vendredi 7 septembre 2012

Soirée d'ouverture Lumières de Paysages


C'est le 11ème festival Paysages de cinéastes et c'est dans le Parc de la Maison de Chateaubriand, à Châtenay-Malabry (92) que cela se déroule parce que cette année le temps est suffisamment clément pour qu'on fête l'événement en plein air.

Comme l'a dit la présidente, Marianne Piquet-Ducourneau, quand il pleut c'est l'horreur. Et pourtant la pluie est une des composantes du paysage ....

La soirée a commencé par une conversation avec Alain Mazars, chargé de la carte blanche à la Chine et qui a donné envie à tout le monde de voir tous les films. C'est un grand spécialiste de ce pays qu'il a découvert alors qu'il le traversait, venant d'Inde pour se rendre au Japon. Il n'y a pas trouvé autant d'adeptes du bouddhisme qu'il ne l'escomptait alors mais il s'est passionné pour ce pays, y est allé régulièrement jusqu'en 2000 et se dit plus asiatique que français.

Il connait très bien l'Asie du Sud-Est, en l'occurrence le Laos et la Birmanie où il se sent légitime pour réaliser des documentaires tant qu'il n'y a pas de cinéastes dans aucun de ces pays.

Un de ses projets est d'ailleurs de tourner un nouveau film en Birmanie, clandestinement toujours car il nous confie que même avec une autorisation officielle on ne peut pas y travailler normalement. Il va de soi que les personnes filmées le sont par contre en toute conscience. La clandestinité est un formidable moteur mais interdit qu'on ne dévoile ses intentions avant de commencer. Nous n'en saurons donc pas davantage si ce n'est qu'il part seul pour ne pas entrainer d'autres personnes dans cette difficile et délicate aventure.

Nous étions venus voir en avant-première et en présence de la réalisatrice, Shanghai-Belleville, mais la projection a été annulée suite à un souci entre la production et la distribution du film.

C'est tout à fait autre chose que de voir alors un film qui n'offre pas de surprise même s'il a été primé pour ses qualités et qu'il a été réalisé par un des cinéastes qu'on retrouvera au cours du festival. Une famille chinoise de Wang Xiaoshuai s'inscrit dans la problématique de l'enfant unique et témoigne des solutions extrêmes auxquelles  des parents peuvent avoir recours pour sauver leur fille atteinte d'une leucémie. Un mélodrame au sens noble où nous trouverons malgré tout beaucoup de points communs avec nos vies.
Auparavant le traditionnel Parcours de lumières nous aura permis de partir à la découverte du dragon ... grâce au toujours formidable travail de Sylvain Kauffmann de la Société KA2 productions.

Pour relire les billets consacrés aux précédentes éditions du festival c'est ici
Et pour tout savoir de la 11 ème édition, horaires et programme du Festival : Le Rex, 364 avenue de la Division-Leclerc, 92290 Châtenay-Malabry - Renseignements : 01.40.83.19.81 Site du Rex : http://cinema.lerex.free.fr/.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)