samedi 9 août 2008

DIRECTEMENT INSPIREES PAR LE CHEF DE L'EXCELSIOR







Envie de brochettes ????






Quand on rencontre quelqu'un d'exceptionnel on écoute et on en prend de la graine.

N'en déplaise à Jacques (Hildenbrand, Chef de cuisine que je vous présentais mercredi dernier), j'adore la tomate et je regrette comme lui qu'elle rende beaucoup de son jus quand on la fait cuire. En brochette c'est vite une catastrophe.

J'y réfléchissais depuis mon jardin malgré le bruit de l'appareil électrique qui taille les haies en vous vrillant les tempes. Je voyais tomber des branches entières de laurier comme s'il en pleuvait. Je déteste gâcher. Alors j'ai sauvé ce que j'ai pu pour en faire :
  • un gros bouquet qui embaume désormais la cuisine
  • des piques à brochette après avoir effeuillé les petits rameaux
  • des aromates pour les pommes de terre à la braise
  • des soutien-tomates pour les maintenir pendant la cuisson au barbecue
J'enfile le bord d'une feuille de laurier sur une pique, puis un quartier de tomate, puis je repique dans la feuille de laurier en serrant au maximum : la tomate est prisonnière d'une gouttière qui la protègera de la trop forte brûlure du feu. Si je n'ai pas assez de légumes frais (seulement des tomates et des courgettes sur la brochette en photo) je complète avec des pickles maison : oignons confits, brocolis, cerises au vinaigre ...

Vous rêvez de pommes de terre cuites dans la cendre pour vous rappeler l'ambiance feux de camp de vos vacances d'adolescent mais vous n'avez plus la patience d'attendre une heure ? Voici les Pommes de terre à la cendre version accélérée :

Je prends 2 grosses patates, que je lave et essuie. Je les entaille plusieurs fois. Je les mets à pré-cuire au micro-ondes 2 à 3 minutes. Je les emballe alors dans une feuille de papier alu où j'ai glissé trois feuilles de laurier (à ce rythme le stock va fondre comme neige au soleil) . Je les pose entre les braises. Le temps de cuire les brochettes de viande et les pommes de terre sont à point.


Pour le dessert je réaménage les brochettes de fruits de Christine avec les moyens du bord et j'ajoute une touche lorraine. J'alterne sur une pique les fruits frais du garde-manger avec des fruits au sirop (pêches ou abricots ou ananas) en variant les couleurs. Copiant les ados, j'ajoute des morceaux de guimauve, de préférence les délicieuses friandises de la maison Perrin que j'ai découverte, bien cachée derrière un grand portail métallique - 5 rue Magot de Rogéville, à Pont-à-Moussson et que je vous recommande pour vos achats de friandise de toutes sortes.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)