lundi 6 juin 2016

Le Théâtre de l'Athénée s'améliore

On ne change pas, on s'améliore, telle est la promesse du Théâtre de l’Athénée, fermé depuis fin 2015 pour des travaux de mise aux normes et de rénovation.

Il reste encore beaucoup à faire mais le directeur Patrice Martinet nous l'a confirmé. délais et budget sont respectés et la réouverture aura lieu le 24 septembre.

L'annonce de la future saison a eu lieu et on comprendra pourquoi la musique y occupe une place de choix. La billetterie est ouverte de 10h à 14h, au 24 rue Caumartin. Mais c'est sous les échafaudages de la façade donnant sur le square de l'Opéra Louis-Jouvet que nous avions rendez-vous.

Il était recommandé d'oublier les tenues de soirée et les hauts talons. Le port du casque était obligatoire et la visite s'est effectivement déroulée sous les bâches, entre les échafaudages et dans un environnement de poussière blanche.
Les lustres de cristal protégés d'une housse donnaient le sentiment de traverser un théâtre au bois dormant.
C'est l’architecte des travaux Xavier Fabre qui a piloté les visites guidées durant tout le week-end en révélant les coulisses du chantier et en répondant à toutes les questions.


Son agence est assez fortement spécialisée dans la rénovation de théâtres et on a senti combien le sujet le passionnait. Il a commencé par situer historiquement la construction de l'Athénée.
Nous avons appris que nous nous trouvions à l'extérieur de Paris (qui s'arrêtait alors à la Concorde), sur une plaine agricole où l'on construira au XVIII° siècle des hôtels particuliers alors que Lenôtre imagine la vaste promenade des Champs Elysées. Un bel hôtel particulier est construit ici même en 1873, au centre d'un grand jardin qui deviendra le square Edouard VII.

Il sera en partie dégradé sous la Révolution mais la France de Napoléon III est riche. L'Opéra Garnier n'est pas achevé. Un investisseur a l'idée de faire construire un très grand théâtre consacré au divertissement. Ce sera l'Eden avec une capacité de 2600 places, prolongé de salons latéraux d'où l'on peut entendre (sans voir) les chants lyriques en bénéficiant d'un décor à l'indienne, que l'on découvre en partie restauré.
Nous remarquons la fausse fenêtre dont le décor déjà floral annonce le futur Art Nouveau.
C'est pourquoi les foyers sont en train d'être recomposés dans le respect de l'histoire avec élégance.
Le théâtre de l'Athénée a été aménagé dans un des salons de l'Eden qui fut transformé au fil des années par les investisseurs. Ceux qui voudraient tout savoir des évolutions successives pourront consulter la page dédiée sur le site du théâtre.
Sa taille est plus raisonnable avec 570 places. On compte 16 mètres entre le plateau et le dernier rang.
Les spectateurs apprécieront à la rentrée des fauteuils plus confortables et une ventilation rafraichissante et non bruyante.
Les équipements techniques ont été renforcés. Mais le plus important consistait à améliorer la fosse d'orchestre, jusque là insuffisamment exploitable. Les conséquences (positives) sur la création artistique seront majeures. La programmation restera orientée "théâtre" mais s'élargira vers le petit spectacle lyrique, musical et la musique contemporaine.
Vu d'en haut le dispositif est aussi impressionnant que lorsque nous descendons sur le plateau, même si les photos ne rendent pas tout à fait compte de l'espace ainsi créé.
C'est Pascale Guillou, scénographe d'équipements pour la société Kanju, qui nous a expliqué toute la réflexion qu'elle a menée pour optimiser cette fosse. Plusieurs combinaisons deviennent possibles, en retirant par exemple jusqu'à quatre rangées de fauteuils. Ou même tous pour jouer dans l'esprit de la tradition italienne qui voulait que les spectateurs soient debout, au parterre.
Molière qui fut l'un des premiers à disposer des bancs. Les fauteuils ne seront installés que fin XVIII° pour satisfaire un public bourgeois.
Xavier Favre commenta ensuite les maquettes de l'Athénée comme celles des principaux chantiers qu'il a déjà menés.

Nul doute qu'une fois les travaux travaux achevés l'Athénée reviendra en toute beauté.
A la rentrée le Théâtre de l'Athénée retrouvera son entrée principale, Square de l'Opéra Louis-Jouvet - 7 rue Boudreau - 75009 Paris

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés