Publications prochaines :

Comme promis les 70 articles des spectacles vus aux festivals d'Avignon In, Off et If ont été publiés (mois de juillet). Ont suivies les critiques de la rentrée littéraire (mois d'août). Le rythme de publication a repris un rythme normal à partir de septembre avec l'alternance culturelle/culinaire habituelle.

samedi 9 avril 2022

Furies de Julie Ruocco

Autant vous prévenir : la lecture de Furies est une épreuve.

Julie Ruocco a réalisé un travail prodigieux et son écriture ne mérite aucun reproche, bien au contraire. Il n'empêche que j'ai dû refermer le livre régulièrement, le temps de surmonter une forte nausée.

Le poète a toujours raison quand, comme Aragon, il rappelle qu'on vit dans un monde de coïncidences (première phrase du roman). Il est probable que les événements qui se déroulent en Ukraine aient pesé sur mon ressenti. Aucun doute que ces choses là ne devraient pas exister et j'admire le courage de l'auteure de dénoncer la folie guerrière aussi brillamment.

Il s'agit d'une fiction mais les cadavres, les charniers, les bombes, la terreur ne sont pas sortis de son imagination. Ils appartiennent à la réalité et on ne peut pas lire cette oeuvre comme un "simple" travail littéraire. Certaines paroles, encore plus que d'autres, interpellent :

Ils 'les occidentaux) sont venus pour voir notre sang mais où étaient-ils quand ils pouvaient partager notre joie, empêcher l'enfer de se déchaîner ? (p. 23)

Et cette citation de Victor Hugo, qui résonne étrangement à nos oreilles : S'il existe un gouvernement bête fauve, il doit être traité en bête fauve (p. 117). Pour résumer on peut dire que Julie Ruocco nous fait découvrir les destins de Bérénice, une jeune archéologue, dévoyée en trafiquante d’antiquités, et d’Assim, un pompier syrien, devenu fossoyeur, qui se heurtent tous les deux à l’expérience de la guerre. Entre ce qu’elle déterre et ce qu’il ensevelit, il y a l’histoire d’un peuple qui se lève et qui a cru dans sa révolution.

Étant née dans les années 90 la jeune femme dit appartenir à une génération qui a grandi avec le spectre du djihad. Elle a vu plusieurs camarades se radicaliser et partir. Elle a pu visionner des vidéos qui ont été tournées en 2011 sur le printemps arabe. Aujourd’hui on a l’image d’un pays dévasté par dix ans de guerre alors que ce pays se leva pour des manifestations pacifiques.

Le titre est une référence à l'effigie d'une des filles de Gaïa et du sang d'Ouranos mutilé, celles qui étaient chargées de poursuivre et de harceler les criminels (p. 24) que Bérénice porte à son cou en médaillon et qui, régulièrement, lui rappelle un devoir de mémoire.

Furies n’est alors pas seulement un livre philosophique ou poétique, inspiré de L’Orestie, cette trilogie dramatique d'Eschyle représentée en 458 av. J.-C. aux Grandes Dionysies d'Athènes, pour retracer des événements allant de la faillite de la révolution à l’avènement de l’état islamique. C'est un roman qui ose traiter des désenchantements de l'histoire et du courage des femmes qui ont fait la révolution arabe. En ce sens, il devient lui-même en quelque sorte le maillon d'une chaine d'échos (p. 281).

Julie Ruocco n'a pas trente ans et elle signe son premier roman. Notamment diplômée en relations internationales, elle a travaillé au Parlement européen et publié en 2016 un ouvrage qui témoigne de son intérêt pour l'univers numérique : Et si jouer était un art ? Notre subjectivité esthétique à l'épreuve du jeu vidéo

Furies de Julie Ruocco, Actes Sud, en librairie depuis le 18 août 2021
Prix Envoyé par La Poste - 2021
Prix du jury des Jeunes Romanciers - 2021
Prix de la librairie Millepages - 2021

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)