jeudi 4 mai 2017

Sauveur saison 2 puis 3 (et bientôt 4)

Les fidèles lecteurs de Marie-Aude Murail ont de quoi se réjouir : le troisième tome de Sauveur & Fils est sorti en mars dernier, toujours à l'Ecole des loisirs.

On avait quitté la famille Saint-Yves à la fin du premier après la terrible confidence de Sauveur à son fils sur sa naissance. Lazare avait pris les choses avec la philosophie qu'on lui connaît, exprimant très jeune son souhait de marcher dans les pas de son père en devenant psychologue plus tard. Sauveur l'avait mis en garde (page 115) : n'oublie pas même si tu es très malin que tu n'es pas tout-puissant.

Le conseil aurait valu à lui-même car dans le troisième opus on a confirmation que personne n'est parfait, même un psy. Chacun peut déraper ...

Si quelques mois s'étaient écoulés entre le 1 et le 2, ce qui a laissé en quelque sorte aux personnages le temps de "vivre leur vie", les suivants s'enchaînent sans rupture et le lecteur a encore plus envie de connaitre la suite de leur parcours. On referme le dernier le 25 décembre 2015, ce qui laisse à Marie-Aude une belle marge pour poursuivre.

Les consultations du psychologue clinicien atypique (il me semble) reprennent avec des patients connus mais d'autres se présentent. De livre en livre l'auteur décrypte les évolutions sociétales avec une écriture accessible. Elle puise ses "munitions", selon ses propres termes, dans son entourage, mais surtout dans les journaux car la réalité se charge de lui fournir matière à réflexions.

Par exemple les dégâts que les réseaux sociaux peuvent faire sur les adolescents. Un iPhone à 700 boules (p. 70) peut se révéler être une arme de guerre. Tous ceux qui pensent que le harcèlement scolaire ou la théorie du complot chez les ados sont des mythes feraient bien de la lire.

Les enfants vont mal ! J'ai entendu Marie-Aude le déplorer au cours d'une rencontre organisée par son éditeur. Elle ne fait pas que le dire. Elle démontre les effets des changements de mode de vie. Par exemple en pointant (saison 3) une petite Ysé, au bord du burn-out à trois ans parce qu'elle se fade du 7 h 30-19 heures à l'école. Sa grande soeur, qui ne peut dormir qu'avec des somnifères, ne se porte guère mieux. Et un autre des patients de Sauveur n'a pas le droit de se rêver  plombier parce que ce n'est pas le métier rêvé par ses parents.

Ce qui est très chouette c'est que toutes les générations soient présentes. Le vieux de service (Jovo, si attachant), les familles explosées en attente de recomposition, le père absent, ou trop présent et débordé, dépassé, la cinquantenaire qui scrute Meetic ... sans tomber dans le travers de la happy-end systématique en littérature jeunesse. Ni pour le nouveau couple "Sauveur et Louise", ni pour Gabin et sa mère, ou Camille et sa fille. 

La famille traditionnelle n'existant plus, on devait inventer du nouveau pense Sauveur (p. 59). Mais ce n'est pas une mince affaire. Parce que (et c'est moi qui le dit) l'école traditionnelle n'existe plus, non plus et l'entreprise traditionnelle pas davantage. Y a plus que la baguette de pain qui soit ... tradi.

Marie-Aude ose quand c'est utile le langage SMS (encore que j'ai l'impression qu'il soit de moins en moins employé, en voie de remplacement par les vidéos, snapchat et autres joyeusetés éphémères)  . mais surtout elle nous explique (je dis nous car bien que publiés en littérature jeunesse ces romans sont tout à fait à la portée des adultes, voire même recommandés), avec des mots simples, des mécanismes tels que le B.A. BA du transfert et du contre-transfert.

Il ne faut pas croire pour autant que c'est un ouvrage de conseils au sens classique du terme. Part du principe que quoique tu fasses avec tes enfants tu as tort. Tu verras c'est très soulageant (p.90) dit Sauveur avec bon sens.

Nul doute que la série Sauveur fera date, pour sa vulgarisation de l'apport psychologique dans le bien-être des ados ... et des parents, mais aussi son panorama des évolutions sociétales.

Le troisième tome se prolonge avec des conseils de lecture pour approfondir certains sujets.  Ça sent la fin et pourtant le soir de la remise des Pépites 2016 au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil Marie-Aude, très heureuse, avait annoncé qu'elle portait dans son coeur le numéro 4.

On peut donc espérer que Sauveur ne prenne pas sa retraite et que Marie-Aude Murail continue longtemps encore de nous faire partager sa vie et son job avec beaucoup d'humanité.

Sauveur & Fils de Marie-Aude Murail à l'Ecole des loisirs, recommandé dès 13 ans
Saison 1 parue en avril 2016
Saison 2 parue en novembre 2016
Saison 3 parue en mars 2017

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés