samedi 6 décembre 2008

Il était une fois en pays lorrain... Saint Nicolas

De tous les personnages associés à Noël il en est un qui a une place de choix dans l'Est de la France et dans les pays nordiques et germaniques, c'est Saint-Nicolas. Sans doute parce qu'avant de rejoindre ses compagnons de légende (la Befana en Italie, Baba Yaga en Russie, le père Noël aux Etats-Unis...) il a réellement existé. Né vers 270 à Patare, en Lycie (Turquie actuelle) il deviendra évêque de Myre. On fixe sa mort vers 329 un 6 décembre. Un certain nombre de miracles lui sont attribués et sont tous associés à des actions charitables envers des enfants. Il est donc naturellement devenu leur saint patron.

Les petits enfants lorrains ont bien de la chance puisqu'ils reçoivent des cadeaux le 6 décembre avec une vingtaine de jours d'avance par rapport aux offrandes classiques. S'ils ont été sages ils n'ont rien à craindre. Mais si ce n'était pas le cas le père Fouettard se chargerait de les sermonner.

C'est Tom Novembre qui m'a appris comment Saint-Nicolas avait choisi son compagnon de route. Souvenez- vous de l'histoire : ils étaient trois petits enfants qui s'en allaient glaner aux champs. S'ensuit une mésaventure qui ressemble à celle du petit Chaperon Rouge. Sauf que cette fois c'est un boucher qui recueille les enfants perdus. L'évêque les ramènera à la vie. Le boucher sera condamné à prendre soin de l'âne de Saint Nicolas toute l'année et à interpréter pour l'éternité le rôle du méchant.

N'est-il donc alors pas injuste que ce soit la figurine du Saint que l'on modèle en pain d'épices pour le dévorer à pleines dents ?

Il existe moult recettes. Le magazine Modes et Travaux encarte ce mois-ci dans son magazine un spécial "gourmandises de fête" qui regroupe plusieurs versions. Conservez précieusement le petit livret : il recèle des trésors. Vous y trouverez page 26 la recette de Nicolas Génot (qui cette fois n'en fait pas un secret, ce fut un des premiers lorrains à accepter d'être interviewé pour le blog, à relire ici). Celle que suit Michèle Maubeuge page 8 pour réaliser des étoiles est tout à fait utilisable. Ce supplément comporte aussi des spécialités de Jean-Pierre Coffe, autre lorrain remarquable. J'ai eu le bonheur de goûter ses croissants de lune (page 28) qui m'ont immédiatement propulsée sur la voix lactée. Avec la bûche aux dragées d'Hervé Pierrat, le chef pâtissier du chateau des Monthairons (page 60) on atteignait le divin... Mais je m'égare...

Ceux qui manquent de temps ou de confiance en eux pourront utiliser la préparation "clé en mains" du Moulin de Nomexy que même les parisiens pourront se procurer dans la boutique lorraine de la gare de l'Est En passant par la Lorraine. Succès assuré à condition d'enfourner à four froid comme on doit le faire quand on utilise du bicarbonate de soude en guise de poudre levante.

Et si malgré tout le résultat ne vous convenait pas, interrogez Anne Bronner, qui a recopié la recette de sa grand-mère sur cette jolie carte illustrée. Ses carnets de voyage sont feuilletables sur Internet.



Amis lorrains, à vos fourneaux : la ville de Nancy organise un jeu-concours saint-Nicolas en pain d'épices (taille maximale 30 cm) que vous devez déposer avant le 10 décembre au service Fêtes et Animations.
Renseignements au 03 83 85 34 27

De plus en plus de villes organisent des marchés de Noël ce week-end. Il y a sûrement une Saint- Nicolas près de chez vous.

1 commentaire:

anneB a dit…

Bonjour ,
Merci pour ce sympathique lien !! Je te souhaite également de "craquer" pour un beau Saint Nicolas... en chocolat!
Voyageusement anneB

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)