dimanche 31 mars 2013

Raclette du Moine ... ou de chocolat


J'avais acheté chez le chocolatier Jean-Charles Rochoux, un ustensile inspiré de celui qu'on emploie en Suisse pour couper la Tête de moine et qui faisait de jolis copeaux de chocolat. Un jour vint où je fus en rupture de cet ingrédient.

Chaque problème a toujours une solution, si ce n'est deux ... ou alors c'est qu'il n'y a pas de problème ...
J'adore la raclette mais je suis rebutée par l'appareillage et quand je dîne seule cela ne vaut guère le coup de s'embarquer avec un attirail compliqué.

Ce que cet artisan avait fait dans un sens, j'allais le faire strictement à l'inverse. C'est ainsi que j'ai recyclé son appareil en "girolle" en y plaçant un beau morceau de tête de Moine.

J'ai découvert ainsi que, posées sur des morceaux de pommes de terre chaude cuite à l'anglaise (dans une simple eau bouillante mais agrémentée de laurier, d'oignon et de girofle, ou en robe des champs puis épluchées ... ou pas d'ailleurs) j'obtenais une assiette qui devenait une savoureuse alternative à la raclette.
Quand je sers avec des tomates confites, maison, et du basilic et/ou un bon poivre ... personne ne récrimine.
Un beau jour mon amie Marie, de Fromagium, m'a donné une "vraie" girolle, bien plus confortable d'emploi, ne serait-ce que parce qu'elle est plus stable, et que son assise permet de recueillir les pluches de fromage.
J'ai redonné au premier appareil sa mission première de découper le chocolat. Parfait sur une compote tiède ... en dessert les jours où on voudrait proposer un menu "tout girolle".

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés