jeudi 27 janvier 2022

Un monde, réalisé par Laura Wandel

Ça va aller, t'inquiète … encourage le papa en ce jour de rentrée scolaire. La gamine a le visage baigné de larmes. On sent venir le drame mais la surprise sera vite au rendez-vous. Dès les premières images on comprendra que celui qui a du mal à s'intégrer ce n'est pas elle mais Abel, le grand frère qui va, pour le moment, choisir d'être la victime du sadisme de ses camarades.

La réalisatrice et scénariste belge Laura Wandel, née en 1984, et dont c'est le premier long métrage, a placé la caméra à hauteur d'enfant, en filmant surtout le dos et la nuque de Nora sur qui elle fait le point alors que les autres personnages sont flous, ou pour le moins tronqués lorsqu'ils se rapprochent. 

Le vacarme est assourdissant dans cette cour de récréation, à la cantine, à la piscine, et contraste avec le calme de la salle de classe où la petite peine à se concentrer sur les apprentissages. La pression est forte sur les épaules de Nora.

Le spectateur assiste avec empathie, parfois avec angoisse, à ses tentatives d'apaisement et de résolution de conflits qui engagent sa loyauté envers son frère, son père, le monde enseignant.

Certes nous sommes en Belgique où le mode de vie est différent (on n'apporte pas ses tartines à la cantine en France et les cours de récréation n'y sont pas majoritairement occupées par des terrains de foot, ce qui limite l'espace disponible pour les non-joueurs ou joueuses). Mais la question des rapports de force à l'école, surtout pendant les temps dits de récréation sont souvent très mal vécus par les enfants. De nombreuses situations de harcèlement ont été portée à la connaissance du grand public ces derniers temps.

Un monde ne juge pas. Il interroge sur la question de l'intégration. en se plaçant du point de vue des petits. Une gamine donne une définition très personnelle (mais au fond juste) des racistes : ce sont les gens qui pensent qu'à eux comme les grands de la cour qui jouent au foot.

On voit malgré tout que céder à la tyrannie des harceleurs n'est pas une bonne méthode. Les adultes font tout ce qu'ils peuvent … mais ça ne suffit pas. Ils arrêtent les bagarres lorsqu'ils en ont connaissance mais quand il y a volonté de faire mal les mômes trouvent des subterfuges. Ils font la morale, et ils ont raison. Seule la jeune maitresse remplaçante murmurera les mots les plus justes l'oreille de Nora : On ne peut pas toujours aider les autres.

Cette parole va déclencher chez Nora le courage de grandir, de se faire respecter et en conséquence d'être un exemple à suivre pour son frère qui, malheureusement, est passé du rôle de victime à celui de bourreau.

Le film a été présenté en première mondiale en sélection officielle au Festival de Cannes 2021 dans la section Un certain regard, où il a remporté le prix Fipresci. Il a été choisi pour représenter la Belgique et figure dans la première sélection de 15 films qui continuent leur course vers les Oscars 2022, dans la catégorie "Meilleur long métrage international". On saura bientôt quels seront les 5 films nommés pour l'Oscar du meilleur film International. Verdict final le le 27 mars 2022 au Dolby Theatre à Los Angeles.

Un monde (Playground en anglais), réalisé par Laura Wandel
Avec Maya Vanderbecque, Günter Dure, Karim Leklou, Laura Verlinden
Un monde est sorti en octobre en Belgique et en France le 26 janvier 2022.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)