samedi 1 septembre 2012

Un café pour la nouvelle année ... avec Lavazza

Il y a ceux qui commencent l'année en janvier. Pour d'autres, et j'en fait partie, les grands changements ont lieu en septembre. Après plusieurs chroniques où il a été question de thé ... et je continuerai avec dans les jours qui viennent un portrait d'Oliver Scala le "patron" de George Cannon, j'ai eu brutalement envie de copier Annie Leibovitz s'accordant une ultime pause avant la reprise.

Les pieds dans l'eau, assise sur le coffre dans lequel elle range, non pas ses appareils photos, mais sûrement son matériel de pêche, j'imagine cette grande photographe en train de songer aux prochain clichés qu'elle fera. Son portrait m'accompagnera tout le mois puisqu'il illustre la page Septembre du calendrier que Lavazza a édité à l'occasion de son 20ème anniversaire avec 12 maîtres de la photographie parmi ceux qui ont contribué à faire du Calendrier Lavazza ce qu'il est aujourd'hui. 

La dream team des Lavazzers a réuni Erwin Olaf, Thierry Le Gouès, Miles Aldridge, Marino Parisotto, Eugenio Recuenco, Elliott Erwitt, Finlay MacKay, Mark Seliger, Annie Leibovitz, Albert Watson, David LaChapelle, Ellen von Unwerth. 

C'est avec enthousiasme qu'ils se sont eux-mêmes mis en jeu en célébrant, à travers un autoportrait, leur rapport intime avec le café Lavazza.

Cette boisson est pour moi indissociable du bruit du moulin ... un Peugeot bien sûr, celui que ma grand-mère m'a légué et qui m'est aussi cher qu'une théière pour l'amateur de thé. J'aime moudre les grains en faisant grincer la manivelle et je suis heureuse d'avoir trouvé du café en grains Qualità Oro chez Lavazza.

Annie apparait ici avec un naturel qui est très éloigné des clichés qu'elle avait orchestrés pour l'édition 2009 et s'il s'avère qu'on me demande de retirer cette illustration pour cause de copyright je la remplacerai par celle d'un sac reprenant une vue de ce calendrier. Je devrais pourvoir remettre la main sur un exemplaire que j'ai vu cet été en faisant du rangement (mais si bien ... qu'il me faudra quand même un moment pour la retrouver).

Coté tasse, je n'ai pas la 2012 mais l'édition 2010. Cette année-là le britannique Miles Aldridge avait réalisé des photos de pin-ups pour illustrer l'Italie de Fellini, avec des mannequins comme Daisy Lowe et Lydia Hearst. Aujourd'hui samedi je vais déguster mon café à l'italienne, en me croyant, non pas en plein milieu d'une rivière de l'Illinois, mais sur une terrasse à Venise ... écoutant  Ba-Ba-Baciami Piccina d'Alberto Rabagliati, une chanson composée par Riccardo Morbelli (paroles) et Luigi Astore (musique), popularisée par Rosemary Clooney en 1952.
Embrasse-moi bébé !

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)