jeudi 13 février 2014

L'anniversaire des 6 ans

C'est rituel : j'écris toujours un billet pour l'anniversaire du blog. Voici franchi le seuil de la septième année ! Existe-t-il un âge de raison pour les blogs comme pour les enfants ? Les années pèsent-elles au contraire sur eux comme sur l'échine d'un chat, auquel cas le blog aurait quasiment mon âge ...

J'ai le sentiment d'avoir tout dit les années précédentes (voir à la fin) et j'ai peur de rabâcher les mêmes litanies. Mais je ne vais pas y déroger. Ce moment est une occasion de faire le point. Je sais en tout cas que l'alternance entre le culturel et le culinaire est un heureux compagnonnage. Seule, la nourriture intellectuelle deviendrait vite indigeste. Et si je m'étais cantonnée à ne publier que des recettes je n'aurais pas découvert, et partagé, des lieux aussi étonnants que l'Espace Culturel Vuitton, ou le Silo de Marines où je vous emmènerai prochainement visiter le nouvel accrochage.

Si je m'étais enfermée dans la chronique théâtrale, un univers qui me fut professionnellement familier ... ou dans les salles obscures pour visionner des films en avant-première ... je ne me serais pas mise en danger mais je suis heureuse d'avoir osé me risquer dans l'espace de l'art contemporain (merci Sylvia et Sophie qui se reconnaitront).

Je n'ai sans doute pas fini de repousser mes limites. Je le fais par plaisir. J'aime l'inconnu, la découverte, tout ce qui fait grandir. Car ...
Il n'est pas question d'aimer mais d'abord de comprendre.

Je le fais pour vous qui me dites si souvent votre satisfaction de partager mes coups de coeur, même si vous m'écrivez plus volontiers par mail qu'en laissant un commentaire. Avec une mention particulière aux auteurs qui me livrent leurs réactions à la lecture de mes chroniques, souvent dans les minutes qui suivent leur publication. Savent-ils combien cela me touche ? Et si la page facebook du blog a peu de visibilité, et bien tant pis puisque les articles sont très lus. C'est ce qui prime n'est-ce-pas ?

Je le fais aussi pour tous ceux dont les journalistes ne parlent pas, ou pas encore, quitte à être "un peu" trop en avance pour prédire un succès, comme je l'ai fait pour le formidablement talentueux Stromae il y a plus de deux ans.

L'an dernier je me suis lancée sur Twitter à l'adresse @abrideabattue où la contrainte des 140 caractères m'amuse et me stimule.

A chaque anniversaire je vous redisais mon envie de collaborer à une émission de radio, l'inscrivant sur ma liste de souhaits comme si j'allais être lue par le père Noël. Je peux désormais cocher la ligne. J'ai lancé il y a quelques semaines mes premiers balbutiements sur Radio Fréquence Paris Plurielle (merci Yves). La voix est le complément idéal de l'écrit où les images abondent.

Je vais devoir/pouvoir changer de rêve, intégrer un jury (de cinéma ?) car dans le littéraire c'est déjà fait avec le Grand Prix des lectrices de ELLE, et dans le culinaire c'est pour bientôt (aussi), merci Ysabel.

Merci à tous et toutes les attaché(e)s de presse qui me relancent. Il y a des sujets que je choisis. D'autres qui viennent à moi, et je dois des découvertes à beaucoup d'entre vous.

Merci à vous tous qui me permettez de ne pas voir le bout du chemin.

A bride abattue souffle 5 bougies en 2013
Anniversaire  (2012)
Trois ans pour A bride abattue en 2011
Deux ans et plus dedans (2010)
Bons anniversaires à tous (2009)

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés