mercredi 31 décembre 2008

PREDICTIONS POUR 2009

En m'amusant à chercher quels pourraient être les romans élus pour participer au prochain Prix des lecteurs d'Antony 2009 je me suis livrée à un petit pronostic en parodie aux prédictions que les voyants établissent en scrutant le marc de café ou la boule de cristal.




Ce fut facile. Il a suffi de piocher dans les quelque 700 titres de la rentrée une dizaine de bons livres qui avaient déjà connu leur petit ou grand succès et de retenir ceux qui avaient un point commun ou un air de famille avec leur homologue probable de 2008. Voici donc en parallèle ceux qui pourraient concourir l'année prochaine :







Après les Belles choses que porte le ciel
: Chasseur de lions d'Olivier Rolin, au Seuil, qui a figuré dans tant de sélections ...

Après Dans le café de la jeunesse perdue : l'Ami de jeunesse d'Antoine Sénanque, chez Grasset, pas seulement pour le mot jeunesse mais pour son style et son humour souvent ravageur.

Après Cendrillon : La meilleure part des hommes de Tristan Garcia chez Gallimard, parce que c'est (encore) une introspection sous forme de roman à clés.

Après Un homme : Ce livre va vous sauver la vie de A.M. Homes, chez Actes Sud parce que cette histoire d'homme est imbibée d'humour et de fantaisie. Cela faisait longtemps que je n'avais autant ri avec un livre "sérieux".

Après No et moi : Twist de Delphine Bertholon, chez Lattès, parce que c'est là encore un second roman sur une trame sociologique, et surtout parce que c'est une analyse très fine sur le syndrome de Stockholm et sur la dépendance affective.





Après La cage aux lézards : Ailleurs de Julia Leigh, qui nous transporte elle aussi dans un autre au-delà avec un talent totalement cinématographique et une froideur qui rappelle l'univers de Kubrick des années 70.

Après la Stratégie des antilopes : le Soldat et le gramophone de Sasa Stanisic chez Stock, pour l'écriture puissante, poétique, baroque, énergique et énergisante d'un très jeune auteur. Jugez plutôt avec cet extrait : Parce que chacun peut tout dire, tout penser et n’a le droit de rien dire, et à quoi doivent ressembler des guillemets destinés à une pensée non dite ou à des phrases mensongères, ou à une pensée qui n’est pas assez importante pour être dite, ou aux choses importantes qui ont été dites, mais pas entendues ?

Après le Canapé rouge : Best love Rosie de Nuala O'Faolain, chez Sabine Wespieser éditeur, parce que ce sont elles ... et que c'est le dernier d'une grande auteure.

Après Latitudes à la dérive : Sur la plage de Chesil de Ian Mcewan, chez Gallimard, la dérive d'un couple, sorte de romance à l'eau de vinaigre.

Après les Disparus : les Déferlantes, de Claudie Gallay, aux éditions du Rouergue, parce que cela commence aussi par un D, parce que ce sont des histoires de disparitions, parce qu'il y a toujours dans la sélection un livre d'un auteur dont la venue est programmée (cette fois le samedi 30 janvier) ? Si tout cela compte c'est inconscient. C'est surtout que c'est un superbe ouvrage, et que c'était difficile de faire aussi bien après le magnifique Office des vivants.

Les lecteurs réguliers du blog ont remarqué que j'ai (aussi) la passion des livres. Je crois que j'aime autant lire qu'écrire. Bien malin celui qui peut d'ailleurs dissocier les deux puisqu'on n'écrit que ce qu'on lit dans le même temps. Il serait donc ridicule d'opposer les deux actions.

J'espère que ces supputations vous auront distrait, ou du moins donné envie de vous plonger dans l'un ou l'autre de ces romans. Je serais surprise de ne pas avoir au moins trois gagnants dans cette liste. Pour davantage de sureté j'ajoute deux jokers : la Porte des enfers de Laurent Gaudé chez Actes Sud, et That's all right Mama, de Bertina Henrichs, qui est un vrai coup de cœur pour son écriture ciselée et intelligente. Sur un sujet que Katherine Pancol va délayer en 700 pages Bertina Henrichs se concentrera sur 238 avec un style narratif sans aucune faiblesse. Mais je ne serais pas fâchée de m'être égarée car sinon que lirai-je de plus avant de voter ? Bien entendu j'ai déjà "tout lu" ce que je conseille. Réponse au cours du Café littéraire du Vendredi 9 janvier à 17h30 (ou samedi 10 janvier 10 heures 30) qui assurera le lancement officiel du Prix du Roman des Lecteurs d’Antony 2009.

J'ai souvent rendu compte des rendez-vous que nous donne en particulier cette bibliothèque, parce que en terme de dynamisme la palme revient à son équipe. On a du mal à les suivre. Et cela ne va pas "s'arranger" l'an prochain puisqu'on nous annonce une ouverture régulière le dimanche après-midi à partir du 6 janvier (comme cela si votre magasin préféré est fermé vous pourrez toujours vous cultiver) et en nocturne le mardi jusqu'à 21 heures.

Quelques références de billets sur le sujet, que vous pourrez lire en allant sur le blog aux dates indiquées :
Pepito Matéo et Sophie Wilhelm sous le signe de la rencontre, mardi 16 décembre 2008
Lectures de rentrée, mardi 7 octobre 2008
Rentrée littéraire, dimanche 28 septembre 2008
La cage aux lézards, jeudi 14 août 2008
Je vous ai lue quelque part, dimanche 15 juin 2008
Le dépouillement du prix, samedi 14 juin 2008
La petite trotteuse va bon train, lundi 21 avril 2008

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)