dimanche 24 mars 2013

Engouement pour les chambres d'hôtes et le tourisme de mémoire au Mondial du Tourisme 2013

Quand je suis invitée dans un Salon j'apprécie de trouver quelque chose qui se démarque de ce que je connaissais avant d'y entrer. J'aime faire partager mes découvertes. Et quand je repère de nouvelles tendances je suis encore plus contente.

Le salon du Tourisme qui vient de se tenir Porte de Versailles m'a surprise par le nombre de mètres carrés consacrés au tourisme de mémoire et à la progression d'une forme d'hébergement que personnellement d'ailleurs je plébiscite, la chambre d'hôtes. Si j'avais un château je serais la première à vouloir le partager de cette manière.

Des chambres d'hôtes, oui, mais belles et raffinées

La journée commencera par un petit déjeuner au lit, servi dans une jolie vaisselle de grès, sur un set de table réversible, peint sur une plaque fine de contreplaqué.

On peut s'inspirer de cette méthode pour recouvrir une table entière.

Mariane Ducret, la fondatrice de Papilles & Papillons, décline une infinité d'idées pour créer des ambiances pour des entreprises, des salons professionnels ou des espaces de réception.

On peut opter avec simplicité pour une atmosphère campagnarde ...
... ou préférer le Grand Siècle. Un miroir doré jouera le rôle du "surtout" sur lequel on disposait autrefois les éléments de service. Au XVII° siècle la fourchette n'avait encore que deux dents et le couteau était fort pointu mais des couverts plus récents, avec un manche évoquant la nacre et posés sur une dentelle, pourront faire illusion.
D'autres oseront le dandysme excentrique, sombre, baroque et masculin, avec des objets noirs et plus d'argent que d'or.
La plume de paon convenait très bien à cette composition. A l'inverse ce sera l'aile de papillon qui sublimera une ambiance campagnarde et Flower power. Les personnes éprises de liberté et de nature vont adorer. Cette fois la pelouse remplace le tissus précieux. Quelques oeufs de cailles sont disposées sur la table. Les assiettes appartiennent à une collection sur le thème des contes de fées (sur lesquelles j'ai déjà photographié quelques plats) et chaque rose exhale un parfum.
Marianne a déjà transformé une salle de réunion en jungle tropicale, allant jusqu'à reconstituer un kit de réducteur de tête jivaro, avec décoction de plantes pour empoisonner des fléchettes. Cette fois les fleurs sentiront le fruit de la passion ou le rhum.
Avec Claire-Anne Dupuy, sa collaboratrice aux doigts de fées et à la créativité débordante, elles ont imaginé l'espace détente du Mondial du tourisme, en célébrant l'écologie et le recyclage. De droite à gauche on remarquera deux bidons de métal rouge vif qui plairont aux jeunes ...
... un immense tournesol en papier journal au-dessus d'une caisse patinée peinte en marron et recouverte d'un tissu imitant le bois. Cet ensemble est une table qui peut s'ouvrir et se lire page après page, comme autant de fables de La Fontaine
A coté, une autre caisse forme une table plus modeste avec des pots de zinc de fleuriste d'où s'échappent des branches d'eucalyptus coloré.
Au mur, une page de formules mathématiques sortie d'un livre ancien est collée là pour qui voudrait se détendre sans perdre son temps.

Un envol de papillons découpés dans des emballages de Délice chic de Royco font un joli effet. Tout s'accorde en respectant des contraintes budgétaires serrées. Un bon point par les temps qui courent.
La Lorraine semblait avoir retenu la leçon en offrant chaque heure au premier visiteur un savon-soin à l'huile essentielle de camomille et parfumé au jasmin, fabriqué artisanalement à Nancy. Il a été conçu spécialement pour célébrer les manifestations de la ville sur le thème de la Renaissance qui vont se dérouler tout au long de l'année 2013.
La Première Guerre mondiale comme si vous y étiez

C'est surtout sur le Tourisme de mémoire que la région Lorraine avait axé sa présentation, comme plusieurs autres régions. Un extrait du spectacle "Des flammes à la lumière" était joué dans une scénographie qui fait revivre la période de la Première guerre mondiale et ses champs de bataille.
C'est l'association Connaissance de la Meuse qui offre à Verdun, et depuis 17 ans, les vendredis et samedis des mois de juin et juillet le plus grand spectacle d'Europe traitant de ce sujet.

Le son et lumières existe grâce à  l'engagement de 250 comédiens bénévoles et d'un nombre aussi important pour assurer le plateau technique. Les soirées doivent être prodigieusement impressionnantes. C'est un condensé en miniature qui nous a été montré sur la scène du Salon.

Avant ou après le spectacle, les visiteurs pouvaient soupeser les fusils Berthier (1916), les casques Adrian (eux aussi de 1916) ... réaliser la dangerosité de la baïonnette française, cruciforme. Les bénévoles discutaient volontiers technique et répondaient à toutes les questions.

Leurs costumes sont d'époque ou ont été reproduits à l'identique, jusqu'au moindre détail.  On est surpris par cette couleur bleu garance, si loin des tenues de camouflage des armées contemporaines. Je me demande si on réalise le progrès comparativement aux pantalons rouge vif, le célèbre rouge garance porté jusqu'à la fin de 1915, et qui faisait de chaque soldat une cible idéale pour l'ennemi.

J'ai remarqué la bande roulée et glissée sous un passant pour empêcher le fusil de glisser. Une idée que je copierais volontiers pour que mes épaules "fuyantes" retiennent enfin la bretelle d'un sac à main.
Des lunettes spéciales étaient à disposition pour regarder en 3D les photos des champs de bataille. Personnellement cette vision me fut insoutenable. Ma famille a trop souffert des guerres du XX° siècle pour que je puisse considérer ces documents comme des archives historiques. J'ai arrêté avant que l'émotion ne soit trop forte.

Par contre la mise en scène, certes spectaculaire, touche moins la corde sensible, peut-être parce que j'ai l'habitude du théâtre et que je sais qu'il s'agit d'une "représentation" alors que les photos ne laissent aucun doute sur la réalité du carnage.

Avez-vous un jour essayé de regarder un film d'horreur en coupant le son ? Tentez l'expérience et vous constaterez qu'il a perdu sa capacité à vous effrayer. de la même manière il est probable que les clichés ci-dessous ne vous feront pas grand effet.
Je ne dévoilerai pas un mystère en vous disant que "cela se termine" bien ... On part de la Belle Epoque pour enchainer avec la déclaration de guerre, les scènes de bataille, l'armistice et la reconstruction qui suivit. Le spectacle s'achève donc 90 minutes plus tard avec un pays de nouveau en paix.

A noter que la mise en scène associe allemands, français et belges car le conflit impliquait plusieurs nationalités.

On se donne rendez-vous à Verdun un soir d'été ?

Liens utiles :
Marianne Ducret, Créateur d’Ambiance de table autour des 5 sens pour restaurants, hôtels et évènementiels entreprise, www.papillesetpapillons.com
Berga'sens, 23 rue Claudot - 54000 Nancy - 03 83 30 64 53, http://www.bergasens.com
Le programme de Nancy Renaissance http://www.renaissancenancy2013.com
Spectacle "Des flammes à la lumière" http://www.spectacle-verdun.com

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)