lundi 3 avril 2017

Noces de sang par la Compagnie La Grue Blanche

Je vais voir des spectacles où parfois le décor est si prégnant qu'on en oublie d'écouter le texte. Ici aucun risque puisque le décor est absent.

Noces de sang est d'une sobriété exemplaire parce qu'elle fonctionne. Du coup la suggestion des lieux et des espaces repose uniquement sur les épaules des comédiens. Ils sont prodigieux dans tous les registres, à commencer par le jeu, mais aussi la danse, le mime et la musique.

C'est une véritable chorégraphie qui est déployée. On s'attendrait à de classiques pas de flamenco, mais non c'est plus élaboré et le coaching de Patrice Meissirel (double champion de France tango scène et salon) est remarquable de justesse. Avec aussi des percussions corporelles qui font surgir des chevaux, le recours à des masques (imaginés et conçus par Erwan Zamor avec l’aide de la plasticienne Jenta Szejnok) pour symboliser la lune et la mort, faire en sorte que 4 comédiens seulement puissent interpréter les 16 personnages de la pièce.
Les costumes sont suspendus au-dessus de la scène pour permettre aux comédiens des changements de personnages à vue sans ralentir l'action.

Noces de sang s'inspire d'un fait divers survenu en 1928, dans un petit village andalou. Le jour de ses noces, au beau milieu de la fête, la tout juste jeune mariée s'enfuit à cheval avec son amant, poussés par un désir aussi violent que l'acharnement qu'ils ont mis à vouloir l'étouffer. Le jeune marié se lance à la poursuite des amants, guidé, sous l'écriture de Lorca, par la Lune et la Mort. Les deux hommes s'entretuent, laissant la jeune mariée seule, tâchée du sang des deux hommes.
La fin de la pièce glisse dans le fantastique avec la fuite des amants en un 
étrange ballet avec la mort, la lune et
 ceux qui les poursuivent. 
Federico Garcia Lorca était un artiste complet, virtuose au piano mais aussi bon guitariste. Il peint, dessine, déclame, chante. Et bien sûr, il est poète. En 1931, il crée une forme de théâtre ambulant, La Barraca pour faire découvrir les pièces classiques au peuple, dans les villages les plus reculés des campagnes. Noces de sang, tragédie en 3 actes, a été pour lui dès 1933 un tournant dans son œuvre dramatique et triomphe à Buenos Aires, où l'auteur séjourne plusieurs mois. Il ne la verra jamais jouée en Espagne puisqu'il sera fusillé par des Franquistes, au début de la guerre civile.

La Compagnie La Grue Blanche a adapté et créé Noces de sang au Théâtre de Nesle en Avril 2016, avant de le jouer pour 30 nouvelles dates à la Folie Théâtre, du 9 Février au 16 Avril. La réussite tient à la conjugaison d'un théâtre musical, d'un théâtre d'objets, et d'un spectacle chorégraphique.

Noces de Sang d'après Federico Garcia Lorca
par la Compagnie La Grue Blanche
Créatrice du projet : Maiko Vuillod
Mise en scène, adaptation du texte : Natalie Schaevers
Direction d’acteurs : Sandrine Briard
Avec Hélène Hardouin (La mère/ la femme de Leonardo / la lune/ chant, Romain Sandere (Leonardo/ le père/ la voisine), Erwan Zamor
 (le fiancé/ clarinette) et Maiko Vuillod
(La fiancée / violon)

A la Folie Théâtre
6 rue de la Folie Méricourt, 75011 Paris
Jeudi 19h30- samedi 18h- dimanche 16h30
Du 09 février au 16 avril 2017

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés