samedi 31 août 2013

La nuit en vérité de Véronique Olmi chez Albin Michel

Véronique Olmi m'avait charmée l'an dernier avec Nous étions faits pour être heureux. Une histoire d'amour en déroute sur la Butte Montmartre.

Le couple est cette fois un duo mère-fils installé au Palais-Royal, dans un appartement qui n'est pas le leur, où ils vivent d'une certaine manière à la façon des caméléons, en se fondant dans le désordre. L'auteur nous le décrit "avec des pièces en trop" ... et on est tenté de croire que les deux personnages aussi sont "de trop" dans cet espace qui n'est pas fait pour eux.

Le garçon est le souffre-douleur de son collège parce qu'il est gros, et que ses camarades ne peuvent pas le sentir, dans tous les sens du terme. Enzo est en quelque sorte une victime idéale et nous subissons avec lui d'horribles scènes d'humiliation. On comprend qu'il voudrait devenir invisible mais c'est précisément le contraire qui se produira. Sa sensibilité lui permettra de visualiser des évocations du passé.

On remarquera un bel hommage à la littérature (p. 62). Il n'empêche qu'il subsiste chez Véronique Olmi une forme d'écriture qui s'apparente toujours à la dramaturgie. Alors qu'il y a relativement peu de dialogues on peut lire son roman comme on le ferait d'une pièce de théâtre. Pour Enzo la vie c'est penser à tout sans oublier de souffrir et offrir cette souffrance, la déposer dans le coeur des autres ... à l'instar d'une chanteuse interprétant une tragédie à la perfection (p. 52).
L'adolescent a des pensées d'adulte absolument déroutantes. Quant à la mère, elle ne fait rien comme tout le monde avec une bonne foi désarmante pour nous lecteurs. Comme si retaper le canapé effacerait par magie tous les problèmes du monde. Leur maladresse et leur courage en font des personnages très attachants que l'on voudrait voir sortir vainqueurs ... et devenir enfin heureux.

La nuit en vérité de Véronique Olmi chez Albin Michel, sortie le 22 août 2013, code ISBN 978 2226 2496 92
(illustration : canapé, table basse et fauteuil collection Jacob de Grange, nouvelle collection automne 2013, fabriquant français de la région lyonnaise)

2 commentaires:

Jeanmi a dit…

Je n'ai pas lu ce livre, trop dans ma PAL, 10000 cette année ! Je ne peux qu'exprimer une critique sur la critique, bien construite et qui donne envie...

marie-claire a dit…

Merci !
Il y a beaucoup d'excellents romans cette année (cette année encore dirons-nous).
Avec le temps j'arrive à limiter cette PAL qui pourrait donner le tournis. Ne me reste que 2 ou 3 livres parmi ceux que j'ai sélectionnés.
Ma "short list" est ici http://abrideabattue.blogspot.fr/2013/08/la-rentree-litteraire-sur-bride-abattue.html, régulièrement mise à jour. J'ajouterai Chambre 2 de Julie Bonnet qui devrait se trouver sur le dessus de toutes les PAL ...

Messages les plus consultés