lundi 20 septembre 2021

Je chemine avec Nancy Huston, au Seuil

C’est le sixième opus d’une nouvelle Collection littéraire du Seuil. Après Agnès b, Hubert Reeves, Susan George, Gilles Clément et Angélique Kidjo, c’est maintenant Nancy Houston qui a accepté de se livrer.

La série s’intitule Je chemine avec … Ces jours-ci j’ai découvert l’opus consacré à cette auteure majeure. L’expérience m’a convaincue. Alors je marcherai prochainement avec Gilles Clément et Angélique Kidjo.

L'écrivaine évoque son parcours, ses différentes origines, sa personnalité et aussi ses goûts pour questionner ce qui sous-tend son identité individuelle. Elle souligne l'importance de ses engagements féministes et écologistes. Mais elle le fait avec un naturel et une spontanéité que Sophie Lhuillier a réussi à capter d’une façon remarquable. Si bien que le lecteur se sent inclus dans la conversation.

J’ai envie de tout raconter tant il y a dans chaque page matière à réfléchir sur son propre parcours. Pourtant j’ai bien compris que la cible de cette collection est plutôt les grands adolescent avec l’objectif de les aider à choisir leur voie. Il est tout à fait juste qu’entendre (car on dirait des entretiens radiophoniques) Nancy Huston exprimer ce qui l’anime et comment elle en est venue à devenir écrivaine est tout à fait intéressant. On se dit par exemple, ah oui, ce métier peut être compatible avec le rythme d’un travail de bureau en apprenant qu’elle s’astreint à un fonctionnement régi par des horaires fixes dans un lieu qui n’est pas son domicile, ni un espace public, en référence à la « chambre à soi » préconisée par Virginia Woolf.

Elle parle notamment d’écriture, le sujet était incontournable. Mais quand elle donne des conseils, elle s’adresse à nous comme une amie (p. 129). Si on veut écrire, il faut d’abord prendre conscience de la liberté inouïe dont on dispose, pis se donner des consignes pour la restreindre !

Elle souligne combien l’imagination est un don précieux, faisant référence, alors qu’on ne s’y attend pas chez elle, au Jardin extraordinaire dans lequel Charles Trenet a vu tant de choses.

Elle explique comment et pourquoi elle apprécie de vivre en France, et combien elle aime une région en particulier, le Berry. Mais surtout elle n‘exprime aucun regret quant aux travers qu’elle a subis et qui sont selon elle des « cadeaux en mal » de la vie. Le pire étant à 6 ans, le départ de sa mère en laissant derrière elle ses trois enfants.

Si j’osais me permettre une critique je dirais qu’il manque à la fin un récapitulatif des œuvres citées (en dehors de sa propre bibliographie qui bien entendu est incluse dans l’ouvrage) car cette femme, en toute logique, en donne beaucoup et il est impossible de les noter au fur et à mesure.

C’est donc une excellente idée que de proposer au public des trajectoires très variées, avec pour dénominateur commun la liberté et la passion. D’autres personnalités sont annoncées. Des scientifiques, artistes, sportifs, médecins, chefs cuisiniers, journalistes, artisans, entrepreneurs livreront -on l’espère- avec autant de franchise, les étapes qui ont jalonné leur vie : les rencontres et choix décisifs, les joies, mais aussi les moments de doute, les détours, voire les échecs, et comment elles et ils les ont surmontés. Car un parcours ne se résume pas à un métier, et il n’est jamais droit ni direct. C’est souvent grâce aux chemins de traverse que nous nous remettons en question, nous renforçons et pouvons aller plus loin.

Je chemine avec Nancy Huston, Entretiens menés par Sophie Lhuillier, au Seuil, en librairie depuis le 2 septembre 2021

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)