dimanche 3 janvier 2016

Cheese Day le 25 janvier

Entre les fromages et moi c'est une longue histoire ... d'amour, je ne sais pas, mais de saveur très certainement. Plus de 55 billets sont référencés "fromages" sur le blog et je prétends en connaitre un rayon sur la question bien au-delà de la citation de Brillat-Savarin : un repas sans fromages est comme une belle à qui il manque un oeil. Sa passion pour les plateaux lui a valu, à titre posthume, de donner son nom à une appellation, très onctueuse, donc très addictive.

Il en existe de tant de sortes que tous les goûts peuvent être satisfaits. Je crois que je les aime tous. Je pourrai le vérifier au cours du Cheese Day le 25 janvier, puisque cette journée leur est dédiée, sous l'impulsion de l'agence Transversal qui depuis longtemps oeuvre dans ce domaine et je vous conseille d'aller y faire un tour. Vous pouvez réserver ici.

C'est une première et la manifestation se déroulera pour cette fois uniquement à Paris, au Pavillon Ledoyen. Sont déjà annoncés comme participants la fromagerie E. Graindorge avec son Camembert de Normandie, son Pont L’Evêque et son Livarot, tous trois AOP ; le Comptoir du Fromage avec l’Epoisse Berthaut, l’Etorki et le maroilles Fauquet ; les marques Carré Frais, Caprice des Dieux, Saint Agur ; les fromages italiens Ambrosi et les fromages suisses Emmi  ...

Evidemment je les connais tous, et j'ai presque déjà publié une recette avec chacun. Je serais bien ennuyée de n'en choisir qu'une. La tarte du berger à l'Etorki est un grand classique.

Plusieurs m'ont valu des récompenses. Comme l'étonnante météorite d'Ambert imaginée pour un repas de fête, ou les Rigatonis à la Quiberonnaise, remplis avec une préparation de mousse de sardine au Carré frais qui avaient été primés par 750 grammes.
Plus récemment  j’ai participé à un challenge avec l’objectif de cuisiner la fourme d’Ambert avec, entre autres,  des lentilles et du poisson. Pari gourmand gagné là encore.

Je m'amuse souvent avec les fromages pour surprendre mes invités. Une datte dont on retire le noyau. Une noisette de roquefort un peu "réchauffée" du bout des doigts pour lui faire épouser la coque du fruit. Refermez, c'est terminé. Ne reste qu'à déguster ... 
J'ai aussi revisité le camembert à la truffe en coupant un fromage dans le sens de l'épaisseur et en le fourrant avec une tapenade d'olives noires.
Pourquoi cantonner le fromage à une position en fin de repas ? Je mange le Pont l'Evêque avec toute sa croute, du pain noir découpé à l'emporte-pièce en forme de coeur que je trempe comme des mouillettes dans la confiture. Des pêches tombées de l'arbre. J'ose proposer ce fromage puissant, développant des arômes de paille, à l'apéritif avec un verre de Pommeau.
Travailler sur les accords mets-boissons est une fête. Seront présents le Calvados Père Magloire, le Château de Chantegrive Vin de Graves, le Château La Haye Saint-Estèphe, les vins de la Maison Brotte et le Château de Berne Côtes de Provence. Je propose pour ma part d’associer précisément ce Pont l’Evêque avec un cocktail à base de Calvados et de Pommeau selon le processus décrit dans un billet précédent.

La France est le pays des fromages, et je ne loupe pas une occasion de visiter une entreprise, comme par exemple la fromagerie Graindorge ou le Fort Saint-Antoine où l'on affine le Comté. Mais je ne boude pas les pays voisins qui sont aussi source de belles découvertes.

Par exemple l'Italie, avec 4 spécialités : l'Asiago, la Mozarella, le Gorgonzola et le Parmesan. Ma préférence va à ces deux là qui ont  un avantage de taille pour les intolérants au lactose : ils n'en contiennent pas. D'abord le Gorgonzola, né dans la ville du même nom, aux portes de Milan, crémeux et onctueux, légèrement piquant. Sublime sur un carré de cracker.
Et le Parmesan ! en poudre ou mieux en morceaux .... J'en mangerais, comme disait ma grand-mère, sur la tête d'un pouilleux ...

Je me demande ce que je vais découvrir d’insolite en ce Cheese Day. Je me souviens avoir découvert un curieux fromage aux artisous à un Salon de l'Agriculture. Les artisous sont de fabuleux acariens dont la vie sexuelle est incomparable. Ils se reproduisent par millions en une nuit, colonisent la croute qui est alors largement sculptée par les petites bêtes qui à première vue ressemblent (pluriel) à de la poussière vivante. Ils donnent (attention pluriel) au fromage un petit parfum de terre très appréciable avec un alcool de gentiane.

Très surprenant aussi, le Shropshire, orange comme une Mimolette, veiné de bleu comme un Roquefort, crémeux comme un Chaource. Une merveille sur une épaisse tranche de céleri cuit à la vapeur qui le fait couler naturellement. L’acidité de quartiers de pamplemousse épluchés à vif  vient titiller le palais entre deux bouchées de l'association légume-fromage.

Il y aura le 25 janvier du très bon pain. C’est indispensable et c’est Jean-Luc Poujauran qui le fournira.

Les Sommeliers Philippe Faure Brac et Olivier Poussier et de grands Chefs sont associés à cet évènement : Yannick Alléno, Pierre Gagnaire, Arnaud Lallement, Mathieu Pacaud, Alain Dutournier, Guy Martin, Alain Pégouret, Frédéric Vardon, Jean-Pierre Vigato. J’ai déjà eu la chance d’en rencontrer plusieurs.

On nous promet une ambiance studieuse (et délicieuse), une journée ponctuée de dégustations de fromages, des plus grands vins et spiritueux,  suivie d’une Nuit festive (et gustative) … pour que nous ayons tous la Cheese Attitude !
Cheese Day le 25 janvier de 11h à 19h
Cheese Night : 19h à 23h
Tarif : 15€
Billetterie en ligne sur : www.weezevent.com/cheese-day

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)