dimanche 24 février 2008

J'AI DESCENDU DANS MON JARDIN

La bruyère ne fait pas l’automne

Un rayon de soleil et la journée prend une toute autre allure. Et je ne vais pas me priver de vous faire partager mon étonnement.
Jusqu’ici j’associais la bruyère aux jours qui raccourcissent, aux teintes mordorées qui colorent les arbres, au crissement des allées sablées des forêts solognotes, au parfum des cèpes, à l’annonce des feux de cheminées, à l’envie d’une tasse de thé.

Est-ce le bouleversement climatique, un caprice de la nature, une erreur de jugement … toujours est-il que ce matin je ne vous chanterai pas : c’est aujourd’hui dimanche, voici des roses blanches …
Je me réjouis de la découverte de ces délicates clochettes mauves et je vous lance le défi de trouver le nom de la plante qui émerge à côté et qui bientôt (indice précieux) protégera la bruyère aussi bien qu’un parasol.

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés