lundi 26 mars 2012

Eclats de Pâques en Alsace du 31 mars au 23 avril


J’avais eu connaissance de l’information au Salon de l’agriculture qui, décidemment fut très intéressant cette année. La Région Alsace avait décidé de célébrer Pâques en organisant une série d’animations intitulées « Eclats de Pâques » et programmées du 31 mars au 23 avril sur tout le territoire.

L’Alsace gourmande est donc mobilisée autour d’une soixantaine de chefs de restaurants de la Fédération des Chefs de Cuisine-Restaurateurs (voir sur leur site la liste des participants) pour mettre à leur carte un plat spécial sous la houlette de Jacques Lorentz du tilleul de Mittelhausbergen. Il faudra consulter le site www.restaurateurs-alsace.fr pour choisir ce qui vous fera le plus envie.

C’est le début de la récolte de l’asperge blanche, grande spécialité de Hoerdt, qui est un des produits purificateurs que l’on devrait consommer à la sortie de l’hiver, comme la salade de pissenlit.

Mon conseil serait en tout cas de ne pas manquer la soupe aux 9 herbes du Jeudi Saint. Je vous la souhaite aussi excellente que celle que Daniel Zenner avait préparée au Salon de l’agriculture, avec le vert des poireaux, des épinards en branche, du céleri branche, du persil, de l’aneth, de la ciboulette, de l’oseille, de la sauge et du cerfeuil. Allongée de la seule crème label Rouge existant en France, une crème alsacienne …

Ce fin gourmet a publié un Dictionnaire de la gastronomie alsacienne qui est une mine de renseignements. L’agneau de Pâques y figure en bonne place sou le nom de Lammala. C’est un gâteau en pâte à biscuit, souvent parfumée au zeste de citron, représentant un agneau, cuit impérativement dans un moule en terre vernissée constitué de deux moitiés identiques tenues par une pince en métal.

Il n’oublie pas les Dampfnudles, ces petits pains à la vapeur appréciés des basrhinois, ni le Kaffeekuchen qui est le kougelhopf du pauvre connu lui dans le Nord de l’Alsace et qui ressemble au Lammala. Il reconnaît à la Lorraine la paternité, en 1661, de la madeleine que l’on doit à Madeleine Simonin, cuisinière de Paul de Gondi mais il ajoute qu’il existe une version paysanne, la büremadleenle.

La Fédération a par ailleurs édité un livret qui permet de voyager dans toute l’Alsace au fil de 142 recettes. On redécouvre plusieurs spécialités dont le nom est connu comme la choucroute (p.219), les Spätzle (ces pâtes alsaciennes p.199), le pâté en croute (p. 35), le foie gras, les rognons ou encore le Baeckeoffe (p.139) mais avec une version proposée ici à base de poisson ou enfin le Presskoft (p.29) lui aussi revisité avec un saumon.

Décorations d’œufs, ateliers de fabrication de Lämmele, moulages de chocolat … pour petits et grands, concerts, marchés, dégustations sont programmés tout au long de la quinzaine sur l’ensemble du territoire alsacien.

Dictionnaire de la gastronomie alsacienne de Daniel Zenner, I.D. l'Edition, 9 rue des artisans, 67210 Bernardswiller, 2009
Restaurants participants à l'opération sur le site www.restaurateurs-alsace.frProgramme détaillée d'Eclats de Pâques sur www.tourisme-alsace.com

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés