dimanche 5 juin 2016

Foot Foraine à la Villette pour les amateurs d'art et de fête foraine

Du 5 juin au 10 juillet, Foot Foraine est un grand événement festif et artistique autour du ballon rond pour vivre l’Euro 2016 et le foot de façon décalée !

Exposition, installation immersive dans les jeux vidéo, Café des Sports, fête foraine vintage, tournois conviviaux sur terrains décalés, ateliers jeune public… tout un programme dans le grand espace du Parc de la Villette pour qu'amateurs de sports et/ou de culture y trouvent un terrain d'entente. L'idée est intelligente, comme tous les projets que Didier Fusillier initie pour le Parc dont il est le président depuis un an.

Il n'y a qu'un élément que ce maniaque du détail (c'est lui-même qui l'avoue) ne maitrise pas, la météo, et le crachin n'incite pas les parisiens à sortir (jusqu'à ce qu'ils prennent exemple sur les Nantais que l'eau n'effraie plus). Pourtant nombre d'activités sont à l'abri. Aussi bien sur le plan culinaire que culturel.

Il était bien évidemment lui-même présent aujourd'hui pour le coup d'envoi, chaussures adéquates aux pieds alors que l'exposition qui est présentée dans la Grande halle rend hommage au ballon sous toutes ses formes, y compris carrée avec POF N°65, une oeuvre de 1998, prêtée par l'artiste Fabrice Hyber.
Tout commence par un énorme pique-nique ... qu'on aurait aimé pouvoir déguster sur la pelouse, mais qui se replie sous les arcades où des bottes de paille servent de bancs ou de tables improvisées.
Le chef Thierry Marx est venu en personne soutenir les apprentis de son école Cuisine Mode d'Emploi(s) et superviser la préparation des pizzas.
Il sacrifiait volontiers du temps à la demande de photos ...
Musique aussi avec des concerts, et une parade.
La fête est programmée un mois jusqu’au 10 juillet, avec un pass à un tarif très accessible de 5 €. Parce que Didier Fusillier est très attentif à ce que le Parc soit puissant, beau mais reste populaire.


La Grande Halle accueille 70 œuvres d’art qui ont pour thème le football. On est immédiatement saisi par le volume d'un baby-foot géant constitué de statuettes africaines, imaginé par Présence Panchounette, en 1986,  de la collection du Fonds national d'art contemporain du Ministère de la culture. Intitulé Le onzième Dan, il est si haut qu'il faut se hisser sur la pointe des pieds pour voir le tapis vert et découvrir l'allégorie.
Sur la droite, Observe & Reverse, 2010, de Dario Escobar.
Et juste en face, le célèbre chat d'Alain Séchas en polyester, bois, métal, et peinture acrylique, qui reprend le mythe de David (1998) victorieux sur Goliath. Le Chat posant sa chaussure sur la tête d u géant comme s'il n'était qu'un ballon de football semble à la fois sympathique et comique. Mais si on songe à la cruauté de la scène et du récit biblique, l'oeuvre questionne alors sur la façon dont notre époque s'accommode du spectacle régulier de la violence.
Plus loin deux murs portent une installation immense d'un duo de jeunes plasticiens qui a choisi de prendre le nom de None Football Club, soit Equipe de foot de personnes en 2009. Révélés au Salon de Montrouge en 2012, ils nous entrainent avec la Tonsure (que j'avais remarquée au Palais de Tokyo) à travers un voyage dans le temps, depuis la tonsure en forme d'étoile que Marcel Duchamp s'était faite en 1921 et que Man Ray avait photographiée.
Ils ont sollicité le célèbre joueur Djibril Cissé, habitué des coupes de cheveux spectaculaires, de porter ce même motif étoilé à l'occasion d'un match qui a réellement eu lieu avec son équipe d'Ajaccio. Composée d'images, de documents, de néon, d'un maillot signé par Cissé, cette installation introduit un élément artistique dans le monde tout-spectacle du football.
On remarquera aussi des oeuvres de Bernard Rancillac, Football, 1980, huile sur toile, photo et montage en bois, et plusieurs tableaux d'Omar Victor Diop, ici Pedro Camejo, 2015, Impression jet d'encre pigmentaire sur papier.
Daniel Buren, célèbre pour son travail sur les rayures, s'est lui aussi intéressé au football, en 2013 avec ces maillots du club C.A. de Paris, Travail situé, 2013.
De Richard Fauguet, on découvre une série de 5 collages, avec correcteur liquide sur papier journal couleur, réalisés en 1999-2000.
Dans la salle attenante, l'installation Soccer Party Club imaginée par l’artiste Pierre Giner est entièrement dédiée aux jeux vidéo de football, dont certains ont été oubliés. On peut jouer sur un terrain virtuel géant, ou sur Sega Mega Drive.
Le ballon n'est pas virtuel en extérieur et les petits supporters ne boudaient pas leur plaisir.
Avec aussi des structures gonflables modernes et des manèges comme autrefois, Foot Foraine conjugue toutes les formes possibles jusqu'au 10 juillet, du mercredi au dimanche, de 14 à 20 heures.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)