mercredi 13 août 2014

Le coach à L'Alambic Comedie

Ça s'appelle le Coach mais les auteurs auraient pu aussi bien titrer "le Boulet", "le Manipulateur", "la Blonde"...

Le thème est désormais familier. Le coaching a investi l'univers professionnel, sportif, culinaire ... Certains ne peuvent plus choisir un meuble ou s'accorder une nouvelle coiffure sans se référer à un spécialiste. Signe de manque de goût personnel, diktat des codes ou de manque de confiance en soi ?

Patrick Marmignon est ce qu'on appelle un gentil garçon, tellement bon, si conciliant qu'il en est ... (le public murmure la réponse). Il accepte toutes les missions, même et surtout les plus simples au motif qu'il n'est pas fait pour les conflits. Résultat : on profite de lui à outrance, que ce soit sa mère, sa soeur ou son patron ce qui l'empêche de se consacrer à la conquête de sa collègue Vanessa Letessier dont il demeure le bon camarade et qui, pour le moment, n'est ni douce ni tendre avec lui.

Lorsqu'il tombe sur la promesse suivante : Vous êtes timide. Vous n'arrivez pas à vous faire respecter. Maitrisez vos émotions, Patrick décroche le téléphone pour solliciter un rendez-vous avec celui dont il espère qu'il va l'aider dans tous les domaines. Assuérus Chêne se prétend en effet être un coach personnel réputé, ... et donc coûteux. 
Les épreuves commencent avec celle de la chaise qui pique, suivie d'un test de personnalité où manifestement les réponses de notre homme ne sont pas dans les cases : si vous voulez que je réfléchisse cela va fausser votre test ... Rien ne se déroulera comme prévu et on se demande si le GPS humain parviendra malgré tout à conduire son client à bon port.
Bruno Bachot a été ingénieur en communication d'entreprise avant de se consacrer totalement au théâtre. On comprend pourquoi les dialogues (qu'il a co-écrit avec Denis Bardiau), tout en étant pleins de fantaisie, sonnent plus vrai que vrai. La pièce est diablement bien écrite, entrecroisant les réflexions sur l'amour et la vie professionnelle. Comme si réussir dans un de ces domaines présageait le succès dans l'autre. 

On revoit Raymond Devos qui nous avait habitués à des réparties insensées. On pense aussi à Jean Yanne qui refusait péremptoirement d'emprunter les routes départementales.  Ceux qui se souviennent du film d'Olivier Doran (2009), avec Richard Berry et Jean Paul Rouve, verront quelques points communs, à commencer par le nom des personnages et la situation générale mais le résultat est très différent entre la version théâtrale et l'adaptation cinématographique.

La mise en scène, également signée de Bruno Bachot, est alerte. Le théâtre est petit mais il a réussi à caser un décor évocateur. Le texte joue en permanence sur le premier degré et le figuré et accumule les méprises. On rit beaucoup d'un rire libérateur. Et comme la frontière entre le plateau et la salle est réduite on est en proximité avec les comédiens, fin prêts à reprendre les dialogues avec eux à la fin du spectacle.
Beaucoup de moments ont le potentiel pour devenir cultes, comme le moment où Patrick jure n'avoir bu qu'une coupe ou deux, pas plus de trois, alors qu'il est quasi ivre-mort.

La distribution de la création (avec Bruno Bachot, Magali Bros, Philippe Gruz, Thierry Taranne) a changé. Mais aucun des "nouveaux" n'a besoin de coaching pour améliorer leurs performances. Christophe Querry endosse sans crainte le rôle du coach. Loïs Le Du (qui est aussi le directeur du théâtre) campe Hubert Dampierre, un patron caricatural à souhait, et Alice Gaulon une Vanessa fort attractive. Quant à Aurélien Timoner, il semble être fait pour le rôle de Marmignon.
 

Je le précise parce que trois distributions se déploient en parallèle, entre le festival d'Avignon et une tournée en région. Vous n'avez pas fini d'en entendre parler et de recommander ce spectacle dont on ressort dopé à donf.
Le coach à L'Alambic Comedie, comédie de Bruno Bachot et Denis Bardiau
Du mercredi au samedi à 20 heures
12 rue Neuve de la Chardonnière -  75018 Paris 
Réservations par téléphone : 06 32 75 59 36
Administratif : 01 42 23 07 66

1 commentaire:

Murat BALCY a dit…

Nous y étions hier soir (20 aout 2015) et franchement on s'est bien marré, les acteurs étaient vraiment super, et le théâtre vraiment sympathique (tout petit, mais tant que la qualité est là..)
Bref une pièce à aller voir sans perdre de temps :)

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)