mercredi 31 mai 2017

Le 3 ème Benjamin Show (édition 2017)

La soirée porte son nom et ce n'est pas un hasard. Benjamin Zeitoun a de nombreux talents et il entend les cultiver. Ce soir, outre celui d'être présentateur selon lui à l'égal de Michel (Drucker), auquel il a réussi à faire allusion plusieurs fois, il a voulu démontrer une nouvelle facette du brelan de ses dons.

Il a profité de la présence sur scène d'excellents musiciens, frères au demeurant, les Spacenotes, et d'une violoniste formidable (dont le nom n'a pas été donné, c'est dommage, mais retenez-le : elle s'appelle Sophie Durteste) pour faire semblant de n'avoir pas prévu de pousser la chansonnette. Quand assumera-t-il son désir de devenir un showman ? Il entretient une relation ambiguë avec les artistes, dont il est selon le moment, ami, faire-valoir ou programmateur.
On ne sait plus très bien si sa prestation était un bonus ou si celles des têtes d'affiche (qui avaient accepté de se produire bénévolement) étaient le cadre qui lui permettait d'enfin pouvoir jouer la vedette. Il ne chante pas mal et l'hommage adressé à son grand-père était émouvant. L'homme transforme en or tout ce qu'il touche. Mais rien ne dure sans un immense investissement de soi. On devine qu'à peine il a monté une marche, il ne pense qu'à la suivante.

La programmation du jeune patron était annoncée comme un tremplin pour les artistes de demain, sous-entendu qui seront dans quelques mois ou années des têtes d'affiche. On ne peut pas dire que ce soit la situation de Maxime Van Lear (ci-dessus) qui a tout de même monté son premier spectacle en 1995. Il a beau avoir la pêche pour réveiller le public qu'il pensait être sous Lexomil et faire appeler Maxime de Miami, on sait tous qu'il vient de Roubaix.

Il parle cependant avec une certaine tendresse de son terroir, des week-ends interminables à l'hôtel Bellevue, deux *, une à l'intérieur, une à l'extérieur. Et il a raison d'être fier que le Nord ait inventé la VPC (vente par correspondance), le métro sans conducteur il y a trente ans (en réalité il est trop modeste car l'inauguration a eu lieu en avril 2003). Quant au vélib je ne sais pas d'où il tient ses sources car je me souviens de l'innovation lancée par Michel Crépeau, le fantaisiste maire de La Rochelle dans les années 70. Je n'ose donc pas vous relater les autres initiatives mais il nous a fait rire, et c'était bien l'objectif qui lui avait été assigné.

Son spectacle "Maxime Poivre et sel " sera visible les vendredi et samedi à 21 h 30 au Théâtre de Dix heures du 16 juin au 1er juillet 36 boulevard de Clichy 75018 Paris, puis à midi au Théâtre le Paris, pendant le festival d'Avignon Off, du 7 au 29 juillet.

Kamel Djibaoui qui s'est illustré dans la saison 2 du programme de télé-réalité le Loft en 2002 et qui visiblement n'a pas résisté à monter sur scène à la toute fin du show n'était pas davantage classable dans la catégorie "artistes de demain".

Ni Walter et Kevin, les deux frères des Spacenotes qui revenaient pour la troisième fois au Benjamin Show. Ce groupe franco-américain de musique Electro Pop Alternatif a pour thème principal l'espace.  (ce qui les rend aussi légitimes à interpréter Life on Mars de Bowie ...) Les arrangements sont composés de guitares organiques pour apporter un aspect pop aux batteries et basses qui sont exclusivement électroniques. Les parties de chant peuvent êtres rythmiques et saccadées ou posées et fragiles. Le résultat est presque envoutant et le public a eu raison d'apprécier Welcome to my galaxy, extrait de leur second EP de 8 titres qui va sortir très bientôt. Le groupe se produira sur la scène de la SACEM le 16 juin 2017.

Ce n'est pas Benjamin qui a découvert Thomas Angelvy, que les passages au Jamel Comedy Club ont bien aidé à se faire connaitre, comme les premières parties de Cauet. On aurait bien aimé l'entendre faire un "vrai" sketch plutôt que des apparitions éclair. Il faudra aller pour cela à 21 h 30 un mardi ou un mercredi au Théâtre BO Saint Martin du 19 Boulevard Saint-Martin, 75003 Paris. Je salue la bonne volonté avec laquelle il accepta ce soir de se faire houspiller. Et son humour de plaider pour une soirée spéciale pour les sourds.
Laura Elko, a démarré l'an dernier dans ce même Théâtre BO Saint Martin son spectacle "Enfin vieille !" qu'elle reprend, dans la même salle à partir du 8 juin, les jeudi à 20 heures avant de se produire elle aussi en Avignon.

Elle faisait déjà un numéro de ventriloquie en équipant un spectateur d'une prothèse en forme de mâchoire qu'elle actionne elle-même. Cela étant elle est très peu connue et mérite de l'être davantage car ce qu'elle fait est remarquable et témoigne d'un sens de l'écoute plutôt exceptionnel.
Hadrien (ci-dessous en tee-shirt) et Benjamin ont exécuté un skech où il fut question de football, extrait de Issue de secours, l'hilarant spectacle actuellement à l'affiche au Théâtre du Marais et qui sera en tournée en France en 2017/2018, après un détour pour eux aussi par Avignon.
Le spectacle est la somme des aventures de deux pilotes qui voudraient bien atterrir à New York et à qui multiplient les embrouilles.
Giorgio Mental Expert est un artiste confirmé. Il était très convaincant dans son décryptage psychologique des positions des corps en situation de séduction. Le front dégagé serait un signe de vérité ... avis à ceux qui ne se coiffent pas en arrière ! Si votre interlocuteur lève les yeux sur la droite en vous parlant c'est qu'il se souvient de quelque chose, s'il les tourne sur la gauche c'est qu'il est en train d'élaborer une image ... qui donc n'a pas existé.

Il a enseigné à des volontaires l'art de masquer ses émotions en faisant le Pokerface (visage impassible) mais il a réussit à débusquer qui avait choisit quelle carte ... car il a plus d'un tour dans son jeu. Il se produira à l'Apollo Théâtre en juillet.

Mathieu Sempéré accompagné par Aurélien Noel (accordéoniste) est un chanteur lyrique qui reprend des chansons de variété française. Il est surtout connu pour être le ténor du groupe Les Stentors depuis 2009 qui auraient vendu quelque 90 000 albums. Il a chanté l'Hymne à l'amour de Piaf pour faire plaisir à la grand-mère de Benjamin Zeitoun ... et à la salle entière.
Ensuite, dans un registre ancré dans l'opéra O sole mio qui est le grand succès que les ténors aiment donner en fin de récital.

Enfin Timothé Poissonnet, très sympathique, plein de surprises, a pratiqué ce qu'il appelle l'humour séquentiel, avec abondance de jeux de mots dont j'inspire, Shakespeare est un exemple.
Une tombola était tirée à la fin du spectacle, permettant de gagner des photographies dont je n'ai pas compris quel grand photographe les avait prises. Il me semble que c'est un rituel mais comme rien n'est expliqué, nous avons du être plusieurs à manquer d'explications. Un des gagnants a souhaité que son lot soit mis aux enchères, pour assurer un gain supplémentaire à la fédération des aveugles. Benjamin a salué la proposition et est passé immédiatement à la suite de "son" programme. Il faudra que la rediffusion radiophonique du show, prévue dimanche prochain à 10 heures sur Vivre FM - la radio du handicap - fréquence 93,9 coupe ce moment pour ne pas laisser apparaître le couac.
On comprend mal de toutes façons comment il s'y serait prix puisque le montant du chèque était déterminé d'avance si l'on en croit la reproduction grand format mentionnant 10 000 euros.
Restons sur la conclusion de Vincent Michel, Président de la Fédération des Aveugles de France,  formidable de sincérité, d'à propos et d'esprit d'analyse. Il affiche un large sourire, démontrant que le handicap n'est pas synonyme de dépression. Il a eu un mot pour saluer chacun des artistes en soulignant que le racisme concernait toutes les différences et que le plus important était le beau moment que nous avions passé ensemble. Sa joie de vivre est une leçon magnifique.

On peut espérer malgré tout que Benjamin Zeitoun, que j'avais rencontré plusieurs jours avant la soirée, et qui m'avait convaincue de l'originalité de sa programmation saura nous étonner réellement l'an prochain. En triplant le nombre d'artistes féminines  ce qui devrait être facile à faire. Afin aussi que le Benjamin Show soit davantage qu'une soirée caritative (ce qui est déjà louable) mais aussi un rendez-vous où l'on saura qu'on découvrira la scène de demain. C'est à cette condition qu'il pourra ambitionner des salles plus grandes, avec peut-être l'intérêt de programmateurs de spectacle.

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés