vendredi 22 novembre 2013

La Cie Galapiat fait courir Risque zéro à l'Espace Cirque d'Antony

Aujourd'hui, Galapiat Cirque est une association qui fonctionne de manière collective, avec une vingtaine de salariés intermittents et permanents, artistes, techniciens, médiateurs. Galapiat Cirque, c'est aussi une vingtaine de personnes au Conseil d'Administration de l'Association et une centaine d'amis bénévoles pour les événements.

L'association est née en 2006 dans les couloirs de Châlons-en-Champagne au Centre National des Arts du Cirque de la rencontre de 4 puis 5, puis 6 artistes circassiens.

L'Amérique du Sud est à l'origine de leur projet. Voyager avec un spectacle, transmettre, apprendre, partager, faire du cirque sous chapiteau, habiter en caravane, vivre le cirque totalement.

C'est peu dire quand on voit Risque Zéro, un titre quasi mensonger parce que le spectacle est très impressionnant. Chacun fait comme si c'était pour rire mais il y a parfois de la casse. Plusieurs numéros sont en réalité hyper dangereux et ce n'est pas parce que les artistes "font semblant de" que la soirée est sous contrôle.

Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais j'ai le vertige. Si je vois quelqu'un s'amuser à défier le vide en se penchant au-dessus d'un ravin j'ai le coeur qui s'affole, même si je sais que c'est pour de faux.

J'ai ressenti ce malaise toute la soirée. Et je ne pense pas qu'il soit raisonnable de voir le spectacle en-dessous d'une dizaine d'années. Il y a des scènes qui pourraient donner de mauvaises idées aux enfants.

Dès l'installation on remarque, comme le disait un gamin à coté de moi, "que des trucs dangereux" : une hache (affuté l'engin), un bec de gaz (allumée la flamme), une planche à clous (pointus les piques) ... seul le "pauvre" cactus (mais vraie plante) semble peu offensif.

Çà démarre cool sur un canapé moelleux où les 6 compères sont tout de même collés serrés. Le doute pèse sur l'assistance : si c'est çà le spectacle ... euh, comme dit un artiste dans le micro, c'est pas très violent.
L'idée du sampling est très futée. On monte le son. on monte la flamme. Les chassés croisés s'enchainent. J'hésite entre deux qualificatifs : sadique ou masochiste ?

Ils réinventent la main chaude en se frappant le cou et çà claque sec. Par contre le coup de la chaise en équilibre, même pas peur ! Yoann Bourgeois nous a enseigné la technique au Parc de sceaux au dernier festival Solstice.

Ping pong ping alors là çà dépote mais çà effraie aussi. Pourvu que l'un d'entre eux ne nous joue pas le rôle de la Belle au Bois Dormant (elle avait un morceau de pomme coincé derrière la glotte). Pour le moment c'est le Petit Chaperon rouge et l'Aigle noir qu'ils nous fredonnent.

La malle aux trésors est ouverte. Il pleut des fléchettes. Ce sont des malades me souffle-t-on à l'oreille. C'est pas dans la dentelle !

C'est quoi la règle du jeu ? Pour qui ? Pour quoi ? Vous êtes au bord de la mort réelle ! De vrais imbéciles ... c'est Moïse Bernier, le clown qui nous le dit, ne réussissant (mais c'est son objectif) qu'à nous faire rire.
Çà continue de plus belle ... avec des prises de risques toujours plus folles. Des accélérations et des ralentis.

Elice Abonce Muhonen est incroyable dans son numéro de sorcière. Elle est époustouflante comme trapéziste. Luco Smit sera très étonnant avec ses jonglages en altitude.

Sebastien Wodjan et Jonas Seradin ne cessent jamais de se lancer des défis. Moïse est l'as du mât chinois. Quant à Sébastien Armengol il démontrera avec pitrerie ses talents de photographe.

Risque Zéro tourne beaucoup en France, et en Europe. Il a dépassé les 200 représentations. Le spectacle est très rodé. Et pourtant je parie qu'ils se sont fait des petites surprises, çà se voyait, disait-on à la sortie ...

Un galapiat, c'est un vaurien, en l'occurrence ce soir ce furent 5 voyous et 1 voyelle.

Jusqu'au 8 décembre à L'Espace Cirque d'Antony, rue Georges Suant, 92160 Antony
Tel : 01 41 87 20 84

La tournée 2014 passera par Château-Gontier en mai, Amsterdam en octobre.

La photo qui n'est pas logotypée A bride abattue est de Julien Fourcade.

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés