mardi 10 mars 2015

La Nuit du Livre

Le cinéma a les Césars, le spectacle vivant les Molières. On le sait moins mais l'édition a la Nuit du Livre, une manifestation lancée par Elisabeth Chainet en 2003, reprise depuis par Jacques Taquoi, toujours dans l'objectif de donner aux fabricants la reconnaissance qu’ils méritent.

En effet, s'il existe de nombreux prix pour récompenser les auteurs, et quelques autres qui sont attribués à des imprimeurs, aucun ne soulignait encore la parfaite adéquation entre le fond et la forme d’un livre, en approchant l'objet et son édition comme un projet global. Aucun prix ne saluait le travail du fabricant.

Le terme de fabricant n'est pas familier au néophyte. On l'associe à l'imprimeur alors qu'il intervient bien en amont. C'est un personnage clé et son rôle est déterminant dans le processus éditorial puisque sans son travail, il n’y aurait matériellement pas de livre. C'est lui qui transforme un projet en réalité. Il achète le papier, peut suggérer des améliorations techniques, connait les bons prestataires, règle les questions de budget et de délais ... Aussi compétent sur le plan technique (il fera tout de suite modifier un projet de 18 pages puisque ce n'est pas un multiple de 4) qu'humain il fait le lien avec le graphiste, le maquettiste et l'auteur dont il est l'alter ego pratique.

Une musique douce et dansante accueille les invités et les lauréats de cette 13 ème Edition qui s'est déroulée le lundi 2 mars 2015. Souhaitons que cet élément ordinal porte chance au monde de l'Edition et à tous les acteurs de la filière !

La cérémonie, animée par l’écrivain Denis Bretin aux côtés de Jacques Taquoi, avait lieu au cœur de la capitale et au centre historique du quartier des éditeurs, place de l'Odéon, dans la salle du Théâtre de l'Europe.

Il en a été le secrétaire général et il nous a rappelé que l'endroit était le plus vieux théâtre parisien après le Jeu de Paume, qu'il avait brûlé deux fois et qu'il possédait un plafond merveilleux peint par André Masson. Ce théâtre inauguré en 1782 en présence de Marie-Antoinette a changé plusieurs fois de nom, jusqu'à celui de Odéon-Théâtre de l'Europe depuis 1990 sous la direction de Giorgio Strehler.

On y créa l'Arlésienne de Daudet sur une musique de Bizet. Sarah Bernhardt y a fait ses débuts. Il a vu des créations de Jean-Louis Barrault, de Beckett et de Sarraute. Il est dirigé par Luc Bondy depuis 2012 avec une programmation toujours résolument européenne. Il dispose d'une bibliothèque rassemblant un fonds théâtral étendu à toute l'Europe, en langue originale et en traduction française.

Ce soir, le Salon Roger Blin attenant au foyer, et les Studios Serreau et Gémier de l'étage supérieur  accueilleront les 400 livres reçus pour qu'ils puissent être feuilletés et appréciés. La terrasse sera ouverte pour l'occasion sur les toits de ce quartier autant emblématique du théâtre que de l'édition.

13 catégories seront primées ce soir et les trophées seront remis devant le décor d'Ivanov, au pied du rideau rigide imaginé par le grand décorateur Richard Peduzzi, sorte de mur de la désespérance auquel se heurtera le jeune docteur Tchekhov jusqu'au 3 mai prochain.

La remise des trophées s'est déroulée suivant un rythme assez dynamique pour une telle cérémonie, entrecoupée par la projection de deux films d'animation réalisés par les étudiants de Gobelins qui est le premier centre de formation d'apprentis de France et d'étudiants en animation. Des journées portes ouvertes étaient organisées à la fin de la semaine. Un des objectifs de l'école à moyen terme sera d'embrasser l'ensemble des métiers de l'image y compris le digital publishing.

Jacques Taquoi a tout d'abord salué le travail de Sophie Cocheteau, une graphiste de 24 ans à qui l'on doit la nouvelle identité visuelle de cette treizième nuit. Egalement l'engagement de Laura Secheppet et de Marie Naudet qui sont, à longueur d'année, ses collaboratrices sur cet évènement.

C'est de manière originale que la soirée a débuté par une photo générale du jury, composé de 25 membres regroupant directeurs techniques, auteurs et personnalités. Car bien évidemment sans leur implication il n'y aurait pas de prix.
Ils s’étaient réunis le 20 janvier pour délibérer autour de la sélection en compétition constituée de plus de 400 ouvrages inscrits par les éditeurs eux-mêmes au concours. Les 4 "meilleurs" ont été retenus dans chaque catégorie après des discussions passionnées parce que le choix est rendu de plus en plus difficile car les ouvrages reçus sont très qualitatifs.

Les lauréats témoignent donc de la vitalité du savoir-faire du bel ouvrage, quand la forme sert le fonds et que le contenant s'accorde avec le contenu. Ce qui nous est donné à voir ce soir rend compte de l'extrême créativité de ce domaine. Le numérique n'a pas détrôné le livre papier que l'on se réjouit de voir si vivant.

La BNF a enregistré 7% de plus de dépôts d'ouvrages que l'an dernier et c'est une bonne nouvelle.

Palmarès de la Treizième édition 
Prix Littérature
Histoire de l’oiseau qui avait perdu sa chanson aux Éditions Apeiron
Fabricants : Yves Chagnaud et Marie Brunet; Auteurs : Bernard Blot et Martine Peucker-Braun
Remis par la société CPI France, imprimeur de livres dans 17 usines européennes.
Ce livre est une sorte de leporello dont les lauréats ont déployé les presque 6 mètres pliés en accordéon. Martine Peucker-Braun est une artiste qui tisse, travaille la terre et créé des bijoux et qui articule l'aquarelle avec ce que la nature lui inspire. Si Bernard Blot à suivi le fil de la peintre il a écrit son histoire.  Yves Chagnaud, qui est  le directeur d'Apeiron a souligné ses choix pratiques : Je ne veux pas faire de livre d'artiste qui coûte cher.

Prix Livres de Poche
Les Piliers de la terre aux Éditions Librairie Générale Française
Fabricant : Michel Rousseau; Auteur : Ken Follett
Remis par la société Stora Enso, riche de 200 références en papier et carton.
La réalisation de ce livre était un défi technique car après la vente de 15 millions d'exemplaires dans le monde il fallait trouver les astuces de fabrication permettant de présenter un côté luxueux sans coûter trop cher. Ce collector imaginé pour le 25 ème anniversaire du texte de Ken Follet associe livre culte et fabrication exceptionnelle.

Sa présentation est l'occasion d'entendre un vocabulaire technique : pelliculage mat, vernis sélectif brillant, gaufrage, découpe, dorure des tranches ...

Prix Bandes dessinées et Mangas
Voyage vers l’Ouest aux Éditions Fei
Fabricante : Sylvie Chabroux; Auteur : Wu Cheng’en
Prix bandes dessinées et mangas. 
Remis par la Société Barki Agency qui a fourni le papier aussi bien pour le Suicide français d'Eric Zemmour avec Albin Michel que pour Merci pour ce moment, le livre choc de Valerie Trierwieler qui a été livré sous film opaque pour préserver le secret.
Voyage vers l'ouest se présente dans un coffret orange de 36 volumes avec un emboîtage magnifique contenant une carte. C'est une adaptation en lianhuanhua, qui est le terme désignant la technique de la bande dessinée traditionnelle chinoise, pour la première fois publiée en France. Le genre était très prisé par les communistes. L'Etat commandait des dessins aux plus grands artistes de l'époque. Le travail est très minutieux sur plus de 4000 pages. Il se lit malgré tout de gauche à droite.

Prix Albums Jeunesse
Paris s’envole aux Éditions Gautier-Languereau
Fabricante : Virginie Vassart-Cugini; Auteur : Hélène Druvert
Prix remis par le directeur de Gobelins.

L'auteur, plus connue sous le nom de LN la chouette, signe son premier livre sous sa véritable identité. Elle avait déjà créé des cartes sur le thème de Paris grâce à sa maitrise de la technique du papier découpé au scalpel et laser. Sur cet ouvrage les ombres apparaissent sur les pages blanches comme on le devine sur la photographie du livre ouvert. On découvre un univers à la Tati qu'aurait apprécié Jacques Demy. D'ailleurs c'est LN la chouette qui a réalisé une scénographie de papier découpé pour la rétrospective du cinéaste à la cinémathèque avec un décor mural et une pièce montée de papier inspirée par Peau d'âne.

La difficulté pour Gautier Languereau a été de pouvoir mixer les effets avec les matériaux. Le carton noir nécessite des encres UV et la minutie des découpes est capitale tout autant que les différentes étapes de finition.

Prix Livres Animés
Voyages et routes de légende aux Éditions Milan
Fabricante : Magali Martin; Auteurs : Alexandre Verhille et Sarah Tavernier
C'est le directeur adjoint d'IGS-CP qui remirent le prix. 
L'éditeur toulousain propose aux enfants un livre qui les fera voyager sans quitter leur fauteuil. Les textes sont souvent cachés aussi sous les flaps, ce qui présente une rude épreuve pour la solidité à moyen terme. Est-ce vrai, est-ce une blague mais on prétend qu'il y a chez Milan une machine comme pour ouvrir et fermer les livres à l'instar de celle d'Ikea pour tester la robustesse de ses fauteuils.

Prix Beaux Livres
Les Monastères russes aux Éditions du Cherche midi
Fabricante : Brigitte Trichet; Auteur : Charles Xelot
La remise du prix est l'occasion de parler du travail de Fot Imprimeurs autant réactif dans le domaine du livre que dans celui du catalogue qui reste le cœur de leur métier. Que ce soit en feuille ou en rotative les techniciens chercheront à restituer la qualité des visuels qui leur sont confiés.

Le jury a beaucoup hésité avec Yeux, un magnifique ouvrage des Editions du Pommier, avec un texte de Michel Serres.

Charles Xelot a restitué avec des photos très vivantes le rituel orthodoxe qui est très coloré. Il y a beaucoup de photos de moines et des photos liturgiques. L'auteur a fait aussi des séries sur les forêts qu'il qualifie d'église naturelles. Les monastères sont au cœur de la culture russe et peuvent être considérés comme intemporels. Le travail photographique est sublimé par les papiers Fedrigoni, papier tatami et choix d'encres spécifiques. Rarement un livre en quadrichromie aura été aussi beau.

Prix Livres d’Art
Samouraï. 1000 ans d’histoire du Japon aux Éditions du Château des ducs de Bretagne
Fabricant : Aurélien Armide; Auteur : Pierre-François Souyri
Remis par la société Fedrigoni dont le nom est revenu plusieurs fois ce soir en raison de sa présence dans le domaine des livres d'art quand on a envie de garder le très beau ... Ce livre, qui n'est pas un catalogue d'exposition mais un livre de commande. Il est somptueux sur la forme et sur le texte écrit par un spécialiste docte de la question. La salle est invitée à écouter les podcasts de Pierre-François Souyri sur le Japon médiéval qui est une de ses spécialités sur le site de France Culture.
L'auteur revient sur des idées reçues sur le domaine des samouraï. L'impression numérique permet de se rapprocher de l'estampe. Le livre est cousu. On a employé le papier Stucco Old Mill de Fedrigoni, des papiers japonais Takeo très spécifiques et  Shin-Danshi typique des origamis.

Prix du Livre du Patrimoine
La Tenture de l’Apocalypse d’Angers aux Éditions du Patrimoine
Fabricante : Carine Merse; Auteur : Catherine Leroi et Hoëlle Corvest
En référence à la loi Malraux sur le patrimoine c'est un diplôme de mérite qu'a reçu ce livre édité en techniques d'impression en relief, et braille pour les malvoyants. Jamais l'esprit de Malraux n'aura aussi bien représenté, lui qui définissait le passé comme un présent que nous fait l'avenir. 
L'auteur a fait ici le cinquième ouvrage de la collection Sans itinéraires. Il y avait beaucoup de contraintes particulières comme le fait de l'ouverture totale de l'ouvrage. On a cherché à affirmer l'essentiel. Nous déformons la réalité perçue pour favoriser la lecture tactile des images. On cherche aussi le plaisir tactile avec un papier japonais. Le toucher se donne à voir dans ce livre également dit au travers d'un CD qui permet une douzaine d'heures d'écoute.

Prix Livres Pratiques
La Scène aux Éditions Glénat
Fabricant : Alexis Barbotin; Auteurs : Paul-Henry Bizon, Stéphanie Le Quellec et Benoît Linero
Remis par le directeur export de GPS Group
Le titre est totalement approprié pour ce livre de recettes de la jeune chef du Prince de Galles.
Prix Dictionnaires et Encyclopédies
Lexique des termes d’art aux Éditions Bibliomane
Fabricants : Édouard Boshi et Loraine Savary; Auteur : Jules Adeline
Catégorie dictionnaires Encyclopédies. Remis par le directeur commercial de Cartozane, qui est un cartonnier italien
Ce lexique est un fac-simile d'un ouvrage de 1500 gravures paru en 1895 pour lequel l'auteur a eu un vrai coup de foudre. L'idée a consisté à imprimer en deux couleurs de bleu marine et jaune canari.  Le but était de moderniser sans forcément sacrifier au goût du jour, mais avec l'objectif d'attirer de nouveaux lecteurs.

Prix Livres de Photographies
Panache aux Éditions In-finitum
Fabricant : Alain Fouray; Auteur : Alain Fouray
Remis par Finidr, imprimeur tchèque
Ce livre dont j'avais découvert les 35 photographies il y a quelques mois chez Deyrolles (cf compte-rendu de l'exposition qui lui fut consacrée) est un hommage aux oiseaux mais aussi aux contemplatifs. Bizarre mais toujours beau comme disait Baudelaire. L'idée est de montrer ce que on ne regarde pas au premier coup d'œil. Le trophée couronne une superbe aventure collective et familiale car son épouse Béatrice a travaillé sur la scénographie du livre et son fils Arthur en est le directeur artistique. Et fait unique ce soir l'auteur est aussi le fabricant, sans doute parce qu'on n'est jamais si bien servi que par soi-même ... avec tout de même le concours d'un grand papetier, Fedrigoni et d'un excellent imprimeur, Fot.

Prix de La Nuit du Livre
Les Cathares aux Éditions Larroque
Fabricant : Bernard Larroque; Auteurs : Philippe Roy et Anaïs Rongoot
La Pérégrination vers l’Ouest aux Éditions d’Art Les Heures Claires
Fabricant : Daniel David ; Auteur : Fanfan Li
Remis par Elisabeth Chainet, marraine de l'évènement

Le jury s'est unanimement mis d'accord sur deux ouvrages de création ne pouvant pas concourir dans aucune catégorie existante. Il a fallu sept années pour réaliser les enluminures du livre des Cathares à Cordes-sur-Ciel dans le Tarn. Quant aux Heures claires, cette maison fête ses soixante dix ans. Son lithographe s'est fait des cheveux blancs pour cette pérégrination dont chaque page, composée à la main lettre par lettre nécessite vingt à vingt cinq passages de couleurs. Rien d'étonnant à ce qu'il fallut un an et demi de travail.
Grand Prix du Jury
Il était une fois Peau d’Âne aux Éditions de La Martinière
Fabricante : Mélanie Baligand ; Auteurs : Rosalie Varda- Demy et Emmanuel Pierrat
Remis par le directeur du développement du groupe de logistique Safar

Rosalie Varda-Demy a souligné combien ce livre est une aventure liée à son enfance bercée de visites de musées et à regarder des livres de peinture. On découvre à l'intérieur une alternance de papiers. L'ouvrage recense les paroles des chansons hors texte, encartées sur papier calque, les partitions ... tout ce que le film occupe dans le conscient et l'inconscient du lecteur. Plusieurs pages sont imprimées sur pelliculage argent. Un petit casse tête mais un grand plaisir nous a dit Mélanie Baligand.
Pour être complet il faudrait parler du trophée, imaginé dans l'atelier Vulkain par Bernard Lemoine à partir de ses collections de caractères en jouant avec les différentes teintes de bois. L’artiste expose ses créations aux puces de Vanves tous les samedis et dimanches matin
Et les lauréats sont repartis avec un monolithe protégé dans un petit pochon de tissu.
Tous les éditeurs, institutions et entreprises éditant des livres peuvent dès à présent s'inscrire pour l’édition 2016. Tous les membres de l’équipe éditoriale peuvent procéder à l’inscription en ligne. Il faudra parallèlement expédier l'ouvrage dès sa parution accompagné d’un fichier haute définition en mode CMJN du visuel de la couverture gravé sur un CD-R, à :

La Nuit du Livre®
43 rue Pierre Valette
92240 Malakoff

J'invite aussi tous ceux qui s'intéressent à l'édition et à la fabrication à s'inscrire à la newsletter qui fait le lien d'une année à l'autre à travers un quatre pages qui joue le rôle de tribune.

Je gage que l'an prochain les termes abscons de bouffant, rembordage, embossage, reliure de type bodonienne, jaquette, marquage à chaud et autre technique me seront d'ici là devenues familières.

Je remercie la Nuit du Livre pour les photos qui ne sont pas logotypées A bride abattue.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)