mardi 17 décembre 2013

Parade automobile à Epernay dans le cadre des Habits de Lumière 2013

C'est presque une façon de clôturer la fête, avec cette parade automobile jumelée à un concours d'élégance pour prolonger le week-end Habits de Lumière ici à Epernay.

Plusieurs centaines de véhicules de plus de 30 ans prennent part à ce rendez-vous sur l'Esplanade Charles-de-Gaulle. Il compte parmi les plus grands rassemblements de voitures anciennes du quart Nord-Est de la France.

De la voiture de prestige aux véhicules populaires, tous les modèles sont les bienvenus.
A tout seigneur tout honneur avec ce camion rouge de livraison Mercier. Il est en quelque sorte talonné par la "Motte de beurre". C'était le surnom qu'on avait donné à la voiture la plus vendue jusqu'en 1955 (et qui fut la première de mes parents ...) en raison de sa couleur jaune.

On la voit ici en gris souris annonçant avec humour un convoi exceptionnel. Je me demande si celle là a fait partie du rallye qui a été organisé dans les galeries des caves Mercier (mais oui !) en 1950 pour son lancement.

Dès 8h 30 les sparnaciens et nombreux touristes sont invités à observer le ballet des véhicules sur l’esplanade Charles-de-Gaulle, accompagnés par la fanfare Les Dromadulaires.

De 9h 30 à 10h 30 un concours d'élégance se disputait entre 10 véhicules de plus de 40 ans sélectionnés par un comité. C'est peut-être pour cela que certains participants avaient particulièrement "joué" le jeu en se costumant. J'avoue avoir profité des rayons du soleil pour monter dans les vignes, histoire de ne pas me contenter que du "minéral".
Mais à ceux qui pourraient être surpris par ce type de manifestation il faut rappeler que l'arrivée du rallye automobile Paris-Epernay le 21 octobre 1904 devant le château de Pékin, avenue de Champagne, a scellé une association indéfectible entre ce sport et cette boisson.

Il faut savoir aussi que le premier Championnat du Monde de Formule 1 a eu lieu en Champagne et que le vainqueur (on se souvient tous de son nom, devenu synonyme de vitesse, Juan Manuel Fangio) s'est vu offrir un jéroboam.

L'anecdote veut qu'il faut attendre une petite erreur, en 1966, pour que s'installe la tradition de "faire péter le champagne". c'état au 24 heures du Mans et le lauréat Jo Siffert arrose le public involontairement en ouvrant le jéroboam qui n'a pas été gardé suffisamment au frais. Depuis, et pour garantir l'effet, les pilotes automobiles secouent même les bouteilles. Mais si vous voulez faire la meilleure dégustation choisissez un magnum. C'est la contenance idéale, à ce qu'il parait.

Un défilé a démarré à 11 heures dans les rues de la ville avec une remontée, non pas des Champs Elysées, mais de l'Avenue de Champagne ...
... où "naturellement" je les ai croisés.
Une virée supplémentaire était organisée l'après-midi par l’association Flagot Légendes pour  20 véhicules anciens consistant en une virée dans les Coteaux Champenois.

Chacune de ces "étapes" est validée par une inscription, obligatoire et payante, en fonction du véhicule. Une dégustation de champagne est offerte aux participants aux alentours de 11 h 30.
Information et contact : parade.automobile@ville-epernay.fr

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)