Publications prochaines :

Comme promis les 70 articles des spectacles vus aux festivals d'Avignon In, Off et If ont été publiés (mois de juillet). Ont suivies les critiques de la rentrée littéraire (mois d'août). Le rythme de publication a repris un rythme normal à partir de septembre avec l'alternance culturelle/culinaire habituelle.

mercredi 11 mai 2022

Mon boss est nul, mais je le soigne ! par Gaël Chatelain-Berry

Les temps changent, les modes de lecture aussi … peut-être parce que je vous le dis sans vous faire languir : absorber un livre audio est encore plus complexe qu’une lecture numérique.

J’ai malgré tout tenté l’expérience avec bonne volonté puisqu’elle fait partie des étapes proposées dans le challenge Netgalley. Parmi les trois suggestions j’ai opté pour Mon boss est nul, mais je le soigne ! conçu et lu par par Gaël Chatelain-Berry.

J’avais sous-estimé la difficulté de l’exercice, en m’imaginant que ce type d’ouvrage ne me demanderait pas une attention soutenue et en étant persuadée de ma capacité à faire autre chose en parallèle, ce qui est le premier argument pour convaincre un lectorat de devenir un auditoire.

Je croyais être championne en temps masqué (c’est ainsi qu’on désigne le fait de faire deux tâches en même temps, et donc d’en gagner … du temps). Mais la constance de la voix de l’auteur exige curieusement une attention soutenue si on ne veut pas perdre le fil de ses démonstrations. Il est donc impossible de laisser le cerveau divaguer ou se consacrer à autre chose, même un truc tout simple comme faire la cuisine ou déjeuner, ce que je parviens par contre à faire en regardant un film sur ma tablette.

Voilà le hic, c’est que le livre audio, par définition, ne s’accompagne pas d’un visuel. Pourtant je dois dire tout d’abord que cette oeuvre est absolument passionnante, argumentée, et que je n’ai jamais entendu des phrases avec lesquelles j’avais envie de m’inscrire en faux. Je voudrais le donc recommander largement, que l’on soit manager ou « managé », et même dans le secteur public alors que les exemples sont presque tous inscrits dans le monde de l’entreprise.

C’est vraiment l’ouvrage que j’aimerais avoir sous la main, format papier, pour y coller des post-it aux pages me concernant le plus. Pour pouvoir m’y référer facilement ultérieurement. Pour l’intégrer à ma vitesse. Ici j’ai enquillé plus de 5 heures d’écoute - découpées en 26 sections- et si je l’avais fait par petits bouts je ne serais pas arrivée à la fin avant plusieurs jours, ce que le cadre du challenge ne permettait pas. J’ai déjà du mal lire en plusieurs fois un format numérique. Cela me semble encore plus difficile en audio.

Donc malgré un fond passionnant, sur un sujet (le burn-out) que je connais et qui m’intéresse, je n’ai pas été à l’aise avec la forme. Je ne parviendrai pas à retenir tous les chiffres et les statistiques qui sont donnés, les citations (pourtant fort bien choisies). Je constate que le support visuel m’est indispensable.

J’ai un peu contourné le problème en prenant des notes, quitte à mettre l’audition sur pause, mais ce n’est pas très pratique. Et je pense que je vais tenter de me procurer le texte, l’étudier, en tirer un enseignement personnel et … l’offrir à qui j’estime devoir changer pour ne plus être un « Bob », c’est-à-dire le pire manager que l’on puisse jamais rencontrer, en tout y compris en télétravail.

Sachant que le coût du stress au travail est estimé à 20 milliards d’euros par an, nous serons d’accord pour estimer cette lecture totalement nécessaire.

J’ai trouvé excellents les conseils et les pistes donnés pour sauver Bob (et son équipe) de ses défauts et d'en faire un manager efficace, pour le bien de son entreprise comme de ses collaborateurs. L’objectif est d’évoluer en bienveillance. L’auteur nous les donne avec autant de pertinence que d’humour et on enrichit aussi ses connaissances culturelles et sociologiques. Je connaissais bien le principe d’incompétence de Peter parce qu’il a été très popularisé après les années 70. Je savais qu’on avait perdu 1h 30 de sommeil comparativement à 50 ans auparavant, mais j’ignorais par exemple qu’un enfant sourit environ 500 fois par jour contre 5 fois pour un adulte.

J’ai retenu aussi des données effrayantes (dans la section 24) sur l’envahissement du professionnel dans nos vies en incitant à la réactivité permanente. Cela étant quand les Français assurent 1476 heures travaillées par an on remarque que ce sont les Mexicains qui sont en tête avec 2250 heures, bien devant les Chinois ou les Coréens. Je n’en suis pas très étonnée car ma fille qui vit au Mexique a accepté (avec le sourire) de consacrer 3 demi-journées en télétravail pendant ses congés. Il me semble malgré tout que ses supérieurs ont conscience de la vie privé de leurs collaborateurs et je lui souhaite de parvenir à négocier 3 demi-journées de récupération (sachant que le concept de RTT n’existe pas là-bas).

Une première version est sortie en 2017 et fait toujours partie des meilleures ventes des livres de management. La nouvelle édition (que j’ai écoutée) prend en compte le nouveau contexte du travail à distance dans lequel évoluent désormais de nombreux salariés et managers. Et, comme le souligne l’auteur à la fin, il y a aussi des comportements à modifier dans le cadre de la vie de couple ou de famille.

Gaël Chatelain-Berry est auteur, consultant et conférencier. Il a travaillé plus de 20 ans en tant que manager dans de grands groupes media tels que TF1, Canal+ ou NRJ. Il est le créateur du podcast « Happy Work », le podcast francophone le plus écouté sur le bien-être au travail.

Mon boss est nul, mais je le soigne ! Comment transformer le pire des patrons en manager bienveillant par Gaël Chatelain-Berry, lu par Gaël Chatelain-Berry, Grégory Le Fourn
Durée environ 5 heures
Chroniqué dans le cadre du #ChallengeNetGalleyFR

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)