mercredi 13 novembre 2013

Quand je découvre la cuisine mexicaine avec Old El Paso

(mise à jour le 24 novembre 2013)

Je ne connaissais Old El Paso que de nom et visuellement. Je n'osais pas me lancer, craignant le feu des épices. Jusqu'à ce que le nom d'une préparation mariant citron vert et coriandre me décide à tenter l'expérience avec une poêlée dite Yucatan.

Très franchement j'ai adoré et cela m'a permis de découvrir une marque sur laquelle je ne me serais probablement pas arrêtée.

J'ai un peu modifié la recette. Le mode d'emploi suggère de commencer par faire dorer un oignon et j'ai préféré l'oignon rouge. Il faut aussi ajouter un poivron.

Mon astuce pour que ce légume soit digeste consiste à le précuire deux fois 2 minutes au micro-ondes avant de l'intégrer dans un plat, ce que j'ai fait ici aussi.

Et pour davantage de couleurs j'ai pris un poivron vert et un poivron rouge.

Pour ce qui est du maïs j'ai choisi le maïs Géant vert Ultra croquant. Enfin, au moment de servir deux tomates coupées en petits morceaux ont donné plus de moelleux au plat. Il aurait été dommage de les faire cuire avec le riz parce qu'elles se seraient complètement désintégrées.

Si j'en avais eu un sous la main, à maturité correcte, j'aurais aussi découpé un avocat en lamelles au dernier moment.

Le plat est réussi. Les saveurs de citron vert et de coriandre ne sont pas trop appuyées. Il plaira à tous ceux qui redoutent le feu des recettes mexicaines.
Quand on se régale on remet le couvert.

Cette fois j'ai testé la poêlée Oaxaca, une combinaison de riz, chili et ail pour poulet.

Et, vous me connaissez, j'ai trouvé des variantes.

La première fut d'associer avec de la poire coupée en gros dés et des rondelles de kiwi, ce qui calme bien l'ardeur du chili.
La seconde a consisté à ajouter un poivron jaune coupé en lamelles, préalablement cuit au micro-ondes comme expliqué ci-dessus.
Et puis, au moment de servir, de l'avocat en rondelles et des olives au citron Ederki (je les aime tant que je pourrai en boire la saumure).

Les petits grains noirs que vous apercevez sont du poivre Montfort d'Hawai.
Et si malgré tout vous préférez être servi vous pouvez vous tourner vers le restaurant Volver, soit 34 rue Keller dans le 11ème arrondissement de Paris, soit 18 rue Dauphine dans le 6ème. Ce n'est pas le Mexique mais on est dans l'esprit, avec les spécialités argentines de Carlos et Enrique, les deux patrons des deux restaurants parisiens.

Au milieu des maillots de football signés, des bouteilles San Felipe et des paquets de maté, on y déguste une viande connue dans le monde entier pour sa qualité et une sélection de plats typiques et de douceurs.

Rien ne vous empêche d'ailleurs de combiner le tout. Ces deux gourmands ont publié en septembre 2013 leurs 30 recettes accompagnées de conseils et d'anecdotes dans un livre paru en septembre 2013 chez Hachette cuisine.

Libre à vous de préparer en entrée des Empanadas de poulet maison et en dessert des flans à la confiture de lait  et par contre de gagner du temps avec une poêlée Old El Paso pour le plat principal.

La cuisine sud-américaine est riche en étonnements pour nos palais. Je l'ai noté en parcourant le Fait maison n°5 Amérique du sud. Sur ce continent on cuisine des feuilles de maïs (cf des Humitas du Chili p. 94) comme de bananier (cf des Hallacas au Venezuela p. 146).

Les oeufs à la neige y sont au Pérou des soupirants (p.60) sur une crème faite de lait concentré aromatisé de porto. Nous ne sommes pas au bout de nos surprises...

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)