samedi 4 juin 2016

(Presque) jeune, (presque) jolie, (de nouveau) célibataire de Stéphanie Pélerin

Il pleut en ce mois de juin et j'ai hâte, comme vous je suppose, d'entrevoir l'été avant que septembre ne surgisse avec son lot de soucis typiques de la rentrée.

Je ne vais pas être très originale si je confie que la morosité me donne le tournis. J'ai envie de soleil, de légèreté, d'un verre en terrasse.

A défaut, je me consolerai avec un livre qui me distraira. Mais attention, je le veux bien écrit et intelligent. La facilité ne doit pas s'accompagner de médiocrité.

Coup de chance (presque) jeune (presque) jolie (de nouveau) célibataire est un premier roman et il répond à tous les critères. Je l'ai lu plutôt vite ... hélas en quelque sorte parce que le seul reproche à lui faire est qu'il est un peu court.

Je recommande de ponctuer la lecture, en toute modération, avec un Spritz, gorgée après gorgée, en prenant le temps. Vin blanc Prosecco, pétillance d'une eau gazeuse, amertume de l'Aperol et douceur d'une tranche d'orange et feuille de basilic pour se mettre en condition d'une soirée dolce vita.
Ivana se fait larguer par Baptiste, après huit ans d’amour, ne conservant que ses kilos et ses rides à compter. Pas facile de se retrouver sur le marché des célibataires à la trentaine quand, pour couronner le tout, on manque de confiance en soi.
Tentant d’ignorer son chagrin, elle décide de reprendre sa vie (et son corps) en main et s’inscrit sur "Be my boy ",  qui est un site de rencontres. Si l’offre est alléchante, les produits sont souvent de second choix, voire ce qu'on appelle des "rossignols", vous savez ces articles hors d'âge qui n'ont jamais trouvé preneur... Heureusement, il reste les amies ... et le bon vin, avec une affection particulière pour le Loupiac.

Ivana va réapprendre à prendre soin d’elle. Mais rien ne sert de courir… il suffit juste d’être au bon endroit, au bon moment.
Je connais Stéphanie Pélerin mais je sais surtout d'elle qu'elle aime beaucoup le bleu et que sa plume sait devenir érotique à l'occasion. Elle en fournit la démonstration pragmatique en commentant le cadeau qu'Ivana reçoit de son amie Suzy ... un sextoy (p. 44) avant de nous décrire en quelques mots bien trouvés le trip culturel de l'esseulée au chapitre suivant.

Un orteil dans la quarantaine, professeur de français en banlieue, on la devine fan occasionnelle de Flaubert et inconditionnelle de Zola. Stéphanie exerce un métier qui lui demande souvent autant de poigne et de tact que celui de dresseur de fauves. Elle tient depuis 2008 un blog littéraire aussi éclectique qu’elle, chroniquant aussi bien des albums pour enfants que des romans épicés en passant par la BD. Il était naturel qu'elle finisse par publier ...

Son héroïne, Ivana, est très certainement inspirée de plusieurs spécimens qui se croisent en salle des profs. On a pourtant toutes un petit quelque chose d'elle pour peu qu'on se sente courageuse, déterminée, bosseuse ... les plus chanceuses cumuleront les trois caractériqtiques du titre.

La (presque) jeune femme tentera tout pour perdre son (nouveau) statut de célibataire. Collègues, clients de la supérette, site de rencontres sont autant de viviers potentiels. Sauf que rien ne se passe comme on s'y attend. En cela on peut dire que le roman est juste et réaliste, ... et pourtant optimiste.

Yvana glanera sur un site de rencontres des tickets de rationnement pour une jouissance fugace et fragile (...). Les gens n'apprennent plus à se connaitre et à se désirer, confondent rencontre et casting. Ils se consomment (p. 189) et j'ajouterai que la pratique est sans modération.

Le tilt aura dans un drôle d'endroit pour une rencontre mais je ne vous donnerai pas d'indice. L'intrigue est si bien ficelée que ce serait dommage de tout raconter.

C'est une lecture pour l'été, qui restera agréable hors saison. L'histoire conjugue tous les ingrédients du roman dit féminin, avec humour et psychologie, et un niveau de langue soutenu qui lui apporte cette petite chose en plus qui fait qu'on a envie de le recommander à tout le monde.

Le livre sort en librairie le 15 juin. Si d'aventure, vous souhaitiez qu'elle vienne jusqu'à vous, libraires, bibliothécaires ... afin de partager sa pétillante Ivana avec vous et vos lecteurs, c'est sans doute envisageable. Je sais qu'elle mettra tout mettre en oeuvre (dans la mesure du possible) pour venir en dédicace.

(Presque) jeune, (presque) jolie, (de nouveau) célibataire de Stéphanie Pélerin, Mazarine, en librairie le 15 juin 2016

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)