lundi 31 décembre 2012

Un hamburger pour le Réveillon, mais gourmet alors ...

Un hamburger pour le réveillon ... Vous me direz : il faut oser ! Et pourquoi pas si vous avez des jeunes à table, jeunes ... de corps ... ou/et d'esprit.

J'ai tenté l'expérience, sans même le pain idéal, ces petits buns qui sont un régal dès qu'on les fait maison, mais avec une baguette tradition franchement formidable. Succès assuré. Comme quoi c'est la démarche qui compte. Il faut dire que j'avais été encouragée par Philippe Conticini (le célèbre chef de la Pâtisserie des Rêves) que j'avais entendu dire qu'il avait fait une tarte aux pommes à tomber avec de la pâte feuilletée industrielle trouvée dans le frigo d'amis qui l'avaient invité à un barbecue.

Tout est dans l'âme que l'on met et dans le savoir-faire qu'on a acquis des expériences précédentes. Et surtout il ne faut pas avoir peur de se tromper. C'est le seul moyen de s'autoriser à progresser.

J'avais "potassé" Hamburger gourmet, un livre écrit par l'équipe du restaurant Blend, et publié par Marabout. L'ouvrage à la couverture cartonnée noire sur un hamburger en trompe l'oeil est devenu le chouchou des rédactrices des magazines à la mode en quelques semaines. J'ai intégré la marche à suivre, assimilé l'équation talon + pattie + sauce + salade + couronne. Y avait plus qu'à ...

Pattie ? Oui c'est comme cela qu'on dit pour la viande (ou le poisson) à laquelle, et c'est là un des secrets, on ajoute le quelque chose qui change tout.
J'ai choisi des petits carrés de chorizo et de fourme d'Ambert. On les incorpore avec les doigts, pour ne pas briser la chair, et on forme une sorte de creux au centre de chaque pattie pour que la cuisson soit homogène (cela ne se verra pas par la suite). Ne hurlez pas mais on sale avant de cuire, 3 minutes de chaque coté si on aime le saignant.
Pour la sauce, j'ai mélangé de la crème de moutarde Martin Pouret avec de la moutarde forte de Dijon et ajouté des rondelles de cornichons à la moitié de la préparation, celle destinée au talon, alors que la couronne recevrait uniquement les deux moutardes.
J'avais du mesclun. Et voilà le résultat, élégant car la baguette reste emblématique de la cuisine française et que le mélange de salades est raffiné, et surtout très très gourmand.

A vous de jouer en version canaille ou aristocratique .... genre royal avec foie gras ou truffes. Tous les coups sont permis.

Et si vraiment l'aventure vous effraie mais que vous voulez quand même goutez la recette, allez chez les créateurs, à savoir Blend, 44 rue d'Argout 75002 Paris, Tél. : 01 40 26 84 57. Le midi, le menu est à 15 €, difficile de faire mieux.

Attention, le 31 décembre le restaurant fermera à 15 heures alors si vous voulez vraiment un hamburger pour le Réveillon il vous faudra le faire vous-même en s'inspirant de leurs recettes. Blend ne fait pas de vente à emporter.

Hamburger Gourmet, de David Japy, Elodie Rambaud et Victor Garnier, Marabout, octobre 2012
Le restaurant Blend est ouvert du lundi au samedi de 12 h à 14 h 30 et de 19 h30 à 23 h.
Leur site : www.blendhamburger.com

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)