lundi 29 octobre 2012

Petit manuel du parfait arriviste de Corinne Maier

Ce Petit manuel du parfait arriviste m'est arrivé alors que j'achevais le dernier livre de Zoé Shepard, Ta carrière est fi-nie ! J'ai pensé qu'il fallait y voir une relation de cause à effet, et je me suis empressée de lire. En ces temps de crise annoncée toute leçon est bonne à entendre.

Les conseils de l'auteur ne sont pas systématiquement applicables. Se délester des tâches pénibles sur un stagiaire suppose d'en avoir un ... de stagiaire. Et il y a des domaines peu sollicités en la matière. Afficher un ego surdimensionné n'est pas un exercice qui m'est naturel. Il faudrait d'abord que je réactive ma présence sur Facebook.

Ne jamais jouer franc jeu semble être la première règle, la seconde étant de pratiquer l'art de botter en touche (page 75) avant de passer maître en enfumage. J'ai compris en arrivant à ce stade de la lecture pourquoi je n'avais jamais grimpé en haut de l'échelle sociale. Je déteste l'hypocrisie au moins autant que Montherlant haïssait la médiocrité.

On peut lire ce manuel selon deux approches. Au pied de la lettre, mais je ne suis pas sûre que vous y trouviez de bons conseils pour booster votre carrière. Vous apprendrez par contre à reconnaitre les agissements des personnes dénuées de scrupules, ce qui vous permettra, peut-être, d'aller nager en eaux moins troubles.

Vous pêcherez quand même des perles de dialectique. Il est certainement plus efficace d'avancer d'une voix douce : je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée au lieu de s'opposer massivement en râlant. Quitte à monter d'un cran en souriant, comme si on s'exprimait à contrecoeur : je crois que çà va pas être possible.

Aviez-vous jamais pensé à dire ainsi non ... de manière positive ? Voilà une façon d'affirmer son opinion sans user véritablement de langue de bois.

Et puis, surtout, si vous le regardez avec un peu de distance, vous allez franchement sourire et même rire, à l'instar des chroniques de votre humoriste préféré. Le chapitre consacré au mercato de l'âme soeur résonne avec tant d'à propos qu'on se dit qu'on n'a jamais que ce que l'on cherche ...

Corinne Maier publie régulièrement des petits livres provocateurs, tirant à boulets rouges sur la psychanalyse, un domaine qu'elle connait bien puisqu'elle est analyste, sur la France (qu'elle a d'ailleurs quittée pour s'installer en Belgique), sur la filiation, recommandant de ne pas faire d'enfants.

Le monde du travail est une mine qui lui a permis d'écrire déjà deux autres ouvrages : Bonjour paresse, en 2004 (chez Michalon) qui se solda par son licenciement d'EDF (elle eut moins de chance que Zoé Shepard qui ne connut "que" le placard mais son second métier d'analyste facilita sans doute l'acceptation de la situation) et Ceci n'est pas une lettre de candidature trois ans plus tard (Editions Mille et une nuits). On a le sentiment qu'avec le dernier elle affirme sa revanche.

Petit manuel du parfait arriviste de Corinne Maier, chez Flammarion, 2012

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés