vendredi 12 février 2016

Marjorie Thomas, la créatrice de Meg design

J'ai rencontré Marjorie Thomas, une jeune artiste qui a développé l'art et la manière de créer des univers, des matières et des décors en utilisant du stuc, de la terre crue, des patines, des enduits colorés.... prioritairement les couleurs naturelles.

Diplômée d'une maitrise en histoire de l'art, elle met sa créativité au service des beaux décors. Elle a exercé d'abord son art dans le domaine du cinéma en contribuant à des films réalisés par Yvan Attal, Jean-Pierre Jeunet, François Ozon, Jean-Paul Rappeneau... Depuis plus d’une décennie elle est peintre décoratrice dans le monde du spectacle et pour l’Opéra Bastille en particulier.

J'ai cru reconnaitre chez elle un sol ancien, pavé de carreaux de ciment, ce qui l'a bien fait rire. J'ai compris alors combien Marjorie était spécialiste pour donner l'illusion de faux bois, faux marbre, fausse pierre ou de vieillissements de meubles. La patine n'a aucun secret pour elle.

Etant par ailleurs passionnée par le design et la décoration d’intérieur, il était en quelque sorte naturel qu'elle mette un jour son talent au service des particuliers. Elle a commencé par la rénovation d'appartements, puis d'ateliers et de boutiques. Ce qu'elle aime c'est d'aboutir à un résultat qui concrétise ce que ses clients ont à l'esprit, en quelque sorte matérialiser ce qu'elle les encourage à imaginer.

Elle a créé son entreprise, en toute modestie, en façonnant son prénom qui prend la dénomination anglosaxonne, Meg, associée au mot design.

Meg Design est le nom d'une ligne de têtes de lit uniques, sur mesure et conçues à l'aune des envies des clients de la créatrice. Les collaborations qu'elle poursuit dans l'univers du luxe la pousse à proposer un travail toujours plus raffiné, avec des matières précieuses comme le mérite un décor que l'on veut pérenne.

C'est l'univers de la chambre dont Marjorie a décidé aujourd’hui de s’occuper prioritairement. Parce que ce domaine est souvent délaissé, au motif que l'on ne fait pas visiter cette pièce qui reste dans l'intime. Aussi parce que, contrairement à ce que certains esprits chagrins prétendent, les heures passées à dormir ne sont pas perdues, elles peuvent devenir délicieuses..., et pour Marjorie des lits cieux... en proximité avec le ciel comme en témoigne la photo ci-dessous, avec une tête de lit combinant peinture et feuille de cuivre sur plexiglas.

C'est toutefois un peu par hasard qu'elle a commencé il y a un peu plus de cinq ans à songer à proposer une tête de lit à ses clients. La première fois elle venait de refaire totalement un appartement où elle avait remarqué que le mur était sali au-dessus de l'emplacement du couchage. Ses clients ont été ravis de son initiative et l'ont immédiatement validée.
Le plexiglas  permet de faire un pont entre la modernité et la tradition. Sa transparence n'altère en rien les autres éléments qui sont intégrés aux créations et les met, au contraire, en valeur par la profondeur qu'il permet d'obtenir. Il crée un cadre sans contour où le décor parait pouvoir s'étendre au delà. Sa transparence laisse flotter les objets intégrés, donnant la sensation que ces derniers font partie intégrante du mur sur lesquels ils reposent. Enfin il est relativement léger.

En découvrant la couleur, la texture et la finesse de la feuille de cuivre, Marjorie a pénétré dans un univers fabuleux, et moins onéreux, offrant une élégance et une douceur comparable à celle de la feuille d'or. Car depuis toujours, il est d'usage de rehausser les objets d'art ou précieux, en les recouvrant d’or, symbole d'immortalité. Elle aime aussi la feuille d'aluminium qu'elle emploie également.
Elle adapte son travail aux envies de ses clients, et à leurs rêveries. Elle les accompagne dans leur projet, afin de créer le décor qui leur convient, évidemment sur mesure. C'est ainsi qu'elle a conçu "Après la pluie", en associant cette fois peinture et feuille de cuivre sur du bois (150 sur 100 cm) pour un couple qui ont une assez forte différence de taille. Un astucieux système de glissières a permis de les positionner exactement à la hauteur qui convient.
Ses réalisations sont toutes uniques. Elle emploie souvent le bois et le plexiglas mais le métal aussi, avec de la dentelle ou un tissu japonais.

D'un raffinement sans limite, les tissus japonais sont des appels au voyage et un véritable hommage à la nature. De tradition ancestrale, les teintes et les motifs floraux s'accordent en fonction des saisons. Marjorie, qui est allée au Japon, adore leur esthétisme. Les représentations animales et les nombreux paysages sont des silhouettes et des lieux familiers qui trouvent leur inspiration dans les sources littéraires et poétiques.
Marjorie peut aussi bien intervenir pour des particuliers comme pour des hôtels, dans l'univers des adultes comme dans le monde des enfants. Avec dans ce cas des coloris parfois bonbons.
Et des matières faciles à entretenir comme la toile cirée.
Mais quel que soit l'objet il n'aura en général besoin que d'un chiffon doux ou d'une éponge humide pour conserver l'éclat du neuf. Marjorie calcule toujours un devis sur mesure et présente plusieurs croquis pour que le client décide en connaissance de cause. Elle est capable de travailler vite, en l'espace de une ou deux semaines. Le prix est raisonnable pour un objet destiné à durer et qui est aussi une oeuvre d'art. Il faut compter un budget de 1 000 € à  2800 €, selon les matériaux, parfois jusqu'à 3 500 € pour les projets les plus précieux.

C'est un investissement dont on oublie le coût une fois qu'on a gouté à un univers de quiétude et d’harmonie, propice au repos et aux songes. Et puis, en cas de déménagement les objets sont réinstalables dans le nouveau cadre de vie.

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés