lundi 9 janvier 2012

Les morues de Titiou Lecoq

Non, ce n'est pas une nouvelle recette intrigante. C'est le titre d'un roman dans lequel je me suis laissée glissée avec un délice comparable à un bain moussant après une journée harassante.

On est dans la veine du feuilleton. Le temps de faire connaissance avec les personnages et on n’a plus envie de les lâcher. Qu'ils appartiennent ou pas au club des morues (une poignée de copines à la vie à la mort et un mec, parce qu'elles sont tout sauf sectaires ces filles là). Le ton est actuel. Les sujets abordés sont ceux dont on pourrait discuter avec nos propres collègues, voisins ou amis : le boulot, les amours, les emmerdes ... pardonnez l'expression mais il va falloir vous y faire, le style de l'auteur est plutôt "nature". Contrairement à ce que la couverture suggère la demoiselle ne fait pas dans la dentelle.

A défaut de nous livrer une analyse très fouillée sur les réalités économiques et sociologiques que nous subissons (et qui aurait été illisible par la néophyte que je suis), Titiou Lecoq aborde tout de même des questions qui sont très actuelles comme cette révision générale des politiques publiques. Cette RGPP n'est hélas pas une invention littéraire mais une stricte réalité préoccupante, préfigurant le désengagement de l'État dans bien des domaines, tous annoncés sur le site officiel de la réforme. Comme quoi on peut écrire un roman alerte et sérieux à la fois.

Les puristes critiqueront l'auteur pour son mélange des genres. Il est vrai que le politique l'emporte, puis le policier, puis le romanesque, et que çà recommence mais très vite cette catégorisation n'a aucune importance parce que c’est très agréable à lire. Malgré la sourde angoisse de s'interroger sur la nature de la sauce, forcément piquante, dans laquelle cette RGPP va nous faire mariner.

Je ne raconterai pas l'intrigue, fort bien menée, pour vous laisser le plaisir intact de la découvrir. J'ai trouvé ce livre un peu dans la veine du Diable s'habille en Prada. Et quand on apprend que c'est un premier roman on a encore davantage envie de faire savoir combien on l'a aimé.

A noter que Titiou Lecoq anime le blog Girls and Geeks, dont l'intitulé annonce le programme.

Les morues, de Titiou Lecoq, Éditions Au Diable Vauvert, 2011
Livre chroniqué dans le cadre du partenariat avec Babelio.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)