jeudi 7 novembre 2013

Le Festival international de la photographie culinaire sur le thème du luxe et de la fête en 2013

Jean-Pierre Stephan a préparé un programme riche en expositions, animations, ateliers, rencontres et débats que je vous invite à consulter sur le site du Festival.

Le thème du millésime 2013 est le luxe et la fête, deux valeurs que le parrain de cette édition, Frédéric Anton s'attache à offrir au Pré Catelan. Il a souligné dans son bref discours qu'il les fait rimer avec simplicité et convivialité. Les partenaires de l'opération en ont fait une démonstration parfaite au cours d'une soirée orchestrée par Sopexa qui célèbre le X° anniversaire de l'apéritif "à la française".

Je reviendrai sur la manifestation en rendant compte de la compétition officielle installée au Carrousel du Louvre, 99 rue de Rivoli jusqu'au 26 novembre. Allez-y et votez pour le photographe que vous aurez préféré avant le 25 novembre minuit. 

Pour le moment je voudrais partager mes découvertes gustatives de la soirée. J'espère que mes photos qui sont très très loin du niveau attendu en compétition ne feront pas déshonneur à la qualité des produits.

On commence par un cocktail, parce que pour moi l'apéritif idéal c'est soit un verre de vin (bon, évidemment, et pas nécessairement un grand cru) avec de la charcuterie et des fromages, mais vous découvrirez bientôt que mon avis s'est trouvé modifié au cours de la soirée, soit une boisson plus sophistiquée qui est une occasion de redécouvrir un classique oublié. A consommer avec modération, évidemment !

Donc voici un Yellow Tonic, réalisé la Suze, créée en 1889, toujours délicieusement rétro, et qui fait un retour en force sur le marché des apéritifs. Le verre est préparé à l'instant par un barman que l'on prend toujours plaisir à voir officier. Il commence par disposer une branche de romarin en arc de cercle dans le verre à coté d'un huitième de citron vert. Il "travaille" l'agrume, entendez par là qu'il l'écrase, en frottant légèrement le romarin. Il ne faudrait surtout pas le piler comme on le fait pour la menthe d'un mojito car la boisson aurait un goût trop amer.
Il ajoute 1 trait de sirop de pêche,  1/3 de Suze, 2/3 de Tonic et beaucoup de glace pilé. Là est le secret pour rafraichir brutalement la boisson sans la noyer.
L'amertume caractéristique de la gentiane peut aussi être adoucie par une déclinaison aux fruits rouges, c'est ce que Julien Escot, chef barman à la renommée internationale, a décliné dans un petit opuscule inventif publié par La Martinière en juin 2013 avec 5 recettes salées et sucrées concoctées par Tiphaine Campet. Un livre à offrir avec la bouteille pour maintenir jeune cet apéritif.
Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais je ne peux pas boire sans manger ... et même si ... je ne le voudrais pas.

Je suis tombée en amour pour les petites boites de Picotti Picotta, Cerise sur l'apéro qui n'ont que des qualités et qui ont été imaginées par un trio inventif ayant oeuvré dans le textile et l'agro-alimentaire.

L'entreprise a été créé il y a un an et est implantée en région lilloise. Les produits sont français, simples mais bons. On prévient sur le coté de la boite le consommateur de la région ou de la ville où ils ont été "mitonnés", selon leur expression.

J'adore leur emballage façon grosse boite d'allumettes avec des illustrations évoquant les années folles dans un esprit vintage très mode qui s'accordera aussi avec une bouteille plutôt moderne, celle du Pétillant de raisin des Petites Récoltes Bullent de Nicolas.

L'injonction Interdit d'interdire est amusante.

L'usage est réellement bien pensé. On tire, ce qui arrache l'étiquette vert fluo mentionnant la DLUO (comme cela on vérifie au passage que le produit n'est pas périmé, même si je n'approuve pas le diktat de ces limites souvent stupides). On prend le sachet. On l'ouvre et on exécute l'ordre de déshabiller, c'est-à-dire de verser ... On commence à grignoter. Et s'il en reste, ce qui est peu probable tant c'est bon, on n'a plus qu'à refermer et emporter avec soi pour terminer ultérieurement.
Car au départ le produit était destiné exclusivement aux brasseries et aux bistrots. L’idée était de mettre à disposition des clients quelque chose de meilleur que la cacahuète habituelle et trop banale, et de plus économique que l'assiette de tapas. Fort heureusement, le succès du produit a attiré également les épiceries fines, à un point qu’aujourd’hui les ventes se font autant dans ces dernières que dans les brasseries.
Les Picotta  sont les salés : Amandes toastées, Mix pimenté, Dentelles au fromage, Cochonnets aux noix et Grains de folie. Les  Picotti sont les sucrés : Florentines, Croquants aux amandes, Palets au chocolat, Coques de macarons, et Tuiles aux noix pour accompagner café ou thé.
Facile de se repérer puisque c'est écrit sur le coté si on préconise une dégustation Apéro gourmand ou Café gourmand. Ainsi les croquants aux amandes sont recommandés pour l'apéritif.

J'écrivais plus haut que les tapas pouvaient être onéreux ... dans les bars. Ceux qui aiment sont souvent freinés par le prix. La solution c'est de les proposer chez soi. Mais comme c'est long à préparer on peut piocher dans la gamme Ederki qui compte plus de 25 recettes. J'ai l'impression d'écrire un argumentaire publicitaire. C'est juste que je les ai tellement appréciés que je ne peux pas tarir d'éloges.
Tout est bon chez eux. Leur sauce basquaise à base d’oignon, d’huile, de tomates et de poivron légèrement piquante est incroyable. Elle sublime les chipirons entiers dont je pourrais me régaler à longueur de journée. Les moules et les calamars, moins typiques, sont excellents aussi.

Coté olives, on a l'embarras du choix avec des combinaisons originales et inattendues comme les manzanillas oblongues qui sont fourrées saumon-aneth-citron et l’olive. 

Ederki est une société qui a été créée en 1942 à Mouguerre (64) au cœur du Pays Basque et qui ne fait que de la haute qualité.
Les invités qui ne souhaitaient pas consommer d'alcool pouvaient découvrir de nouvelles saveurs avec la limonade Elixia. J'ai déjà parlé de ce produit sur le blog, en l'utilisant pour un cocktail en lieu et place d'un tonic, ou encore pour un "vin" de framboises non alcoolisé. Ce soir j'ai gouté une limonade à la fleur d'oranger et une autre au chocolat (proche du cacao) qui aurait eu sa place au Salon du Chocolat.

Billet sur le Palmarès du Festival ici.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)