mercredi 20 juillet 2016

Partir en livre

On devine l'allusion puisqu'on cherche à cibler les jeunes : partir en live, c'est bien l'expression qu'ils lancent à tout bout de champ.

Le ministère de la Culture et de la Communication et le Centre national du livre ont choisi cette seconde quinzaine estivale pour imaginer une grande fête du livre à destination de la jeunesse.

Il ne faudrait pas en déduire que les jeunes ne lisent pas ou plus. L’école est certes le premier prescripteur mais ils sont près de 80% à dire aimer lire par goût personnel, pour leurs loisirs. D'après une étude menée par le CNL ils lisent en moyenne 6 livres par trimestre, dont 4 dans le cadre de leurs loisirs et consacrent environ 3 heures par semaine à la lecture pour leurs loisirs.

Plaisir, détente, évasion sont encore le trois bénéfices essentiels jusqu'à l'entrée au collège. C'est sans doute ce moment qu'il va falloir cibler puisque la concurrence des autres activités, et le manque de temps qu’elle génère, devient alors un frein majeur à la lecture des jeunes.

Inversement avoir des parents grands lecteurs est un élément très favorable. C'est sans doute pour contrebalancer un déficit que les centres de loisirs ont massivement inscrits les enfants aux animations proposées aujourd'hui dans le premier parc éphémère d’attractions littéraires à Pantin.

Un sac (avec une visière en carton et une bouteille d'eau ce qui était assez malin étant donné la canicule aujourd'hui même si le ciel menaçait) était remis à chacun avec deux exemplaires de Je Bouquine et un ouvrage dédié à Roald Dahl, offert par les éditions Gallimard jeunesse et le Centre national du livre.

Avec un texte de l’auteur sur la lecture et ses secrets d’écriture, ainsi que les chapitres 1 et 7 de Matilda, qui est une de ses oeuvres les plus touchantes.

J'ai remarqué quelques-unes des animations organisées par le Salon du livre et de la presse jeunesse de Seine-Saint-Denis qui toutes rencontraient déjà un fort succès.

Sans doute parce que le programme est varié et attractif. Et que des lieux ont été aménagés de manière propice : la mare aux histoires est attirante par ses couleurs pour les tout-petits et leurs familles, les hamacs des "cabanes" par leur tranquillité.

Ceux qui n'ont pas envie de tourner les pages pourront laisser les histoires s'engouffrer dans leurs oreilles, en prenant place dans un des transats de Radio France. J'en ai fait l'expérience.


On pourra aussi écrire dans le Pop Up Bus.
Ou encore se laisser conter par la Compagnie Méliadès une aventure très revue d'Alice au pays des Merveilles en embarquant pour une croisière de 30 minutes sur le canal de l'Ourcq. Les passagers sont invités à remarquer les personnages qui composent des tableaux vivants sur les berges au fil du voyage.
L'auteur-illustrateur Gilles Bachelet a détourné des pages d'albums célèbres pour les assembler en une exposition-promenade commentée.
Les 7-10 ans pourront dessiner des masques avec Gwen le Gac et un chamboulodrome permettra de s'initier à le contruction littéraire. Mais beaucoup d'autres propositions sont à tester ... et le programme est très large.
3 066 animations seront proposées au public partout en France, ce qui équivaut à un doublement par rapport à la première édition. Et on donne déjà rendez-vous à l’été 2017 pour une 3e édition, que l'on promet encore plus grande, plus belle et plus ludique, pour fêter le livre ! Quant à moi je vous rappelle que les articles consacrés à des livres pour la jeunesse peuvent se retrouver ici.

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés