lundi 17 août 2009

Tonka ci, tonka là

J'avais acheté de la fève de Tonka lors de mes pérégrinations bordelaises (cf billet du 23 juillet). Cet épice est très à la mode et les cartes des restaurants chics affichent tous un dessert au chocolat parfumé avec cet arôme si particulier, combinant des fragrances de caramel, d'amande amère et de vanille.

J'avais l'intention de parfumer mes futures crèmes anglaises, crèmes brulées et gâteaux. Également pour sublimer à l'automne un potage de potimarron.

Mais, impatiente de l'expérimenter, j'ai découvert une utilisation un peu spéciale, que je pense être la seule à tenter. A vous de me contredire le cas échéant ...

Je la râpe sur du melon, en très petites quantités (sinon elle peut devenir toxique car elle a des propriétés anti-coagulantes). C'est un vrai régal.

Surtout quand, comme aujourd'hui, on a trouvé au marché une tapenade d'olives noires et de figues qui fait merveille sur un pain de campagne (maison) grillé. C'est si bon qu'on pourrait arrêter le repas à cette étape.

Le nec plus ultra serait s'achever sur une note sucrée avec une glace au chocolat noir et Tonka comme celle que j'ai goutée à la Maison du Chocolat, 19 rue de Sèvres à Paris.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)