lundi 8 décembre 2014

Une soirée en mode Alsace

Si je vous dis Alsace vous penserez sans doute costume folklorique, poteries, nappe à carreaux rouges et blancs, cigognes, bretzels, choucroute et vin blanc.

Les plus informés évoqueront des images plus précises : une coiffe impressionnante,  un moule à kouglof de Soufflenheim, le quartier de la Petite France, l'atmosphère des Winstub, l'écomusée d'Ungersheim, une assiette de spätzele, des schnecks, des navets au sel et un Pinot gris.

Nous y voilà ... que savez-vous des vins d'Alsace ? Ils ne sont pas tous blancs, même si ce soir ce sont eux qui étaient en vedette. Huit vignerons avaient quitté leur terroir pour faire découvrir un de leurs crus dans une ambiance festive.

Ils ont investi les Docks – Cité de la Mode et du Design pour une soirée En Mode Alsace ! Et j'en reviens.
C'est face à la Seine et au son d’un DJ Set que j'ai re-découvert des vins que ma mémoire olfactive avait un peu oubliés, j'en conviens.
L'accueil a commencé, comme il se doit dans l'Est de la France, avec un crémant. Un AOC Crémant d'Alsace Chardonnay de la Cave de Beblenheim. Ce serait une offense que de vous en donner le prix (on est bien en dessous de 10 €). Je viens d'écrire un billet sur les Blancs de Noirs et je voudrais pas me contredire un peu. Disons que tout est question d'ambiance et qu'on peut vraiment se faire plaisir sans casser sa tirelire.
Les huîtres sont classiquement associées au Riesling (même si on peut choisir un Sylvaner frais, fruité et surtout très sec). La juste acidité de ce vin s'accorde avec les produits iodés, justifiant un buffet appelé "Face à la mer". Il était inattendu de le déguster en association avec des bouchées asiatiques. C'était très réussi.
 
Il reste qu'il y a tout de même de grandes tendances. Le Riesling demeure un vin que je qualifierai d'élégant : sec, propre, gracieux et équilibré. Sa finesse autorise de le servir aussi bien avec des crustacés qu'une volaille. Néanmoins il existe des nuances aromatiques très nettes. Par exemple celui du Domaine Dussourt, un AOC Alsace Riesling de Scherwiller 2011 est très différent de celui de la Maison Kuentz-Bas, un AOC Alsace Riesling 2012 "Trois Châteaux", question de terroir, d'ensoleillement, d'année ... et affaire de goût ensuite.
Chaque vin était proposé par deux maisons qui ont mis un point d'honneur à nous surprendre. Du coup je ne pourrais pas écrire (par exemple) qu'un Vendanges Tardives est plus aromatique qu'un Pinot Gris. C'est souvent vrai, mais ce n'est pas systématique. J'aime beaucoup les notes fumées typiques de ce cépage tout en rondeur et ses arômes de sous-bois. Celui du Domaine Schlumberger, un AOC Alsace Grand cru Kitterlé Pinot Gris 2010 est tout simplement magnifique. Mais l'AOC Alsace Pinot Gris Rosenberg 2011 du Domaine Barmès-Buecher n'a en rien démérité. L'un et l'autre ont été parfaits en association avec le foie gras, travaillé avec un chocolat noir.
Le Gewurztraminer est toujours très aromatique, Gewürz signifiant d'ailleurs épicé en Allemand. Il est fruité avec des arômes relevés de rose et de litchi, un bouquet très parfumé et fleuri qui a été mis en valeur avec un buffet aux saveurs ethniques pour nous faire voyager. L'AOC Alsace Gewurztraminer 2013 de Wolfberger a été particulièrement salué. Son caractère bio mérite d'être souligné.

Le second était un AOC Alsace Grand cru Bruderthal Gewurztraminer 2012 de Gérard Neumeyer.

Je ne dirai pas qu'un Vendanges Tardives n'est pas un vin exceptionnel. C'est toujours une valeur sûre pour celui qu'i n'a pas le loisir d'aller débusquer le cru et l'année qui fait la différence. L'AOC Alsace Grand Cru Zinnkoepflé Gewurztraminer 2012 de Jean-Marie Haag est plus que parfait, ne serait-ce que parce qu'il n'est pas surchargé en sucres.
Ce soir les jeux d’accord furent originaux et surprenants, y compris sur les desserts. Avec ces canapés à la pomme verte ... le Vendanges Tardives fut une tentation diabolique.
Le tour d'horizon ne fut pas complet, ce n'était pas l'objectif. Il faut tout de même savoir que si on remonte quelques siècles en arrière c'est le vin rouge qui était dominant en Alsace avec le Pinot Noir qui occupe désormais moins de 10 % des vignobles. C'est un vin élégant, riche en arômes de cerises.

Il y aurait aussi le MuscatEt enfin l'Edel, ou si vous préférez, l'Edelzwicker qui est un vin d'assemblage de pluiseurs cépages. On le sert en pichet et non en bouteille par tradition dans les Winstubs, c'est le nom qu'on donne aux bistrots en Alsace. Et comme vous pouvez le deviner il n'y a pas un mais de multiples Edel.

Après ce voyage mes préférences sont multiples mais je laisse à chacun le soin d'élire les siennes.

Les producteurs réitéreront sans doute ce type de rencontre l'an prochain. Je ne manquerai alors pas de l'annoncer. Le prix demandé pour la soirée (15,00€) était réellement très raisonnable au regard de la qualité des vins proposés et des buffets les accompagnant.
Les Docks - Cité de la Mode et du Design
34 Quai d'Austerlitz, 75013 Paris
Métro : Gare d'Austerlitz (5 minutes à pied), Quai de la Gare (5 minutes à pied), Gare de Lyon- sortie rue de Bercy (10 minutes à pied).

Les photos qui ne sont pas logotypées A bride abattue sont de ZVARDON.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)