vendredi 17 juin 2016

Une folie au Théâtre Rive Gauche

Peu de gens le savent mais une folie est une maison de villégiature construite par l'aristocratie ou la bourgeoisie à partir du XVIII° siècle en périphérie des villes. C'est aussi, peintes en rouge comme le fond de l'affiche, des pavillons en bordure du canal de l'Ourcq du Parc de la Villette (qui sont actuellement en rénovation).

C'est enfin la résidence parisienne que le docteur Flache s'apprête à vendre avant de prendre sa retraite dans le Sud.

L'homme est psychiatre et il côtoie quotidiennement des personnes dont le trouble du jugement ou du comportement est qualifié de folie. Chacun de ses patients estime que c'est l'autre qui est atteint, évidemment. Le couple que forment Jean-Louis et Missia n'échappe pas à la règle. Chacun lui demande d’examiner son conjoint, qu’il croit devenu fou…

Le médecin, plutôt habile, trouvera en Jean-Pierre le futur acquéreur de son joli pavillon qu'il fera la folie d'offrir à sa désormais épouse en cadeau ... de rupture. Une vraie folie en somme !

Ecrite en 1934 par Sacha Guitry, la pièce aborde un sujet alors tabou, celui du divorce. Et c'est dans cet état d'esprit qu'il faut aller la voir. Un fauteuil comme ceux qui marquent la place du réalisateur sur un plateau de cinéma est disposé coté cour, témoignant de la présence même occulte du grand auteur.

L'hommage que lui rend le metteur en scène Francis Huster est justifié. Cet homme était exceptionnel, capable de composer un Impromptu pour célébrer le mariage du prince Rainier de Monaco avec Grace Kelly en avril 1956 alors qu'il prônait par ailleurs le divorce. Vous me direz qu'avant de se séparer ... il faut s'unir et c'est bien le fil rouge qui se déroule sur la scène du théâtre Rive Gauche. Bénir la rupture, l'idée est drôle.

La mise en scène est resserrée. Le texte est suffisamment puissant pour ne pas avoir besoin d'être appuyé et les comédiens le servent très bien, surtout Olivier Lejeune qui semble une réincarnation de l'auteur, en restituant sur scène son humour et son ironie optimiste.
Sacha Guitry avait le sens de la "petite phrase" et beaucoup sont passées à la postérité. Il ne s'est jamais privé de critiquer le mariage. Il disait avec dérision que deux personnes mariées peuvent fort bien s'aimer, à condition de ne pas être mariées ensemble.

Dans la pièce qui est à l'affiche il dénonce cette manie que les gens ont de vivre deux par deux. Ce qui ne l'empêche pas de doter son personnage principal masculin de talent de séducteur qui "tranquillise" toutes les femmes qui sont sur sa route.

Les rebondissements s'enchainent et je ne vous dirai pas quels sont les "bons" conseils très subversifs que le psy donne à sa clientèle. Ce serait gâcher le plaisir ...

Une folie de Sacha Guitry
Mise en scène de Francis Huster
Avec Olivier Lejeune, Lola Dewaere, Manuel Gélin, Marianne Giraud/ Mathilde Hennekinne, Alice Carel /Odile Cohen.
Théâtre Rive Gauche
6, rue de la Gaîté, 75014 Paris
du mardi au samedi à 21 h, le dimanche à 15 h 30
Relâches exceptionnelles les 24 juin, 7, 19 et 27 juillet, 9 et 19 août 2016

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés