mercredi 20 juillet 2011

Chaud-froid-tiède poivrons-brocolis-tartare d'algues et quelques-uns de mes "secret cooking"

Les cerises m'ont inspiré une version salée en terme de combinaison chaud-froid même si cette fois je devrais plutôt concéder que c'est tiède-froid et avouer que c'est par pure gourmandise que j'ai associé les trois éléments.

J'adore le poivron en salade mais, comme sans doute beaucoup d'entre vous, je rechigne à le faire griller dans le four pour en arracher la peau amère (et surtout indigeste) en me brûlant les doigts.

Cela fait longtemps que je procède autrement, ce qui est plus économique en temps et en énergie. Je découpe le poivron évidé en lamelles que je "jette" dans un saladier de verre. Je les cuits deux fois 3 minutes puissance maxi au micro-onde en remuant entre les deux périodes de cuisson.

Ensuite je verse du vinaigre sur les légumes encore brûlants, et saupoudre de sel et de poivre. Je laisse mariner le plus longtemps possible. Avant de servir j'ajoute l'huile de ma préférence du moment.

Aujourd'hui je n'ai guère patienté. Les poivrons n'ont pas eu le temps de refroidir beaucoup. Les brocolis, cuits la veille étaient eux très froids. Et puisque je suis dans ma période "Secret cooking" je vous donne aussi ma méthode pour conserver aux légumes leur croquant et leur gout. Je les cuis braisés, à ma manière.

Je fais chauffer une cocotte et y place les légumes en morceaux pas trop gros (sans pour autant les tailler très menus) et quelques secondes plus tard, après avoir remué, je verse un filet d'huile d'olive, un filet, pas plus, puis j'ajoute un éclat d'ail et une feuille de laurier ou toute autre herbe aromatique à votre convenance. Je mouille de 2 à 3 cuillères à soupe d'eau froide et je mets le couvercle. Il faut veiller à ce que le feu soit doux, à remettre de l'eau dès que les légumes sont à sec, et remuer fréquemment.

On arrête la cuisson quand on l'estime suffisante. Et il me semble que cela va plus vite que de les cuire à l'eau bouillante, parce que rien que le temps de porter une casserole d'eau à 100° c'est très long. Du coup cette cuisson est plus économique, en plus d'être plus savoureuse. Inutile de saler, le légume a suffisamment de parfum de cette manière. Je rêve de faire gouter une tête de mes brocolis au chef Piège pour le convaincre d'arrêter de faire l'apologie du chlorure de sodium si dangereux pour les hypertendus.

Un reste de tartare d'algues à température ambiante fut couché sur une tranche de pain Wasa coupée en triangle et posée en équilibre sur le rebord de l'assiette.

Une association parfaite pour qui souhaite devenir végétarien après cette lecture.

Tartare d'algues Tart'alg Kerbriant : Le Gout est dans le pré, http://www.legoutestdanslepre.fr/
La mention "secret cooking" est un nouveau libellé à guetter sur le blog pour suivre mes trucs et astuces

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés