mardi 10 mai 2022

Vivantes de Marie-Haude Mériguet

Je poursuis les découvertes favorisées par NetGalley avec Vivantes de Marie-Haude Mériguet. Cet ouvrage a ceci de particulier qu'il a été auto-édité, et qu'il est, qui plus est, propulsé depuis peu de temps dans la jungle littéraire.

Je vous invite à ne pas le manquer. C'est un grand coup de coeur pour cette vraie plume, pour le voyage en Italie qui nous est offert et pour la leçon de vie qui est en filigrane de ce livre que l'on pourrait classer parmi les romans d'initiation.

Je n'aurais peut-être pas tendu spontanément la main vers lui en raison d'une couverture surexposée mais, après lecture, elle s'avère correspondre à la perfection au contenu.

Le livre commence aujourd'hui mais remonte très vite dans le temps, en juillet 1996, quand Nicolette est envoyée en Italie pour s'occuper des deux garçons d'une famille franco-italienne. Pour l'étudiante avide de voyage et d'émancipation, cette immersion dans les paysages grandioses des Dolomites est le début de l'aventure.


Elle y rencontre Faustine, une toute jeune femme aussi solaire que brillante, aussi belle que mystérieuse qui a ce coté mystique qu'elle j’aime bien (p. 117). Leur entente est évidente. Leur amitié, immédiate. Ensemble elles traversent un concentré de vie absolu, où la liberté s’impatiente, où les extrêmes se côtoient.

Car Nicolette est une jeune adolescente, aux parents calmes et gentils, dans un foyer qui n’avait connu aucun drame et qui comprendra tardivement combien cette vie tranquille qu'elle leur avait tant reprochée en silence allait devenir un contraste absurde de réconfort lointain (p. 241).

Faustine, qui partage sa vie entre Bordeaux et l'Italie, où elle réside dans un décor paradisiaque (p. 99) a grandi auprès d'une mère qu'elle appelle par son prénom et dont elle dit elle-même qu'elle vit sa vie bourgeoise. Un peu de tout, beaucoup de rien. On ne dirait pas comme ça, mais c’est beaucoup de travail (p. 140).

C'est une famille où les apparences occupent le devant de la scène et où il n’y avait pas de problème tant que tout le monde était content (p. 102). Faustine a surtout reçu de l'affection de la part de la gouvernante de la famille, Agostina, qui prendra également soin de Nicolette. Malgré la complicité qui se noue entre les deux filles, il reste quelque chose d’insaisissable chez Faustine. Nicolette se culpabilisera de n'avoir pas tout compris : Je ne vis rien. Le changement qui avait eu lieu chez Faustine m’échappa (p. 106 ).

Derrière les secrets, au-delà des émerveillements, Nicolette devra trouver seule des réponses qui pourraient changer le cours de son été. Voire même, le cours de sa vie. Elle sera aidée par un objet singulier, cadeau de son amie (p. 145), une boussole brisée qui la guidera vers la vérité.

Sans en dire plus sur l'intrigue, et qui tient le lecteur en haleine jusqu'au bout, il faut saluer une construction qui oppose, sans prendre parti, deux milieux dont les valeurs sont différentes et qui ont leur façon de voir les choses et de régler les problèmes. Malgré ses difficultés à vivre, et sa fragilité, la jeune italienne est particulièrement bienveillante à l'égard de son amie. Quand celle-ci se désespère de n’avoir même pas de passion. estimant son existence plate et enfantine (p. 85) elle apporte un autre regard en la rassurant : N’aie pas honte que tes goûts soient différents, Nicolette, c’est justement ce qui est intéressant (p. 71).

La musique tient une place importante dans le déroulement de l'histoire et le lecteur appréciera que la play-list soit jointe à la fin. A son propos Faustine dira que la musique a cette magie-là. Elle me fait décoller. Elle rend la vie très, très vivante (p. 74). On retrouvera cet adjectif plus loin. Il résonne évidemment avec le choix du titre.

Née à Paris, où elle a grandi, Marie-Haude Mériguet habite désormais à Brest. Elle est l’auteure du blog Marie Grain de Sel, où depuis 2012 elle assouvit le plaisir d'écrire pour les gens, et de rassembler autour de ses mots une communauté de lecteurs avec qui elle aime échanger régulièrement.

Parallèlement elle a travaillé pendant près de dix ans dans les relations publiques. Elle exerce actuellement comme consultante dans les entreprises, où elle forme les professionnels à mieux s'exprimer dans leur travail. Rien d'étonnant donc à ce qu'elle aime observer les gens pour pouvoir les raconter tels qu’ils sont : beaux, curieux, complexes, cassés, surprenants. Humains.

Vivantes est son second roman. Il succède à Je vous en prie, silence que je me promets de découvrir une fois terminé le Challenge NetGalley.

Vivantes de Marie-Haude Mériguet, Editeur Books On Demand, depuis le 1er avril 2022
Books on Demand GmbH, abrégé BoD, est une plateforme d'auto-édition européenne créée en 2011 et qui, en 2013, domine le marché de l'autoédition européen. Le siège de l’entreprise est situé près de Hambourg en Allemagne. BoD offre ses services en Allemagne, France, Danemark, Finlande, Autriche et Suisse. 
Chroniqué dans le cadre du #ChallengeNetGalleyFR

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)