vendredi 17 août 2018

Illusions Nocturnes, mise en scène par Juliette Moltes

Illusions nocturnes a fait partie des excellentes pièces programmées au festival d'Avignon. Il me semble qu'on n'en a insuffisamment fait l'éloge ...

Paris, 1939. Claude Hermon (Yoann Berger), artiste visionnaire revenu de Broadway rachète une ancienne imprimerie montmartroise pour y créer le cabaret du siècle et monter un show à l'américaine, et pouvoir dire "hello to the success".

L'homme est pétri d’ambitions, sans ressources financières mais il a beaucoup d'idées et de détermination, pratiquant l'art de la récupération, notamment des anciens costumes de sa mère. Il a un moral d'acier et une devise qu'on devrait adopter : si les temps sont durs c'est qu'ils seront doux ensuite.

Et surtout il s’entoure de talents, dont certains n'avaient pas a priori les compétences pour devenir artiste de cabaret. Il y aura une serveuse ancienne prostituée (Lucile Bodin), un éclairagiste poète (Pascal Lacoste), un peintre révolutionnaire  (Benjamin Thomas) et une jeune polonaise chanteuse de métro (Mélodie Molinaro), hélas pour elle malmenée par son "jules", Rémi l'Apache (Iliès Bella), dont l'évocation m'a donné envie de rouvrir la BD de Alex W. Inker.

Ils vont tous se reconnaitre dans l'esprit de troupe que Claude Hermon réussit à créer et se mettre au service de leur quête commune, la création et l’Art. Ils ont rêvé que le spectacle soit grandiose. le spectateur y croit avec eux. Mais l’ombre de la guerre imminente plane sur Paris, sur le Mandragore et sur les destins de ces artistes restent incertains…

Juliette Moltes a fait une mise en scène dynamique et fonctionnelle, très agréablement musicale (les voix ont juste ce qu'il faut de gouaille pour qu'on soit plongé dans ce passé pas si ancien), parfaitement chorégraphié, en quelque sorte dans l'esprit du projet du personnage principal, et de cette époque si particulière qui annonce la Seconde guerre mondiale.

J'ai le sentiment que le genre théâtre musical prend un coup de jeune en ce moment, avec des spectacles comme celui-ci ou Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ?

Pascal Lacoste (également comédien) a écrit une pièce touchante et convaincante dont on ressort contaminé par une belle énergie. Les illusions ne doivent pas mourir !
Illusions nocturnes de Pascal Lacoste
Mise en scène de Juliette Moltes
Assistante à la mise en scène Romane Jolly
Avec Iliès Bella, Yoann Berger, Lucile Bodin, Pascal Lacoste, Mélodie Molinaro, Benjamin Thomas
Chansons originales de Julien Goetz  et Niccolas Laustriat
Du 6 au 29 juillet 2018 à 14h 05
Tous les jours sauf le jeudi
Au Théâtre Pixel • 18, rue Guillaume Puy • 84000 Avignon • Tél : 07 82 04 88 01
La pièce reviendra au Festival Off d'Avignon 2019, à la Condition des Soies à 20h35, dans une toute nouvelle version.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)