vendredi 11 février 2022

Sirénades, rétrospective de Roger Von Gunten au Centre culturel du Mexique

Sirénades, tel est le titre de la première grande rétrospective française consacrée au peintre (et graveur), Roger Von Gunten, mexicain depuis 1980, et qui a lieu au Centre culturel du Mexique en France du 11 février au 24 mars 2022.

Il fallut s'armer de patience puisque le projet a commencé à être initié il y a vingt-deux ans nous rappelait son fils Yves, le soir du vernissage en se réjouissant que l'art soit intemporel et puisse s'affranchir des frontières.

Ce titre élégant et onirique est un clin d'oeil à l'une de ses autres passions, la musique, en particulier celle de Bach. Mais l'homme est aussi amateur de botanique, d'astronomie et de poésie. Tous ces arts se perçoivent dans cet accrochage qui reflète soixante-dix années d'une production picturale très féconde qui lui vaut d'occuper une place singulière dans le paysage artistique du Mexique contemporain.

Cet artiste apparait au fil de la visite tantôt discrètement figuratif, souvent abstrait, à tout le moins d'un onirisme surréaliste, par exemple avec cette oeuvre de 2016, acrylique sur papier, intitulée Un regard.

Les couleurs explosent et on pense spontanément au bleu de Marc Chagall, à la palette de Raoul Dufy ou aux touches de peinture de Jackson Pollock. Mais les tonalités sont parfois assombries par rapport à ce qu'on voit habituellement au Mexique, peut-être parce qu'il est né -en 1933- sous les cieux d'un autre pays, la Suisse.

C'est une centaine de peintures et œuvres graphiques de Roger von Gunten, réalisées de la fin des années 1950 jusqu’à aujourd’hui,.

Peuplée d’êtres féminins, d’animaux étranges et fabuleux, de plantes et de fleurs exotiques vivant en harmonie, l’œuvre de Roger von Gunten exalte le miracle de la création naturelle et surnaturelle. Ses tableaux sont empreints de fantaisie et d’un érotisme donnant accès à des mondes intérieurs exubérants grâce à de puissantes mélodies visuelles aux chromatismes insoupçonnés.
Visage sur fond doré, acrylique sur papier, 2014

L'artiste a débuté sa formation artistique à la Kunstgewerbeschüle de Zurich sous la direction de Johannes Itten, éminent théoricien de la couleur ayant enseigné au Bauhaus, avant de s’installer au Mexique dès 1957 où il s’initie à la gravure sur métal auprès de Guillermo Silva Santamaría. Il est issu de la Ruptura, cette génération de jeunes artistes qui dans les années 1960 ont donné un nouvel élan à la scène culturelle mexicaine.
La colline du mort, poème de José Luis Pacheco, gravure sur métal, 2005

L’œuvre de Roger von Gunten, exposée et conservée au sein de musées et de collections au Mexique, en Europe, en Asie et en Océanie, transmet une émotion et offre au spectateur, hypnotisé par ses paysages sans fin, un espace de liberté.
Paysage avec bateau, acrylique sur toile, 2010

Parmi les rencontres programmées à cette occasion, il faut retenir
- une rencontre virtuelle autour de la Generación de la Ruptura, avec Aurelio Ángel González Amozorrutia, Estéban García Ponce et Ives von Gunten le Mardi 22 février à 18h30
- et une discussion publique avec Roger von Gunten en téléconférence depuis Mexico le Jeudi 3 mars, à 18h30.

Sirénades, rétrospective de Roger Von Gunten
Instituto Cultural de México 119 rue Vieille du Temple 75003 Paris
Entrée libre

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)