jeudi 13 décembre 2018

Des crêpes sans gluten

Je ne suis pas fan des recettes "sans" ... parce que souvent les produits utilisés sont "avec" (des additifs le plus souvent, et je vous conseille de lire très soigneusement les étiquettes).

Après l'expérience pas complètement concluante avec la farine sans gluten de Tipiak dans un biscuit de Savoie je m'étai promis de récidiver avec quelque chose de théoriquement inratable, les crêpes, en suivant scrupuleusement les indications de la marque que je recopie in extinso, enfin presque parce que je n'ai pas mis de rhum et que j'ai pris un beurre normal, c'est-à-dire doux.

Ingrédients

200 g de Mélange Fécules & Farines Sans Gluten Tipiak
60 g de sucre
1 pincée de sel
3 oeufs
50 cl de lait
80 g de beurre demi-sel
1 c. à soupe de rhum

Préparation de la recette

Dans un saladier, mélangez le Mélange Fécules & Farines Sans Gluten Tipiak avec le sucre et le sel. En parallèle, battez les œufs et délayez avec le lait. Incorporez au mélange précédent. Enfin, ajoutez le beurre fondu et le rhum (si vous le souhaitez).

Le fabricant indique qu'il n'est pas nécessaire de faire reposer la pâte. L’utiliser immédiatement est un vrai avantage pour les gourmands pressés. A condition d'avoir réussi à la mélanger de manière satisfaisante parce que la tendance eaux grumeaux (déjà notée dans la précédente expérience) est plutôt forte.
Il mentionne que la poêle ne doit pas être trop chaude si on souhaite obtenir des crêpes fines. J'avoue ne pas avoir compris cette recommandation mais je l'ai appliquée en réglant ma plaque à induction sur 140°. Le résultat n'a pas été à la hauteur de mes attentes, donnant une crêpe beaucoup trop molle et j'ai donc .... monté à 180°, ce qui était mieux.
Il reste que cette crêpe est trop grasse de mon point de vue ... alors que je n'ai pas mis un gramme de beurre ou d'huile dans la poêle. Et trop sucrée aussi, ... alors que je n'en ai pas saupoudré dessus, une fois cuite, et que je l'ai consommée nature.

En terme de saveur, on reconnait vraiment le goût de la farine de maïs et c'est logique. Je n'ai pas eu le sentiment de manger une crêpe mais quelque chose de nouveau, qui avait l'apparence d'une crêpe et le goût d'un gâteau ... ce qui n'était pas désagréable en soi, mais ce qui n'est pas ce que je voulais.
Une face est croustillante, l'autre est quasi molle, même si on monte la température.
Saupoudrer de cannelle ou zester un pamplemousse pour donner davantage de saveur ne sont pas très probants.

N'ayant pas tout consommé le jour-même j'ai conservé la pâte restante dans une bouteille bien fermée au réfrigérateur. J'ai compris le lendemain pourquoi il est mentionné qu'on peut utiliser la préparation sans attendre. En fait il ne faut pas compter l'employer après un temps de repos.
Je l'ignorais. La première crêpe s'est délitée très vite et j'ai du la jeter. Finalement il a fallu la cuire très épaisse, sur un feu très élevé. Mais ne terme de goût le résultat tenait plus du flan que de la crêpe. Et même en ajoutant des copeaux de safran je ne peux pas dire qu'on s'est régalé.
Il n'empêche que pour les vrais intolérants au gluten cette farine, ou plutôt ce mélange, est une solution à considérer. A condition de ne pas combiner avec une intolérance au lactose.

Il me reste un peu de produit. Je ferai une ultime tentative ... dans une sauce Béchamel.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)