dimanche 10 avril 2011

La méthode Grönholm au théâtre Tristan Bernard

Depuis que l'association des Molières a publié la liste des nominations, les théâtres se sont empressés, et c'est bien légitime, de réviser leurs affiches pour mieux informer le public. Il ne faudrait pas croire que les autres pièces ne méritaient pas de figurer au palmarès. C'est le cas de La méthode Grönholm que je viens de découvrir et qui est un de mes coups de cœur de la saison.

Je vous la recommande sans aucune réserve … comme spectateur s’entend. Inviter votre chef du personnel pourrait lui donner de mauvaises idées. Et par les temps qui courent personne n’a besoin de rendre les procédés d’embauche encore plus difficiles à vivre.

Grônholm n’est pas le nom d’une méthode qui a cours (ouf) mais ce sont des pratiques qui ont cours dans les entreprises qui ont inspiré Jordi Galceran pour écrire la pièce en 2003. Le réalisateur espagnol, Marcelo Piñeyro en a fait trois ans plus tard un long métrage sous le titre de La Méthode. On peut penser aussi au film du réalisateur et scénariste Laurent Cantet, ( Palme d'or du Festival de Cannes en 2008, avec Entre les murs) qui avait signé en 1999 Ressources humaines, un film très noir sur les méthodes de licenciement.

On peut encore établir un parallèle avec une pièce comique, l’Augmentation de Georges Pérec, dans la mise en scène d’Anne-laure Liégeois, tout autant éblouissante pour démonter combien les employés peuvent disjoncter quand ils sont soumis à forte pression.
Thierry Lavat a fait un excellent travail d’adaptation et de mise en scène. Les quatre rôles sont équilibrés. On ne perd pas une miette des joutes oratoires qui sont données avec moult volte-faces et tours de passe passe. Il y a (au moins) un traitre, enfin une taupe, dans le groupe et la balance penche tantôt vers l’un, tantôt vers l’autre. Le texte témoigne des méthodes diaboliques de recrutement, laissant préfigurer d’autres usages, encore plus retors une fois le cadre intégré.

Lionel Abelanski (qui donnait cet automne la réplique à Édouard Baer dans Miam miam) trouve là un rôle à la mesure de son envergure. La direction d’acteurs est finement orchestrée, évitant que l’écueil du surjoué comme celui du vaudeville. Ceux qui ont travaillé en entreprise reconnaitront leurs supérieurs. Les autres riront en pensant que l’auteur a exagéré. Les bienheureux.

La méthode Grönholm de Jordi Galceran
Mise en scène et adaptation de Thierry Lavat
Avec Lionel Abelanski, Yannis Baraban, Marie Piton et Philippe Vieux
au théâtre Tristan Bernard, 64 rue du Rocher, 75008 Paris, tel 01 45 22 08 40

1 commentaire:

Théâtres Parisiens Associés a dit…

Bonjour,
Le Théâtre Tristan Bernard fait partie de notre réseau et nous avons justement réalisé une vidéo au sujet de la pièce "La Méthode Grönholm". Vous pourrez y découvrir les coulisses du théâtre ainsi que des interviews des comédiens. Pour la visionner, c'est ici : http://www.theatresparisiensassocies.com/page/video.html.
A bientôt,
Les Théâtres Parisiens Associés

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)