mercredi 23 mai 2012

L'an prochain au Centre d'art et de culture de Meudon


La présentation dite de saison a eu lieu ce soir avant un concert de flamenco qui fut fortement et passionnément applaudi.

La "saison" est une période qui se calque sur l'année scolaire. Certains directeurs passent en revue chaque spectacle, faisant monter sur scène l'auteur, un acteur ou un autre membre de l'équipe artistique. Chacun essaie de "vendre" son travail en mettant bout à bout un maximum d'arguments. Le public est attentif, puis perd le fil, se lasse, souffre de la chaleur et se promet que l'année suivante on ne l'y reprendra plus.

Françoise Pointard, nouvelle directrice du Centre d'art et de culture de Meudon, a du en faire la cruelle expérience puisqu'elle a radicalement opté pour une autre méthode. Elle a commenté en moins de 40 minutes toute la brochure 2012/2013 en établissant des liens qui témoignent d'une forte cohérence saluée par le maire-adjoint Denis Larghero.

Elle a programmé plusieurs spectacles qui ont été de grands succès cette année. C'est toujours une énorme chance que de pouvoir assister (et à un tarif avantageux comparativement aux prix des salles parisiennes) à des pièces dont on sait à l'avance qu'elles ne décevront pas. C'est le cas des 39 Marches d'Eric Métayer, Molière 2010 de la pièce comique, dont je parlerai bientôt en détail sur le blog. C'est aussi le Mec de la tombe d'à coté qui a été tant de fois repris dans les théâtres parisiens depuis cette même année 2010 et qui demeure toujours un grand succès de librairie.

C'est une autre reprise qui ouvrira en quelque sorte le bal le 21 septembre sous la houlette de la grande Catherine Hiégel. L'adjectif n'est pas abusif : elle a reçu le Molière de la meilleure comédienne en avril 2011 en estimant avec humilité que de toutes les reconnaissances c'était toujours celle du public qui lui importait le plus. Renvoyée de la Comédie française (c'est le mot qu'elle a elle-même employé) peu de temps auparavant elle a pris depuis plusieurs magnifiques revanches. Son Bourgeois Gentilhomme tonique et ébouriffant fera sa rentrée parisienne à Meudon, après un séjour en résidence, constituant ainsi un double cadeau adressé aux meudonnais qui devraient apprécier de revenir dans la salle pour une comédie-ballet.

Dans un registre proche, la Botte secrète donnera l'occasion de traverser l'âge d'or de l'opéra bouffe avec le rire avant de revenir un mois plus tard pour rire avec les 39 marches.

J'ai aussi noté un Retour à Ithaque, mis en scène par René Loyon, dont j'ai beaucoup apprécié Don Juan le mois dernier. On retrouvera aussi de grands acteurs dans le très beau roman de Russell Banks, De beaux lendemains.

Coté danse on ne pourra pas passer à coté de la nouvelle chorégraphie imaginée par Luc Petton. Après le théâtre national de Chaillot et l'immense succès de sa Confidence des oiseaux, il présente Swan, avec 6 danseuses et 10 cygnes évoluant dans une intimité inouïe initiée depuis leur sortie de l'oeuf.

Le hip hop est un des axes récurrents à Meudon. Quel souvenir que Nos limites en janvier 2011 ! Ce sera la Compagnie Käfig de Créteil qui explorera l'arène et les clichés de la boxe en connivence avec la musique de Schubert, de Ravel ou de Philip Glass jouée par le Quatuor Debussy.

Les amateurs de baroque se réjouiront de la venue de Sur les rives d'Abyssinie et de la Conférence spectacle autour de Louis XIV menée par Béatrice Massin, ultra spécialiste dans le domaine de la danse baroque. Les chants de l'Age d'or espagnol, interprétés par Françoise Atlan ne devraient pas moins les satisfaire.

Coté musique, nous avons entendu ce soir la trompette d'Ibrahim Maalouf et je recommande les concerts de David Grimal, que j'ai eu la chance d'entendre en octobre 2009. Le choix de Dominique A, dont l'album Vers les lueurs est déjà un formidable succès puis du concert très théâtralisé de Vincent Delerm se doit également d'être salué.

Le jeune public n'est pas oublié. Henriette & Matisse sera un spectacle familial pour comprendre la relation entre la danse et la peinture. La veille, le samedi 20 octobre, à 17 heures, chacun pourra croquer les deux protagonistes qui prendront la pose en devenant vos modèles, le temps d'une petite forme de trente minutes au musée d'art et d'histoire.

Je ne vous ai pas tout dit ... la brochure du centre d'art vous donnera un complet panorama qui vous convaincra de l'intérêt du voyage dans le temps et dans l'espace pour imaginer un univers plus riche que celui que nous impose la réalité quotidienne. L'ouverture des abonnements aura lieu le 29 mai à 15 heures pour composer votre parcours avant l'été. A savoir : un système de covoiturage facilitera dorénavant les déplacements.
Il faut bien entendu souligner aussi la qualité du concert qui a suivi. Paco El Lobo s'est produit en trio et nous a donné un aperçu de sa maitrise de nombreux styles de flamenco. Il est reconnu pour être l'héritier de la grande tradition flamenca. Capable d’interpréter avec une parfaite maîtrise taranta, rumba, tango, ralejo et bouleria ..., il est le seul musicien actuel – espagnol ou non – à proposer en concert un panorama stylistique aussi large. sa guitare et sa voix ont envouté le public. La danseuse a été rappelée elle aussi plusieurs fois. sa tenue en pantalon permettait de mieux apprécier le jeu de jambes et son travail proche de la tauromachie.

D'ici là il vous reste trois jours pour visiter l'exposition d'oeuvres de Gaston Watkin. Né à Toulouse, le sculpteur a vécu à Meudon. Il obtint le 1er Grand Prix de Rome pour son Saint Etienne lapidé. présent aussi bien dans la figuration comme dans l’abstraction, il a travaillé la pierre, le vitrail, le bronze, la tôle, le béton et les tiges d’acier.

Centre d’art et de culture, 15 bd des nations-Unies, 92190 Meudon
meudon.fr (rubrique culture), Accueil/billetterie 01 49 66 68 90

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés