mardi 8 mai 2012

Que faire avec du galanga et/ou du basilic thai ?

Il arrive que les épiceries vendent les produits exotiques en sachet, plutôt volumineux. C'est ce qui m'est arrivé avec du galanga. J'avais entendu dire que c'était une alternative au gingembre, en moins vif,  et j'avais envie de l'essayer dans un plat. Je le connaissais en poudre. Il n'a rien à voir avec le frais.

Mais que faire de 5 rhizomes quand le tiers d'un seul suffirait ? A part le conserver au réfrigérateur au cas où, et s'apercevoir un jour qu'il a moisi ... ou le congeler ... il faut très vite faire preuve d'imagination.

J'ai eu l'idée d'en éplucher un et de le glisser dans du vinaigre. Pour respecter la saveur extrêmement poivrée et piquante de ce condiment j'ai employé un vinaigre d'alcool blanc. Au bout de quelques jours le résultat était déjà très satisfaisant.

Associé à un peu de sel et à une huile d'olive et après avoir râpé un soupçon de combava dedans j'ai obtenu un assaisonnement très subtil pour une scarole qui serait passée sans cela pour quelconque.

Il y a ainsi nombre d'associations que l'on peut tenter. Comme un sel avec une gousse de vanille qui fera merveille sur un poisson grillé. Un autre avec un zeste d'orange, ou de citron-jaune, vert ou combava. Il suffit de penser à conserver de petits contenants en verre pour multiplier les "épices maison" et de posséder une râpe Microplane pour zester sans fatigue (merci Lucie pour ce cadeau que j'emporterais sur une île déserte si ...).

On peut procéder à l'identique avec du sucre en poudre, ou encore avec du café moulu, cette fois avec cannelle, girofle, anis ... tous les goûts sont permis, mais je crois que je me répète un peu.

Revenons au galanga qui est un des épices-phares de la cuisine thai. Il s'accorde avec les noix de Saint Jacques et les crevettes. Son arôme légèrement citronné se marie harmonieusement avec le combava.

Je l'ai donc utilisé pour parfumer des crevettes cuites dans du lait de coco que j'ai servi en accompagnement d'un chou chinois braisé et de  Farfalle Integrale, au blé complet Barilla. J'ai aussi râpé abondamment du basilic thai et ai râpé du combava ... imitant je l'avoue les candidats de top chef qui en ajoutent à presque toutes leurs préparations.


C'est parce que j'avais ces ingrédients en belle quantité que j'ai dans la foulée réalisé un cocktail d'Auge avec un calvados.

Par contre, je n'ai ajouté que deux feuilles hachées du basilic "classique" sur  les Fagottini aux épinards et au Parmigionao Reggiano, une autre nouveauté de la célèbre marque italienne. Je les ai mangés sans plus de préparation alors que j'avais cuit leurs cousines, aux tomates et à la mozarella, dans un bouillon de légumes.

Barilla propose actuellement quatre nouvelles innovations sur ses gammes : Collezione d'Italia, Sauces Tomatées et Piccolini, qui sont autant de nouvelles invitations à voyager en Italie. J'aime la Ricotta et noix dans laquelle j'ai "trempé" des petits bouquets de chou-fleur cru, en variante d'un aioli.
La sauce Tomates Cerise Arrabbiata est quand même une de mes préférées et je reste cohérence avec mon choix sur la série des plats préparés.
Il me semble qu'on peut faire preuve de personnalité en ce domaine, comme on le fait avec nos vêtements en déstructurant à loisir. La sauce au pesto, verte ou rouge, fait merveille sur du riz ou des légumes vapeur. Inversement on peut changer les habitudes en laissant fondre de fines lamelles de bleu de Gex sur des fagottini aux épinards pour certains convives, et à les proposer avec une crème fraîche épaisse et du basilic à d'autres. Rien n'interdit malgré tout de servir les pâtes avec la sauce idoine.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)