jeudi 9 octobre 2014

Un clafoutis avec du levain pourquoi pas ...

Cela faisait longtemps que je rêvais de faire quelque chose avec du levain. Parce que ce produit est en quelque sorte magique. Composée pour un tiers de levain (le souci c'est qu'il en faut pour en faire ....) un tiers d'eau et un tiers de farine cette préparation est vivante et c'est fascinant de voir les bulles se former en couche épaisse à sa surface.

Théoriquement on nourrit son levain quotidiennement. Pour en pas être "débordé" par la situation comme le magicien du film de Walt Disney qui, à mesure que retentit la Symphonie fantastique, ne parvient plus à endiguer le versement des seaux d'eau du puits, il faut donc prélever une partie et la remplacer par de l'eau et de la farine en proportions égales.

Quoi faire avec la quantité prélevée ? Du pain bien évidemment, mais il faut songer à ajouter un peu de levure pour obtenir un bon résultat. Le pain ci-dessous a été fait avec une farine de froment de la famille Naulin qui est un des producteurs rencontrés chez Terre fermeEt si la mie est un peu grise c'est simplement due à l'action du levain.
On peut aussi faire des crumpets, ces petites galettes typiques des breakfasts anglo-saxons. On verse dans une poêle chaude une louche d'un mélange tant pour tant de farine et de levain, dans lequel on a ajouté du sucre.
Des milliers de petits trous se formeront en surface, idéaux pour accueillir un miel de qualité comme celui de la famille Chatillon.
Ils récoltent un miel du Morvan toutes fleurs très équilibré, avec un soupçon de caractère donné par la bruyère, adoucie par le trèfle, le bleuet et la ronce. celui ci n'a pas de pissenlit. mais on peut préférer un miel plus "corsé" comme le miel de châtaignier, labellisé Parc naturel régional du Morvan. Farines et miels peuvent se commander sur le site de Terre ferme, et/ou à l'occasion d'une vente en région parisienne.

Moins habituel, mais tout autant facile à réussir, on peut opter pour un clafoutis. J'ai réalisé le mien avec des grosses prunes qui ne me satisfaisaient pas à manger au couteau et que j'ai coupées en deux et disposées dans le fond de mon plat préalablement beurré. J'aime utiliser les plats de cuisson  Appolia parce que leur élégance m'évite de démouler. Ils sont jolis à table.

Voici les autres ingrédients que j'ai utilisés :

185g de beurre
140g de sucre
3 oeufs
200g de farine (j'ai pris cette fois du seigle de Mon Fournil)
100g de levain
1 cuil à café de bicarbonate de soude
75 ml lait

J'ai mélangé d'une part le sucre avec le beurre fondu, d'autre part le levain, la farine et la levure (le bicarbonate). Ensuite j'ai employé le pétrin, vitesse lente pour  préparer la pâte en ajoutant les oeufs, un à un, et battus, et le lait.

J'ai versé sur les fruits et cuit four chaud à 175° une quarantaine de minutes.
L'ensemble a bien gonflé, et craqué joliment. J'ai servi en tranches épaisses, nature, ou avec un fromage blanc saupoudré d'épices (cannelle, muscade, selon les goûts). Et surtout, ce gâteau se conserve plusieurs jours ... à condition toutefois de résister à la gourmandise.

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés