vendredi 13 février 2009

BONS ANNIVERSAIRES A TOUS

Le blog a un an, et moi beaucoup plus. C'est notre anniversaire à tous les deux.

Je me suis offert cet espace de liberté d’expression en cadeau il y a un an. Comme un défi. En craignant de ne pas savoir quoi y écrire.
Ce fut très vite comme un gâteau à partager avec quelques lecteurs. Le cercle s’est développé à grande vitesse. Et n’a cessé de s’étendre.

Je me souviens de quelques caps qui m’avaient surprise : 100, 500, 1000 et voici que je ne m’étonne pas des 14 000 actuels … La croissance du nombre des lecteurs n'est pas une fin en soi et ne doit pas masquer la question de la finalité. A qui profite le blog ?
A moi qui l’écris ?
A vous qui le lisez ?
A eux dont je parle ?
Commençons par vous. Je vous connais peu. Vous laissez rarement un commentaire. Certains me le reprocheraient presque. Pour preuve, cette conversation avec l’un d’entre vous l’autre jour :
- C’est bizarre, il y a très peu de « com » (commentaire). Pourtant y’a beaucoup de lecteurs. - Ce que vous avez lu vous a t il plu ? - Ah ! oui, énormément. - Et bien sûr vous avez écrit un commentaire … - Ben, non. - Voilà, vous êtes 14 000 à faire pareil.

Au-delà de l’anecdote je suis allée relire les quelques traces que vous avez laissées. J’ai épluché aussi ma messagerie « orange ». Et j’ai compilé un florilège de vos remarques qui m’encouragent à continuer et que vous pourrez savourer en fin d’article. (J’ai gommé tous les prénoms pour ne mettre personne dans l’embarras de se reconnaître…) Personnellement cela m’a fait ENORMEMENT plaisir de vous lire ou de vous relire. C’est bien la moindre des choses que je vous le dise à mon tour.

Les lecteurs que cet « étalage » dérangera n’auront qu’à les zapper ou aller lire un autre billet. Mais ne ratez pas le bonus que je vous offre à la fin.

Avec le temps j’ai découvert le visage de certains d’entre vous, et réciproquement. Quelle surprise la première fois qu’on m’a recommandé la lecture du blog… ignorant que j'en étais l'auteur. C’était surréaliste. Les compliments que je reçois lorsque je vous retrouve, au hasard d’une pièce de théâtre, de la visite d’une exposition, ou dans la rue où parfois on m’apostrophe me font aussi chaud au cœur et ne sont pas inutiles. Parce que le doute reste toujours présent. Pour avoir côtoyé des comédiens aujourd’hui célèbres je peux vous assurer que tout le monde a besoin de tonnes d’encouragement pour continuer, le talent n’a rien à voir à l’affaire.

Je ne vais pas plagier les artistes qui remercient un monde fou aux cérémonies de remises de prix mais –ils se reconnaîtront- j’ai beaucoup de reconnaissance pour ceux qui ont placé des liens entre les sites de leurs établissements et le blog. J’ai à cœur de ne pas les décevoir. Mais comme pourrait le dire un écrivain à succès dont j’ai récemment brossé le portrait, s’il y a pression, elle est positive.
Venons-en donc à moi.
J’écris comme j’aimerais davantage lire les autres. Des articles de fond, sérieux mais distrayants à la fois. Oui, j’écris aussi parce que j’aime les mots. Mais n’allez surtout pas croire que cela coule facilement de source. Chaque fois c’est comme si j’écrivais le premier article et chaque fois je me dis que c’est peut-être le dernier. Même celui-ci (surtout celui-ci) est difficile à sortir.

Peur de froisser, d’être mal comprise, de lasser … Alors on reprend, on corrige, on modifie, on relit, on éteint l’ordinateur, on recommence plusieurs heures plus tard… jusqu’à être à peu près satisfait du résultat. On publie. On affiche le blog. On relit. On note sur un papier les erreurs orthographiques, les fautes de frappe, de ponctuation, les photos à remonter, les textes à aligner …On revient sur l’article et on corrige. On re-affiche le blog. On crie à la cantonade que oui, on arrive, que oui c’est fini…. Parce qu’il y a une « vraie » vie aussi en dehors de tout cela, qui a faim, qui a soif, qui réclame … Et puis il y a aussi les limites humaines, le sommeil, les journées trop courtes, les nuits aussi. Tout le monde n’a pas la chance comme Xavier Bertrand de pouvoir se satisfaire de 4 heures de sommeil par nuit et de s’endormir n’importe où en quelques secondes pour récupérer.

Avant l’écriture, il y a eu la prise de rendez-vous, la rencontre, les questions, la prise de notes, la documentation complémentaire (même sur un spectacle, une recette …), une certaine mise en danger : serais-je capable d’écrire sur tel ou tel sujet … Encore avant il y a peut-être eu des déconvenues, des messages perdus. Vous n’imaginez pas ce qu’il faut parfois batailler pour obtenir une information, grappiller du temps … On me dit que les journalistes professionnels sont souvent découragés. Que dire de nous autres qui ne gagnons pas notre vie avec les mots ? Il y a des gens qui rêvent d’une green card, c’est-à-dire le visa qui permet de travailler aux USA. Le mien serait d’obtenir une carte de presse, parce que cela ouvre toutes les portes. Quel merveilleux coupe-fil ! Quel magnifique sésame ! Quelle source d’économies, appréciable d’autant que l’écriture du blog est totalement bénévole. Manque de chance, pour prétendre à ce que le dossier soit examiné par la commission d’attribution il faut prouver qu’on vit de ses articles. C’est donc sans espoir !

Mais j’ai d’autres objectifs. Celui de convaincre un éditeur de me faire confiance. J’ai une formidable documentation pour publier une passionnante Histoire du tricot. J’aimerais aussi faire mes vrais débuts dans la littérature en étant nègre. Il me semble que je serais plus à l‘aise pour écrire au nom de quelqu’un d’autre … toujours ce terrible manque de confiance sans doute. J’adorerais recevoir une lettre de mission d’un magazine pour rendre compte d’un festival, même petit, même non rémunérée (mais défrayée). Et le bonheur absolu serait de devenir la non-journaliste-mais-chroniqueuse pour une station de radio, avec carte blanche pour faire découvrir chaque semaine une « belle âme ». Écrire dans un blog n’est-il pas en quelque sorte comme faire du journalisme décroissant ?

Et puis le résultat vaut la peine. Comparativement à l’activité de la ménagère qui, une fois le repas préparé, avalé, les assiettes lavées, se retrouve seule face à sa fatigue, au moins il reste avec les articles une jolie trace du temps passé. Si je mettais bout à bout les 186 articles publiés sur A bride abattue depuis exactement un an (sans compter ceux qui sont parus sur d’autres blogs) et sachant que chacun correspond à 2 ou 3 pages c’est presque l’équivalent d’une saga que j’ai déjà produite. Je suis comme un pianiste qui travaille ses gammes. Le blog, c’est un peu mon Vendée Globe.

Que de défis il m’a amenée à relever. Aurais-je sans lui osé écrire à Sonia Rykiel (et obtenir une invitation à assister à un défilé de haute-couture), être jury dans un championnat de cuisine amateur, photographier des expositions avant leur ouverture au public, assister à un spectacle de hip-hop en pleine rue, tricoter au Palais-Royal, relater ma rencontre avec Françoise Sagan, interviewer Sabine Weiss, écrire un billet par jour un mois durant sur un même thème sans me répéter ? Faire en quelque sorte la synthèse des expériences passées. Et je ne vous dis pas tout !

Que de limites j’ai repoussé. En faisant des liens entre la cuisine et la littérature, en inventant des recettes de cuisine … Je tire mon chapeau aux bloggeurs qui ont imaginé les joutes de remues-méninges auxquelles j'ai participé. On ne risque pas avec eux d’être atteints par la maladie d’Aloïs.

Venons-en à ceux dont je cause

Car, vous avez du le noter, je ne parle que très rarement de moi, et plutôt pour rendre compte d’expériences transférables aux lecteurs. Mon objectif est la mise en valeur d’idées, de personnes (vive les artisans qui ont l’amour de leur métier !), de ce qui me semble mériter qu’on en parle. Comme de défendre des films qui ne retiendraient pas l’attention du box-office. Comme aussi de participer, même modestement, à des campagnes de santé publique. Je l’ai fait pour le dépistage du cancer du sein. Je compte bientôt lancer une opération pour celui du cancer colo-rectal.

Nous vivons dans une cacophonie négative. A déprimer le moral le plus élevé. Alors moi qui pourrais être une râleuse impénitente j’utilise le blog pour au contraire insuffler de l’énergie positive. Même la rubrique « coup de griffe » est truffée de conseils et je me fixe la règle de toujours placer une proposition en face d’une critique. Exemple : qu’on mentionne les noms des artistes sous les œuvres exposées dans les Salons.

Je ne manque pas une occasion de faire l’apologie de la bicyclette. De donner des plans d’économie quand je trouve des idées valables. Le blog est un superbe terrain de jeux de paroles. Mais je n’aborde pas la politique. Je laisse ce domaine aux spécialistes ou aux polémistes. Il n’y a pas d’encarts publicitaires sur mon blog, ni fixe, ni clignotant. Total espace de liberté où cela ne me rapporte rien, financièrement parlant, de vous entraîner. Du coup, que le blog soit classé parmi les premiers ou les derniers n’a strictement aucune conséquence et je ne vais pas multiplier les astuces pour le faire grimper.

Je construis une ligne éditoriale assez simple : amener tout lecteur à s’intéresser à autre chose que ce pour quoi il est entré dans le blog. Lui montrer qu’il y d’autres univers, d’autres personnes. Ne pas tourner en rond mais grimper dans une spirale ascendante.

Je souhaite que ceux dont je parle conservent leurs forces pour continuer toujours plus loin, plus haut. Certains d’entre eux sont devenus des amis. Car c’est aussi cela, le blog, un trait d’union entre personnes de belle volonté. Si je ne craignais pas de les sentir rougir à distance je citerais ici quelques autres bloggeurs qui m’ont si bien accompagnée dans cet exercice d’écriture singulière.

Je souhaite que vous qui le lisez en profitiez pour reprendre votre souffle, que vous vous détendiez un peu, que vous retrouviez (ou gardiez) l’envie, tout simplement. C'est mon petit effet papillon ...

Et vous me le rendez bien quand à mon tour je vous lis :

C’est bien écrit. Rien à ajouter. Ah, si, continuez ! On voit bien que c’est votre métier. On va pas écrire un compliment.

Je vous remercie à nouveau du temps que vous passez mettre en ligne de façon très claire et détaillée, le contenu du moment que nous avons passé ensemble.

merci Marie-Claire super articles c'est chouette !

Je cherchais un article sur l'expo de Séraphine et je tombe sur toutes ces photos d'Aussois, un village où j'ai séjourné plusieurs étés entre 1964 et 2004 ! je m'y suis même fait une luxation en tombant dans la descente du col d'Aussois ! tout cela parce que je voulais voir les chamois de plus près !

Quel beau travail, il n’y aura presque plus besoin de se déplacer ! (je plaisante bien sûr) Bonne journée,

Merci pour votre article.
Au plaisir de vous retrouver à …

Je viens de parcourir plusieurs de tes articles(sur Dina Verny, Marie de Metz Noblat et les autres.Vraiment passionnants,du coup je pense emmener ma copine qui va venir passer la première semaine chez moi pendant les vacances au musée Maillol .

Très beau, sensible et pudique aussi votre article sur Françoise Sagan. A très bientôt,
Je salive déjà. Je ferais un tour dans sa boutique. Merci de nous faire connaître tous ces artisans.

Tes trois derniers billets me plaisent mais dans le moment j'ai pas trop le temps de commenter. J'y reviendrais Bises ensoleillées

Bien vu, Marie-Claire, pour l'histoire des terrains gelés... elles font comment les équipes russes en plein hiver ? En stade couvert ? Le terrain trop dur risquerait d'abîmer les chevilles de ces messieurs ! Et l'on consomme plus de 1 000 litres de fuel/jour pour tenter de chauffer une pelouse alors que des gens dorment dans la rue. Pitié ! Ton billet me rappelle une chanson des années 60 Reggiani ? Je ne sais plus "le sport est un spectacle qui fait beaucoup de bruit, et dans tout spectacle, il n'y a pas de miracle : le 1er qui dit la vérité, il doit être exécuté"

Bravo pour tes écrits publiés... le début de ton press book et de ta carte de presse !


merci Marie-Claire.
Je t'envoie les meilleurs vœux d'une fille de parents italiens immigrés Ton article sur la "Befana" me va droit au cœur et a le mérite de me rappeler ma chère maman disparue il y a un an et qui nous a éduqué avec ce mythe qui semble remonter très loin dans la culture italienne. Je vais faire des recherches pour savoir s'il est propre à certaines régions italiennes (étant donné la jeunesse de l'unification du territoire italien !) Tu restes toujours aussi enthousiaste et riche en activités. Félicitations, ça me bouste dans ces périodes moroses. Merci encore bisous

Je suis contente d'avoir de tes nouvelles, je te souhaite une excellente année 2009. Figure toi qu'il y a deux jours (grand froid oblige) j'ai pensé à ton écharpe!!!!!!! Je te fais une grosse bise A bientôt

Juste merci et bravo vous êtes formidable !! parole de boulanger ;; et encore merci pour votre sympathie

C'est une idée géniale !!! et super appétissant le sapin !!!

Magnifiques !!! ;;;;;;;;;;;tes derniers articles,tu racontes à merveille le spectacle de "la piste est là ", Appelle moi et viens quand tu veux! Continue tes articles, la carte de presse n'est plus très loin....

UN PUR ENCHANTEMENT...1 heure de rire, d'applaudissements tout en retenant son souffle lors des pirouettes et autres acrobaties de cette mini girl au maxi talents. humour facile rythmé par une musique entraînante. Bref ? Que du bonheur. Nous sommes rentrés chez nous le sourire aux lèvres... Génial!

On arrive aux vacances épuisé (et moi avec un gros rhume !), mais n'oublions pas de faire la fête, et de manger de bonnes choses (je vais retourner sur ton site pour avoir des idées).

On a des a priori sur le fromage de tête parfois, enfin je ne sais pas si j'oserais me lancer...Les œufs brouillés, je savais; mais je préfère ma méthode plus expéditive... Tu tiens la cuiller en bois ou la caméra ? C'est sympa les resto comme ça. J'y suis allée une ou deux fois ici. Les "élèves" sont si touchants, un peu empruntés. Et c'est souvent très bon

j'ai eu aujourd'hui beaucoup de compliments sur ton article ! c'est vrai qu'il est très joli et ça me donne un coup de fouet ! envie que la sirène se bouge encore + ! merci !

tes articles dans ton blog,tu mériterais vraiment d'avoir une carte de presse.J'espère que l'année 2009 t'apportera satisfaction de ce côté là. Amitiés

un post vide.... c'est le néant aujourd'hui, Marie-Claire ?? Il n'a pourtant même pas neigé sur la Lorraine ce week-end... (c’était en novembre, par suite d'une fausse manœuvre ne s'était affichée que la date et aucun texte. Un grand nombre de lecteurs s'étaient émus)

Merci pour ton message, trop sympa. Je suis allée voir ton blog…. J’adore bien sûr. Il est super bien. Trop tard pour s’inscrire pour les fromages suisses… quel dommage… Pour une bourse aux vêtements je suis partante bien sûr, mes placards explosent. Tu me feras signe quand tu passeras sur mon marché ? J’y vais quasiment tous les dimanches. Les autres jours de marché sont le mardi et le vendredi et j’y fais un saut de temps en temps vers midi. A bientôt.

Salut Marie-Claire, Je trouve tes découvertes vraiment géniales ! Merci pour ces deux adresses qui nous touchent directement : moi et mes origines italiennes, mon mari et ses origines suisse allemandes, nos filles pour leurs origines mixtes ! Bisous et bon dimanche

marie-claire ton article est ... "magnifique" ! tu es incroyable ! tu as tt compris ! merci beaucoup beaucoup , ça me touche énormément !

On te sent parfois en « croisade » Ce qui n'empêche pas le ton léger, l'humour, la pertinence. tes billets sont toujours très plaisants à lire . Bonne fin de week-end


Bonjour, Madame se fait calme dans l'écriture, votre blog vous réclame et les lecteurs, (enfin, Moi) perdons patience!!!!! A bientôt

Tu es la plus rapide de l'ouest ! Tu n'as pas du tout été méchante, je trouve ça très bien ! bien contente de t'avoir croisée ce dimanche soir !

Merci de l'intérêt que vous avez porté à notre Salon, j'espère qu'il nous amènera des visiteurs artistes futurs exposants (?) et amateurs d'art! Des amis qui ont visité le salon hier m'ont aussi fait la remarque "qu'il y en avait trop!", il faudra donc faire une sélection...sur le nombre d'artistes? Sur le nombre d'oeuvres? On va réfléchir à tout ça. Cette année, les membres du bureau et moi même, nous avons juste repris les rênes de l'association sans faire de grandes modifications... C'est pour moi une aventure et je suis très contente d'y participer! Bravo pour votre blog, les articles sont intéressants, originaux (le café tricot!), j'espère qu'on restera en contact! Bien cordialement,
bonsoir Marie-Claire, Je suis ravie d'avoir de tes nouvelles et je te félicite pour tes blogs qu'ils soient professionnel ou personnel. Ton écriture est plaisante à lire et pleine d'humour. Elle fait du bien.

bonjour, merci pour cette gentille attention salutations

j'adore tes jeux de mots!!!


Billets toujours très riches

Il faut soutenir ceux qui font bien et comme vous ne pas rentrer dans le jeu de ceux qui font différemment. J’ai regretté moi aussi dans la manifestation dont vous rendez compte quelques attitudes, phrases, ou manques. Il faut les voir, les dire dans le but d’une amélioration. C’est ce que je souhaite en tout cas. Bien cordialement.

Bonjour Madame, Merci infiniment pour ce bon moment de lecture. Les articles sont très intéressants et riches en informations. J’ai beaucoup aimé l’article consacré à Anne Fine, d’autant plus que j’ai manqué le rendez-vous du mois d’octobre à l’école des Loisirs.

Bonjour! Je viens de jeter un petit coup d'oeil à votre blog, découvert par hasard et j'aime bien.... :-) Mais comment faire pour s'inscrire et le recevoir régulièrement? Est-ce possible? Si oui, je n'ai pas trouve comment. Merci de m'aider.

J'ai trouvé votre article très intéressant et je tenais à vous le dire! Merci. Bon courage!

Merci pour le mail !
Je visite régulièrement ton site, et je suis très contente d'y voir les articles sur Châtenay et la visite de la Piscine (que j'ai malheureusement ratée !). C'est bien, car comme ça, j'ai quand même droit à une visite ! Quels voyages (ou visites) vont alimenter ton blog ? Il y a une vraie diversité dans tes articles, pour moi qui sort peu, ce sont de vrais dépaysements !

Grosses bises et longue vie au blog !


Quel beau travail ! Merci. Amitiés.

tu m'époustoufles ! (je ne sais pas si ça se dit !) mais en tous cas je trouve ton blog d'une richesse et d'une joie de vivre merveilleuse, ça pétille, on a envie de tout lire, tout goûter ... bref , un vrai délice! je veux te le dire car surtout je voudrais que tu continues ... et si tu me le permets, je vais faire suivre a mes amies , gourmandes de tout comme moi? et surtout, sache que je suis pas du tout seule à penser ça; incroyable ! alors bon vent ... bises

Bravo, Marie-Claire, pour ce compte-rendu de vacances à Aussois très détaillé et instructif, et qui, de plus, nous met l'eau à la bouche... Pour nous, pas de vacances ; nous nous rattraperons l'an prochain peut-être, ou sinon plus tard.

Bonjour Marie-Claire et merci pour le reportage plein d'humour et de fantaisie sur la Savoie. J'ai beaucoup apprécié également les petits comptes-rendus des blogs ... et le style enlevé des textes. Je vais dorénavant suivre les chroniques. Bon courage pour la reprise du travail et bisous à toute la famille.

J'ai beaucoup admiré ton blog, Marie-Claire, un vrai petit régal de lecture. En plus, tes centres d'intérêt (Nancy, la Haute Maurienne,etc) sont aussi les miens. Mon mari est un fan de plantes sauvages et s'est surtout penché sur tes fleurs. Encore bravo et à bientôt, j'espère.

Bravo pour votre style d'écriture, très vivant. Je viens de visiter votre blog...extrêmement intéressant !


Je prends personnellement beaucoup de plaisir à la lecture de vos articles, car on y retrouve un parfum d’intimité et d’anecdote –


Un grand merci pour votre délicatesse je vais regarder un peu les portraits sur votre blog, bien que je dispose de peu de temps en fin de compte. Bon travail et j'espère me régaler en les lisant

Madame, Je viens de lire votre papier le retour est parfaitement fidèle à notre échange MERCI

J'ai lu tes nouveaux articles, notamment le séjour en montagne et le festival au Rex de Chatenay ! C'est toujours un vrai divertissement ! Quand te recycles tu dans le journalisme ?

Merveilleux votre reportage sur qques jours à Aussois ! C'est un voyage fantastique que nous revivons, je voulais l'imprimer mais ça ne marche pas évidemment. Ne sachant pas faire grand chose sur l'ordinateur dont je ne suis pas l'administrateur, je l'ai seulement enregistré, c'est envoûtant. Quelles qualités vous avez ! et les sensations partagées , tout comme les odeurs et les couleurs. Merci, et pas une minute vous ne pouvez dépérir. Il vous faudra très vite reprendre les bâtons ...Heureuse de vous avoir rencontrée

Bonjour marie-Claire, C'est un plaisir de te lire !! J'attends avec impatience les autres articles !

Merci beaucoup pour cette très sympathique photo de la journée mondiale du tricot.
Je suis allée visiter vos blogs pro et perso. C'est vraiment très sympa. D'ailleurs, l'en-tête avec le petit cheval est adorable du blog "à bride abattue". J'attends avec impatience les prochains postes. A bientôt (sur le net). J'ai vraiment apprécié cette après-midi-tricot.

Mes remerciements à cette lectrice qui a fait un très beau travail.
Belle journée.

Bonjour Marie -Claire. Tu m'as donné un petit coup de peps! Je te souhaite un bon week-end. A bientôt de te lire.

Bonsoir, Merci pour tout ! L'article ne comporte aucune erreur, il est clair et concis. Bravo pour ces petits croquis que vous réalisez avec cette même délicatesse qui émane de Nancy... Bonne continuation et à bientôt !

Merci pour votre gentil message. J'ai rajouté un lien à mon article sur Michèle Lesbre (le vôtre est très intéressant). Merci encore

Je viens de " savourer tes derniers articles sur Nancy. Dire que tu ne voulais pas y aller! Cela aurait été dommage. Ton repas gastronomique pris au resto me donne l'eau à la bouche! Cela donne réellement envie d'y aller.

J'ai lu le blog dimanche (un air de campagne et le défilé de Sonia Rykiel) pour me changer les idées. Sans vouloir bassement te flatter, j’aime bien ton style, très vivant et riche en vocabulaire !

Je suis très fière de voir ma photo (enfin, celle de la campagne normande) sur ton blog ! Elle rend bien, et illustre bien ton article ! Pour le défilé, ça met l'eau à la bouche ! Et je suis contente d'avoir l'origine de "Laisse tomber les filles", car j'ai justement regardé "Boulevard de la mort" de Tarentino pendant les vacances ! J'ai aussi regardé la vidéo du défilé. Je me sens plus concernée, car ma mère a trouvé une couturière près de chez elle qui fait de la haute couture, avec des modèles originaux et elle a beaucoup de talent. A lire ton blog, je me suis remise au tricot, et je bidouille une écharpe, façon "Marie Claire " ! Mais je n'ai pas ton talent...Je t'enverrai une photo quand elle sera finie, si tu veux... Bisous

Je viens de lire les nouvelles du blog "bride abattue ". J'apprécie bien les billets d'humeur sur les césars : enfin un peu de vrai parler au milieu de toute cette comédie ! C'est d'ailleurs le cas de le dire !

A bientôt sur nos blogs

Bonjour Marie-Claire, Que te dire.... Je viens de regarder à tête reposée ton blog: Riche, prometteur, graphiquement très sympa,...Plein de choses, plein d’idées,... Et tu oses parler d'imperfection!!! Je serais bien incapable d'en faire un maintenant!!! C'est une voie de communication hyper intéressante, comme une lettre, tu peux le relire à loisir, tout ou partie, tu peux faire ou non des commentaires comme tu annoterais ou surlignerais des passages dans une lettre...Les échanges peuvent se poursuivre, s'enrichir... Je suppose que depuis que tu as plongé dedans tu n'en es que plus convaincue! Bisous



A toi, à lui, à elle, à vous qui m’aimez je dis « Bon anniversaire »

Et comme l’ajoutait le poète … je le souhaite aussi à ceux qui ne m’aiment pas.

Pour finir, car il faut bien finir, voici un petit cadeau. Ecoutez. Savourez en souriant …

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Marie-Claire !
tu ne peux pas imaginer comment tu "insuffles de l’énergie positive" !!!

Cet article anniversaire (Bon anniversaire !!!!) reflète très bien ce que tu ressens, en tous cas, moi, je le capte complètement ;
Mais parce que, je pense, nous avons toutes les 2 un peu le même langage pour décrire la vie, et la même envie (envie de vie? ... c'est drôle!)de vivre très fort les émotions, les rencontres ;

Surtout continue , tu as besoin de nous, mais figure-toi que nous avons besoin de toi aussi !

bonne journée
Laurence

MMN a dit…

Je vois dans ma grande boule de cristal (de Lorraine) enneigée que tu vas l'obtenir cette carte de presse ! Tu la mérites amplement...Longue vie à bride abattue!

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)