vendredi 9 décembre 2011

Il était une fois … Clark et Pougnaud à coté du sapin de Françoise Doléac au Centre d’art de l’Onde de Vélizy (78)

Clark et Pougnaud est "un nom" dont il faut se souvenir. Ces deux-là ne manquent ni d’humour, ni de poésie pour embarquer le promeneur de la rue Traversante dans la forêt des contes. Christophe le photographe (ci-dessous à droite) et Virginie, la scénographe, revendiquent une appartenance au Slow Art, un mouvement ludique et non conformiste que cette exposition illustre à merveille.



Lionel Massétat
, le directeur de l’Onde avait découvert leur travail au théâtre d’Angoulême, lequel les avait accueillis à la suite d’une première exposition à la filature de Mulhouse. On peut gager maintenant que bien des théâtres vont songer à les exposer tant leur méthode de travail a de liens avec la scénographie.
Le spectateur a une idée de leur méthode en entrant dans la boite où se trouve une des maquettes qu’ils ont fabriquées. Tout part de là : de la construction d’un décor, en modèle réduit. Il s’agit ensuite de trouver le ou les personnages qu’ils feront entrer dedans, après les avoir réduit à bonne taille. A moins que ce soit la rencontre avec quelqu’un qui leur inspire un univers où ensuite ils le placeront.

Et toujours avec humour, décalage ou diversion. Cela parait simple mais c’est un travail énorme et ils ne réalisent pas plus d’une dizaine d’œuvres par an. Pour « simplifier » ils se lancent dans des séries. Ce sont en ce moment des petites filles qu’ils font poser.

Ils ont été exposés au Musée de l’image Épinal mais aussi, et c’est très flatteur, au Musée Pouchkine, une vraie « première » pour des français. Quand on songe que l’objectif avoué est de donner aux adultes l’envie de faire des enfants …
Les photographies présentées ici sont dans un format inhabituel, de taille plus modeste que ce qu’ils ont l’habitude de montrer (à l'exception de deux clichés). Cette série dégage une étrangeté parfois nostalgique, parfois inquiétante, toujours troublante. On aimerait se rassurer en lisant les intitulés des tableaux mais à quoi bon puisque les artistes les désignent du prénom de leurs modèles. On entre dans le jeu pour débusquer à un détail l’univers du Petit Poucet, de la Belle au bois dormant, de Hansel et Gretel, du Bon petit Henri, des aventures d’Alice au pays des merveilles, du magicien d’Oz et du Petit Chaperon rouge.
On peut même s’amuser de découvrir un modèle (celui de Belle) parmi les invités au vernissage.
C’est parfois un peu plus difficile, quand la référence est moins connue comme Little Nemo, ou lorsque l’image qui est suggérée est gentiment subversive comme pour Blanche-Neige nonchalamment accoudée à la barrière de la maison des sept nains.

Un triple feuillet comportant de larges extraits des contes permettent d’aider le spectateur, et l'équipe de Sophie Brossais, la responsable du Micro Onde centre d'art est toujours disponible pour effectuer une médiation culturelle entre les œuvres et les publics.

Si l'exposition Clark et Pougnaud remplace Ligne de désir, par contre Changement de main est encore visible quelques jours dans la grande salle.

Dans le hall, la designer Florence Doléac (qui avait déjà travaillé sur Aire de jeux en avril 2010 pour le Micro onde) a revisité le traditionnel arbre de Noël pour inviter les enfants à fêter Noyeux Joél comme s’ils étaient dans une fantastique forêt.La brume qui se dégage du sapin les électrise et ils sautent de joie sur les boules scintillantes qui sont disposées comme d’immenses coussins au pied du végétal.Exposition Il était une fois ... Clark et Pougnaud
Micro Onde – centre d’art contemporain de l’Onde 8 bis, avenue Louis Bréguet 78140 Vélizy-Villacoublay Tél : 01 34 58 19 92 du 10 au 16 décembre 2011 du mardi au vendredi de 13h à 19h - le samedi de 10h à 16h et les dimanches de 15h à 18h
Et pour en savoir davantage sur les artistes, voir leur site .

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)