jeudi 11 novembre 2021

Olga, un film de Elie Grappe

Olga a été présenté à la Semaine Internationale de la Critique au Festival de Cannes 2021 et en compétition Longs Métrages au Festival Paysages de Cinéastes de Châtenay où il a reçu deux Prix, celui du Jury de la Jeunesse et celui du Public (alors que Freda de Gessica Genéus avait celui du Jury des Femmes et du Grand Jury).

Les faits se déroulent en 2013. Olga est une gymnaste de 15 ans tiraillée entre l'Ukraine où sa mère, journaliste, couvre les événements révolutionnaires d'Euromaïdan et le pays de son père, la Suisse, où elle va partir s'entraîner pour le Championnat Européen en vue des JO.

Elie Grappe est un réalisateur français, né à Lyon en 1994, établi en Suisse depuis ses études, qui connait le contexte politique et qui avait déjà filmé des corps en mouvement en 2015. Après ce court-métrage il décide de voir plus long en combinant plusieurs motifs ; la passion d’une adolescente, le corps en action, le face à face entre enjeu individuel et enjeux collectifs, l’exil et le conflit de loyauté.

A cet égard la gymnastique est une discipline très cinégénique, sonore et en mouvement perpétuel qu’il est intéressant de montrer d’autant plus qu’il est à la fois individuel et collectif, ce qui résonne avec le dilemme d’Olga. La caméra est si précise qu’à de nombreux moments on oublie qu’on est dans une œuvre de fiction et on jurerait assister à un documentaire. Surtout lorsque les figures sont tournées en long plan séquence, manifestement sans doublage ni effets spéciaux. La fiction s’est en effet insérée dans des situations quasi-documentaires, et cela donne des accents de vérité au résultat.

Pour cela il a fallu engager avant tout des adolescentes qui soient des sportives de haut niveau et capables de jouer la comédie. Les interprètes d’Olga (Anastasia Budiashkinaet Sasha (Sabrina Rubtsovafont partie de l’équipe nationale de réserve en Ukraine. Les coachs et plusieurs athlètes – notamment Steffi et Zoé – sont issues de l’équipe nationale suisse. Leurs témoignages ont permis d’enrichir et de préciser le scénario, même si les personnages sont restés fictifs.

Le tournage a eu lieu à Macolin, véritable lieu d’entraînement des athlètes olympiques suisses, dans les hauteurs de Bienne, un petit plateau de montagne très fermé, huis-clos à ciel ouvert, où l’hiver est magnifiquement filmé et dont le calme contraste avec les images d’actualité d’Euromaïdan.

Elie Grappe a réalisé un premier long métrage très construit qui méritait la double distinction reçue au cours de Paysages de cinéastes.

Olga, un film de Elie Grappe
D’après un scénario de Elie Grappe et Raphaëlle Desplechin 
Avec Thea Brogli, Nastya Budiashkina, Sabrina Rubtsova, Caterina Barloggio, Tanya Mikhina
En salles à partir du 17 novembre 2021

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)