dimanche 5 septembre 2010

Pieds nus sur les limaces de Fabienne Berthaud en compétition au festival Paysages de Cinéastes

(billet mis à jour le 12 septembre 2010)
Huit films en compétition. C'est le second et déjà l'enthousiasme se ressent dans les commentaires que les spectateurs lâchent à la sortie de la première projection. Il repasse mercredi 8 septembre au Rex à 21 heures. Réservez votre soirée sinon il vous faudra attendre fin octobre pour déguster cette gourmandise qui le 12 septembre a obtenu le Prix du Public. On peut donc espérer que le livre de la réalisatrice, paru antérieurement aux éditions du Seuil en janvier 2004, va connaitre un regain d'intérêt.

Parce qu'avec un sujet doublement délicat (la mort brutale de la mère, la douce folie d'une jeune femme) Fabienne Berthaud nous offre un film réjouissant et galvanisant.

Lily vit avec sa mère à la campagne où elle consacre l'essentiel de son temps à l'exercice d'une taxidermie joyeuse. La mère décède brutalement d'une rupture d'anévrisme. Lily pourra-t-elle rester seule et libre ? La soeur ainée, Clara, est mariée à Pierre, jeune avocat plein d'avenir et travaille avec lui à Paris. C'est un couple normal et sans problème apparent. Clara se sent responsable de sa sœur cadette.

Fabienne Berthaud filme une mosaïque de péripéties disparates dont l'unité compose un tableau familial attachant. Si elle avait fait le casting il y a 15 ans son choix aurait pu s'arrêter sur Charlotte de Turckheim et Sandrine Bonnaire. Aujourd'hui ce sont Ludivine Sagnier et Diane Kruger (déjà bouleversante dans Joyeux Noël) qui sont ces deux sœurs aux personnalités apparemment éloignées.

Avec une petite caméra numérique utilisée comme un stylo et des moyens techniques très légers, la réalisatrice réussit à capter le non-jeu des comédiens. Les (très) gros plans s'intercalent avec les plans séquence sans aucun voyeurisme. Les scènes dialoguées où les protagonistes ne mâchent pas leurs mots alternent avec des plans contemplatifs et romantiques qui se passent d'échanges verbaux. Comme la scène de la balançoire.

Ludivine Sagnier est rayonnante. Diane Kruger est lumineuse et je ne vous dirai pas quelle est la plus déraisonnable des deux. Les décors sont aussi importants que les personnages. Un appartement parisien meublée design. Une maison tapissée de toile de Jouy avec une grande cuisine. Un atelier-caverne d'Ali-Baba au fond du jardin. Une campagne fabuleuse, vivier infini d'espèces animales.
A l'instar de l'adolescent du Temps des gitans, le film culte de Kusturica sorti en 1988, Lily a pour animal de compagnie ... un dindon fort aimable et docile. La jeune fille a l'esprit passionné et le cœur ardent. Sa philosophie de vie est Carpe diem. Son exubérance masque une sensibilité extrême qui ne lui permet pas d'exprimer des signes extérieurs de tristesse. Elle le dit à la voisine lui reprochant d'être de bien bonne humeur pour une petite fille venant de perdre sa maman : chez moi c'est à l'intérieur que çà se passe ...

A l'opposé, Clara a répondu au désir de son père en exerçant une profession sérieuse auprès d'un mari patient, attentif et conformiste. Seule Lily estime qu'elle se fourvoie : tu dors ta vie. Tu t'es foutue dans un moule et si çà continue tu vas finir comme papa et maman. Tu vois pas que t'es pas heureuse ?

Clac clac
font les chaussons de Lily en écho sur le carrelage tandis que Clara tourne la papinette dans la bassine de confiture où on aimerait mettre le doigt. J'avais hâte de rentrer à la maison et de plonger la cuillère dans un pot de Peach and Love dont je donnais la recette le mois dernier.

















Je connais plusieurs jardins où Fabienne Berthaud, Ludivine et Diane vivraient une belle découverte sensorielle, au Festival des Jardins de Chaumont-sur-Loire.
A commencer par le peu classique Bon thé, bon genre où elles pourront prendre le thé le week-end à 16 heures ... avant d'aller sautiller sur les dalles de bois, rose pour l'une, bleues pour l'autre, de Main dans la main imaginé par le chorégraphe Benjamin Millepied.
Lily trépignera de ne pouvoir accéder à la serre aux Cheveux d'ange mais elle se réjouira dans l'espace du Vilain petit jardin de Jean-Michel Vilain.

Je gage qu'elle décidera Clara à faire un vœu et accrocher un ruban à l'arbre aux prières. Clara ira ensuite s'allonger sur le cuir du Divan au jardin.

Il est probable que ce soit sur la table du Rêve de Pantagruel que Lily prendra place à moins que sa conversation avec la grenouille ou le crapaud (ils sont tous les deux là en permanence) du Jardin de la terre gaste ne lui fasse oublier l'heure.
Ce n'est pas Lily qui a conçu ce jardin vertical mais Patrick Blanc qui en est le spécialiste mondialement reconnu.

La sortie en salle de Pieds nus sur les limaces est programmée au 27 octobre 2010 et le merveilleux festival de Chaumont se poursuit jusqu'au 17 octobre. Les photos que j'ai prises lors de mon passage en juillet n'en donnent qu'un aperçu puisque, vous le savez, les jardins sont des endroits vivants qui évoluent de jour en jour.

Cet été on pouvait aussi visiter les jardins durant la nuit, avec des éclairages très particuliers. Mais selon l'heure de la journée chacun vous parlera déjà différemment.

Pour lire ou relire les articles consacrés aux éditions précédentes du Festival Paysages de cinéastes, vous pouvez naviguer à partir de cette page ci.

Pour tout savoir de la 9 ème édition, horaires et programme du Festival : Le Rex, 364 avenue de la Division-Leclerc, 92290 Châtenay-Malabry - Renseignements : 01.40.83.19.81 Site du Rex : http://cinema.lerex.free.fr/

Le Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire est ouvert tous les jours de 10h à 20h00 (Fermeture de la billetterie à 19h) du 29 avril au 17 octobre 2010. tél. : 02 54 20 99 22

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)