dimanche 14 septembre 2014

La Taverne de Ménil, restaurant sur le boulevard Ménilmontant

Je mets des majuscules à taverne et à ménil alors que la modestie du patron a typographié l'intitulé entièrement en minuscules sur ses cartes de visite. L’endroit le vaut bien. C’est un petit restaurant qui doit avoir ouvert il y a deux ans. L'authenticité, la gentillesse et la convivialité y sont au rendez-vous.

J’ai eu la chance de le découvrir à la toute fin de l’été, quand nous avons enfin pu vivre sous le climat que nous espérions depuis des semaines. C’était un dimanche. J’avais repris le travail mais je vous assure que je me suis crue en vacances, quelque part entre la Grèce et la Turquie, alors que nous étions en terrasse sur le fameux ménilmuche, comme l’appelaient les chansonniers du début du siècle, pas celui-ci mais l'avant-dernier, ... le XX°.

Avant 1860 et son annexion à Paris par Haussmann, Ménilmontant était un village des faubourgs, appartenant à Belleville. Ménilmontant est resté ensuite un quartier populaire, et a donné son nom au 20e arrondissement. Il reste associé au quartier de Belleville, les deux étant inséparables sur les plans géographique et historique, économique et humain.

C'est là que Jean-Jacques Rousseau est jeté par terre par un dogue allemand, le 24 octobre 1776, un évènement qui est à l'origine du récit des "promenades" des Rêveries du promeneur solitaire.

Ménilmontant est le sujet de plusieurs chansons populaires :

Maurice Chevalier et Edith Piaf y sont nés. Le quartier a été chanté par Aristide Bruant en 1885, Charles Trenet en 1938 (sa chanson Ménilmontant a été reprise par Patrick Bruel en 2002), Maurice Chevalier en 1942, Camille en 2005 (avec Rue de Ménilmontant) et encore Elzef en 2007 (avec Les Demoiselles de Ménilmontant).

La carte de la Taverne de Ménil n'est pas d'influence moyenâgeuse comme l'était un restaurant a quelques mètres de là (aujourd'hui fermé hélas). Elle présente des spécialités que l'on peut déguster en Grèce ou en Turquie.

Je ne suis jamais allée dans l’un ou l’autre de ces deux pays mais j’étais avec un ami qui connaissait bien la Grèce et qui ne s’est pas trouvé dépaysé, c’est dire. Je n’ai pas clamé que j’écrivais dans un blog et nous n’avons bénéficié d’aucun traitement de faveur (je ne dis pas pour autant que j’en ai ailleurs).

Nous avons commencé par une bière fraiche, hésitant entre celle qui provient de Grèce et celle qui arrive d'Anatolie. Le patron nous a dit qu’il n’y avait aucune différence et nous avons fait des choix différents. La différence est sans doute minime mais chacun de nous a préféré la sienne, en l'occurrence pour moi l'anatolienne. Son degré d'amertume étant particulièrement léger.

A vous de vous déterminer entre Mythos, qui est une lager grecque, et Efes, qui est une pils produite en Turquie et appelée ainsi en référence à l'ancienne cité grecque Éphèse (en turc Efes), située près de la brasserie de la ville d'Izmir.
Nous nous sommes régalés. En commençant par une assiette d’entrées chaudes, un assortiment de Mezze traditionnel prévu pour une personne mais si généreux que c’est presque un menu à lui seul. Nous nous sommes partagés les spécialités qui avaient été préparées "comme à la maison", sans aucun doute.

J’ai compris ensuite ce qu’était réellement une moussaka et je ne suis pas prête d'avoir envie d’en manger une ailleurs, surtout pas celles que nous décongelons les soirs où la flemme nous fait oublier que nous savons cuisiner. Mon Dieu, quel régal !

Prendre un dessert relevait de la pure gourmandise mais le patron nous a convaincu qu’il fallait gouter le riz au lait et à la cannelle et que sa salade de fruits méritait qu’on y plonge la petite cuillère.

Heureusement que nous avions prévu une marche soutenue juste après. Le cimetière du Père Lachaise est un endroit assez magique, où l’histoire chahute l’actualité récente et où je vais de temps en temps.

La balade est à entreprendre si vous n’y avez pas encore mis les pieds : Sachez qu’Héloïse et Abélard ne sont pas des personnages de légende, que Molière et La Fontaine sont voisins pour l’éternité, que le corps du sculpteur Arman a été rapatrié de New York pour qu’il soit satisfait d’y être "enfin seul", qu’Yves Montant y a rejoint Simone Signoret …

Vous y ferez beaucoup d’autres découvertes pour peu que vous prépariez votre visite parce qu’une fois sur place, malgré les plans accrochés aux quatre coins, il ne sera pas aisé de mémoriser les emplacements.

La Taverne de Ménil
100, boulevard de Ménilmontant, 75020 Paris
01 43 66 25 39
Il n'existe pas de site dédié mais une page Facebook
Formule déjeuner en semaine : entrée/plat ou plat/dessert pour 11 euros.

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés